En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
D'Islamabad à Paris
Barack Obama se déclare "solidaire de toutes les victimes du terrorisme" lors de son discours sur l'état de l'Union
Publié le 21 janvier 2015
Le président américain a également annoncé de nouvelles hausses d’impôts polémiques et abordé la situation internationale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président américain a également annoncé de nouvelles hausses d’impôts polémiques et abordé la situation internationale.

Economie, terrorisme, Cuba, Iran et conflit ukrainien : tels étaient les thèmes du discours annuel de Barack Obama sur l'état de l'Union, prononcé ce mardi.
Fort de bon chiffres sur le front de l'emploi et d'une popularité retrouvée, le président américain a d'abord, comme il était annoncé depuis quelque jours, lancé un pavé dans la mare, en proposant 320 milliards de hausses d’impôts. Ces hausses, qui viseraient notamment les milieux aisés de la finance, risquent bien de provoquer une tempête politique aux Etats-Unis alors que les ennemis républicains du chef de l'Etat sont désormais maitres des deux chambres (Sénat et Congrès) et sont violemment opposés au moindre centime de nouvel impôt.

Sur le front du terrorisme, le président américain a promis la victoire face à l'Etat islamique, soulignant toutefois que cette "guerre prendra du temps".  
"Nous allons continuer à chasser les terroristes et à détruire leurs réseaux, et nous nous réservons le droit d'agir unilatéralement, comme nous n'avons eu de cesse de le faire depuis que j'ai été élu pour éliminer des terroristes qui représentent une menace directe pour nous et nos alliés", a-t-il prévenu.
Barack Obama a également fait une référence aux derniers évènements survenus en France en déclarant solidaire des victimes "d'une école du Pakistan aux rues de Paris ».

Au niveau diplomatique, le président américain s'est déclaré contre de nouvelles sanctions contre l'Iran, affirmant que ces dernières constitueraient un "constat d'échec de la diplomatie". Il a aussi appelé le Congrès à "commencer le travail pour mettre fin à l'embargo" que les Etats-Unis imposent à Cuba depuis plus de cinquante ans. "Il est temps d'essayer autre chose", a-t-il souligné.

Concernant l'Ukraine, Barack Obama s'est montré offensif, déclarant que les Etats-Unis défendent éle principe selon lequel les grandes puissances ne peuvent malmener les petites en nous opposant à l'agression russe, en soutenant la démocratie en Ukraine et en rassurant nos alliés de l'Otan." . Avant de lancer une pique à Vladimir Poutine" Aujourd'hui, ce sont les Etats-Unis qui se tiennent forts et unis avec leurs alliés, tandis que la Russie est isolée et que son économie est en lambeaux."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 21/01/2015 - 17:06
Clap de fin
pour Barack Hussein Obama? C'est à souhaiter rapidement.