En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 30 min 42 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 51 min 47 sec
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 1 heure 15 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 1 heure 38 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 1 heure 55 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 2 heures 16 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 3 heures 2 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 3 heures 43 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 4 heures 6 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 41 min 17 sec
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 56 min 2 sec
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 1 heure 40 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 2 heures 13 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 3 heures 5 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 4 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
A suivre

Paris : 12 morts à Charlie Hebdo dans l'attentat le plus meurtrier qu'ait connu la France, Hollande annonce une journée de deuil national

Publié le 08 janvier 2015
La brigade criminelle aurait identifié les trois membres du commando. Des témoins ont parlé de "carnage". Une trentaine de coups de feu ont été entendus selon les témoins.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La brigade criminelle aurait identifié les trois membres du commando. Des témoins ont parlé de "carnage". Une trentaine de coups de feu ont été entendus selon les témoins.
  • une fusillade a éclaté au siège de Charlie Hebdo vers 11h30 ce mercredi
  • deux hommes ont tiré à la Kalachnikov et ont pris la fuite
  • Le bilan est de 12 morts et de 4 blessés graves
  • François Hollande et Manuel Valls se sont rendus sur place
  • Le plan Vigipirate a été relevé au niveau le plus élevé dans toute l'Ile-de-France

 

>>>>>>>>>>>>>>> SUIVEZ LE DIRECT DE CE JEUDI - Attentat de Charlie Hebdo : la traque des deux suspects se poursuit, nouvelle fusillade dans le sud de Paris

 

FIN DE CE DIRECT

22h20 : la brigade criminelle aurait identifié les trois membres du commando

D'après le site de l'hebdomadaire Le Point, les individus identifiés seraient "deux frères connus des services de renseignement et un jeune en rupture de banc". 

"Saïd et Cherif K, âgés respectivement de 32 et 34 ans, auraient été reconnus par la carte d'identité retrouvée par les enquêteurs dans la Citroën C3 abandonnée dans leur fuite près de la Porte de Pantin. Leur complice, Amid M, qui leur aurait servi de chauffeur dans leur équipée sanglante serait un SDF de 18 ans." poursuit le Point.fr

22h10 : Nicolas Sarkozy sera reçu à l'Elysée jeudi

François Hollande recevra Nicolas Sarkozy à l'Elysée jeudi à 9h30, annonce la présidence de la République. 

22h00 : le 5ème dessinateur de Charlie Hebdo tué dans l'attaque est Philippe Honoré

D'après l'urgentiste Patrick Pelloux, également chroniqueur pour Charlie Hebdo, le dessinateur Philippe Honoré fait partie des douze personnes victimes de l'attentat de mercredi matin.

21h20 : l'Église catholique s'associera jeudi à la journée de deuil national 

Le diocèse de Paris a annoncé que le glas de la cathédrale Notre-Dame sonnera jeudi 8 janvier à midi. "La messe qui suivra cela célébrée en pensant aux victimes et à leurs familles" a précisé le diocèse dans un communiqué. 

21h00 : la présidence de la République annonce que François Hollande observera un "moment de recueillement" jeudi 8 janvier à la préfecture de police de Paris.

"Le président de la République se rendra demain à 11H00 à la Préfecture de police de Paris pour visiter la salle de commandement et rencontrer les chefs de service avant d'observer un moment de recueillement avec les forces de l'ordre à midi" précise l'Elysée.

20h50 : plusieurs rassemblements de soutien à travers l'Europe 

Près de 500 personnes se sont réunies ce mercredi devant l'ambassade de France à Berlin. En Belgique, 1500 personnes se sont rassemblées en face du parlement européen et 200 devant le consulat de France. Près de 200 personnes se sont aussi réunies à Liège. Plusieurs centaines de personnes se sont également rassemblées à Londres et à Madrid.

20h30 : la police aurait identifié deux suspects 

D'après les informations du Point.fr, " la police a resserré son étau autour de deux suspects franco-algériens revenus de Syrie cet été". 

"L'un des deux suspects a été jugé en 2008 dans le cadre du démantèlement de la filière irakienne dite du "19ème arrondissement" de Paris (…) Les deux suspects ont 32 ans et 34 ans. Le troisième suspect recherché serait un SDF né en 1996." précise l'hebdomadaire Le Point sur site internet.

20h15 : la traque se porterait vers Reims et Pantin

D'après le quotidien l'Union, les trois auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo auraient été identifiés par les forces de l'ordre, l'un d'eux serait originaire de Reims. Alors que des perquisitions sont en cours, une unité du Raid serait présente sur place.

