En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

07.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 1 heure 58 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 2 heures 13 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 2 heures 28 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 3 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 3 heures 29 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 17 heures 19 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 18 heures 15 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 2 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 3 heures 23 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 3 heures 27 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 16 heures 20 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 17 heures 53 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 20 heures 10 min
Enervement

DSK hausse le ton mais reconnaît "une sexualité plus rude que la moyenne"

Publié le 11 février 2015
Au deuxième jour de son audition par le tribunal correctionnel de Lille, l'ancien patron du FMI a continué à critiquer "la fausse logique continuelle" de l'accusation dans le dossier.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au deuxième jour de son audition par le tribunal correctionnel de Lille, l'ancien patron du FMI a continué à critiquer "la fausse logique continuelle" de l'accusation dans le dossier.

Dominique Strauss-Kahn est apparu agacé ce mercredi à Lille. Au deuxième jour de son audition par le tribunal correctionnel, l'ancien patron du FMI a écouté religieusement le témoignage de Jade, la deuxième prostituée de l'affaire avant de contre-attaquer. "Je commence à en avoir un peu assez. Les comportements que j'ai (...) n'ont de sens que s'ils impliquent que cela nécessite d'avoir des prostituées, ce qui est absurde. Sauf à vouloir me faire comparaître devant les juges pour pratiques dévoyées, ce qui n'existe plus" explique DSK faisant une allusion à la sodomie.

Tout au long de son audition, l'ancien ministre s'est donc indigné que la rudesse de ses pratiques sexuelles puisse être considérée comme une preuve à charge. Sa "brutalité" dans les relations sexuelles rapportées par plusieurs participantes aux soirées incriminées ne s'explique-t-elle que parce que ces femmes étaient des prostituées et qu'il le savait ? "Je dois avoir une sexualité qui par rapport à la moyenne des hommes est plus rude. Que certaines femmes ne l'apprécient pas, c'est leur droit, qu'elles soient prostituées ou pas" a dit DSK.

Plus tôt, Jade la protituée avait éclaté en sanglots lorsque le président du tribunal lui a demandé  d'expliquer ce qu'il s'est passé dans la chambre d'hôtel bruxelloise de DSK en automne 2009. "Chaque fois que je vois sa photo, je revis cet empalement de l'intérieur qui me déchire dedans, parce qu'aucun client n'aurait jamais fait ça. (...) Si j'étais libertine, il m'aurait quand même posé la question. Pour m'avoir infligé ce qu'il m'a infligé, il ne pouvait avoir que peu de respect pour moi" raconte-telle. DSK reprend la parole : "la pratique sexuelle peut ne pas plaire à Jade, elle peut appeler ça de l'abattage, mais cela ne veut pas dire que ce sont des prostituées".

L'ancien patron du FMI dénonce la fausse logique continuelle" de l'accusation dans le dossier. DSK explique encore que sur quatre épisodes en sa présence de Jade dans des hôtels en Europe, il "ne se passe rien" à trois reprises. "Et on voudrait me dire qu'elle était là pour moi et que je devrais m'en rendre compte ?" lance-t-il alors. 

Puis DSK reste sur ses positions. Il ne savait pas qu'il s'agissait de prostituées. "Dans les soirées privées, je n'ai jamais entendu parler de prostituées" a-t-il dit de nouveau avant d'être interrompu par l'avocat de la défense, "mais vous savez que ça existe ?" Dominique Strauss-Kahn rétorque : "Moui... Je sais que ça existe. C'est comme les poissons volants : ça existe mais c'est pas le plus fréquent".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 12/02/2015 - 21:59
Désormais, on sait
ce qu'est un hussard de la République.
MichelSaintJean
- 12/02/2015 - 11:58
Plus pute que ça tu meure
Elles avaient tellement cru au rôle qu'elles jouaient "femmes du monde libertines aimant se faire un peu brutaliser"; elles se réveillent comme ce qu'elles sont: des prostituées banales se faisant payer grassement et malgré les soit disant désagrément en en redemandant encore après une première séance.
Alors elles jouent les victimes innocentes et qui ne savaient pas ce qui allait leur arriver en témoignant en pleurnichant ; c'est tout juste si elles n'avaient jamais entendu parler de cette pratique que la majorité des femmes disent avoir pratiquée: la sodomie...
Des vraies putes effectivement!
Anguerrand
- 12/02/2015 - 08:24
DSK, comme d'habitude il sera relaxé
Les meilleurs avocats, de l'argent pour arroser les témoins, la franc maçonnerie, son origine et malgré ses mensonges énormes qui fait passer le tribunal pour des gogoles, il sera relaxé. Dans toutes ses affaires ça a été le cas même la snef.