En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Contexte
Egypte : le président Al Sissi avait récemment appelé à "révolutionner l'islam"
Publié le 14 janvier 2015
Au cours d'une intervention à l'université Al Azhar du Caire le 28 décembre, le président Al Sissi a notamment appelé les imams à "prendre leurs responsabilités".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au cours d'une intervention à l'université Al Azhar du Caire le 28 décembre, le président Al Sissi a notamment appelé les imams à "prendre leurs responsabilités".

Si cette déclaration n'avait pas interpellé outre mesure les médias occidentaux, les attentats de Charlie Hebdo lui donnent une dimension particulière. A l'occasion d'un discours devant plusieurs autorités religieuses le 28 décembe 2014, le président égyptien Al Sissi avait appelé à "révolutionner" l'islam. Au cours de cette intervention à l'université Al Azhar du Caire, le président Al Sissi avait estimé que les craintes formulées contre la religion musulmane à travers le monde ne sont pas sans fondement, mais proviennent de l'islam lui-même. 

"Ce corpus de texte et d'idées que nous avons sacralisé depuis de nombreuses années, au point que s'en éloigner est devenu presque impossible, suscite l'hostilité à notre égard du monde entier" a notamment regretté le président Al Sissi

"Est-il concevable que 1,6 milliard de personnes puissent penser qu'ils doivent tuer les autres membres de l'humanité qui compte 7 milliard de personnes afin de pouvoir vivre?" s'est-il ensuite interrogé, avant d'appeler les imams à "prendre leurs responsabilités".

Après avoir renversé le chef des frères musulmans, Mohamed Morsi, à l'été 2013, Al Sissi avait remporté dans la foulée l'élection présidentielle égyptienne avec plus de 95% des suffrages.

Vu sur : Lu sur iTélé
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
07.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 14/01/2015 - 20:51
@pivert
Sont ce les 4 cavaliers de l'Apocalypse ( cheval blanc cheval rouille cheval noir cheval verdâtre ) ?
langue de pivert
- 14/01/2015 - 15:07
Les lignes bougent ! :-)
Les lignes bougent ! J'écrivais la même chose hier ! Si si ! ☺ L'islam doit se remettre en question ou il disparaitra dans un tsunami de rage ! Les 3 grandes pestes viennent de l'occident (la blanche du colonialisme, la rouge du communisme, la brune (vous savez...la bête immonde...NA comme national, ZI comme socialiste :-) du fascisme. La quatrième sur le marché, la verte de l'islamisme, la plus dérisoire (en malfaisance) devrait se méfier des retours de manivelle et d'Histoire : ne grattez pas trop le vernis, ce que vous trouverez vous fera peur ! Ne réveillez pas la bête qui dort ! Conseil d'ennemi, vous êtes prévenu ! Les islamistes ne craignent que dieu, l'occident même pas !
Texas
- 14/01/2015 - 14:03
Patience
Et Mr Al Sissi est clairvoyant sur la religion . Mais les Frères Musulmans attendent le pouvoir depuis 1928 . Une partie de la socièté égyptienne les a rejeté en 2013 . Malgré une répression féroce des militaires , le scenario Turc n' est plus à exclure dans ce pays , et ce jour là , il ne fera pas bon porter un uniforme .