EXCLUSIF. La traque des terroristes qui ont attaqué #CharlieHebdo s'oriente vers #Reims. #JeSuisCharlie http://t.co/gTdkbzC84J

— L'Union-L'Ardennais (@UnionArdennais) 7 Janvier 2015

20h05 : François Hollande s'exprime depuis l'Elysée

"Cette fusillade d'une violence extrême a tué 12 personnes et en a blessé plusieurs (…) Des chroniqueurs courageux sont morts (…) Ce lâche attentat a également tué deux policiers chargés de protéger Charlie Hebdo et la rédaction de ce journal menacée depuis des années. Ces hommes et femmes sont morts pour l'idée qu'ils se faisaient de la France. 

Demain sera une journée de deuil national, il y aura à 12 heures une minute de recueillement dans tous les services publics. 

Nous devons répondre à la hauteur de crime qui nous frappe, en recherchant les auteurs de cette infamie (…) tout sera fait pour les appréhender, nous devons aussi protéger tous les lieux publics. Nous devons être nous-mêmes, conscients que notre meilleur arme est notre unité, rien de doit nous diviser, nous opposer, nous séparer. 

La France est grande quand elle est capable, dans une épreuve, de se mettre à son meilleur niveau (…) Rassemblons-nous et nous gagnerons (…) Rien ne pourra nous faire fléchir dans la détermination qui est la nôtre."

 

19h50 : Radio France, Le Monde et France Télévisions mettent leurs moyens à disposition de Charlie Hebdo

Pour que Charlie vive pic.twitter.com/KnB2xd2da5

— Luc Bronner (@lucbronner) 7 Janvier 2015

19h33 : Manuel Valls aurait appelé Nicolas Sarkozy

Selon une journaliste du Parisien, Manuel Valls a contacté Nicolas Sarkozy dans l'après-midi en vue de participer à une manifestation commune. Le patron de l'UMP a accepté l'offre à condition que celle-ci se déroule "dans un esprit de recueillement, de dignité et de fermeté".

19h26 : 5 000 personnes à Paris et 10 000 à Lyon

Plus de 5 000 personnes sont réunies place de la République à Paris, alors que 10 000 personnes participent à un rassemblement à Lyon. D'autres villes sont mobilisées comme Toulouse, Bordeaux, Lille ou Marseille. A Londres, Berlin et Amsterdam, des gens se sont rassemblés spontanément.

19h15 : un appartement perquisitionné à Pantin

Les policiers ont investi un appartement de la rue Jean-Lolive à Pantin, explique le Parisien. D'après la BRI, il aurait pu servir de planques aux auteurs de l'attentat.

19h05 : "un coup porté à l'ensemble des musulmans" selon Boubakeur 

Dalil Boubakeur s'est exprimé devant l'Elysée."Que Dieu nous soit témoin, nous assistons à une dégradation de la situation dans notre société tout entière. C'est un coup porté à l'ensemble des musulmans" a-t-il dit. Il a ajouté qu'une réunion avec l'ensemble des représentants du culte musulman aurait lieu jeudi.

19h01 : le FBI aide la police française

Le directeur du FBI, James Comey a indiqué que ses services coopéraient avec la police française pour tenter de retrouver les auteurs de l'attentat au siège de Charlie Hebdo.

18h54 : Marine Le Pen estime qu'il ne faut pas "craindre de dire les mots"

"L'attentat doit libérer la parole face au fondamentalisme islamique. C'est ma responsabilité de dire que la peur doit être surmontée et de dire que cet attentat doit au contraire libérer notre parole face au fondamentalisme islamique, ne pas se taire, et commencer par oser nommer ce qui s'est passé. Ne pas craindre de dire les mots : il s'agit d'un attentat terroriste commis au nom de l'islamisme radical" a dit Marine Le Pen dans une vidéo diffusée sur le site internet du Front national.

18h48 : Philippe Val ancien patron de Charlie Hebdo en larmes sur France Inter

18h43 : nouvelle réunion de crise jeudi à 8h30 

François Hollande a décidé d'organiser une nouvelle réunion de crise jeudi à 8h30 à l'Élysée. Cette réunion se tiendra "dans la même formation" que celle convoquée mercredi après-midi.

18h23 : la liste des 12 victimes détaillé par François Mollins

"Dans la salle de rédaction, les deux individus ont ouvert le feu en rafale, tuant 10 personnes, parmi lesquelles 8 journalistes, un policier et un invité" a indiqué le procureur de la République.

18h18 : conférence de presse de François Mollins, procureur de la République

Après avoir détaillé l'attentat, François Mollins a donné des précisions sur l'enquête en cours. "Il y a une très forte mobilisation des effectifs policiers. Il faut intervenir le plus vite possible pour interpeller les auteurs de cet attentat" indique le procureur. Il n'a pas donné plus d'informations pour des raisons de confidentialité. Un autre point presse sera fait dans "les heures qui viennent". Il a rappelé le numéro vert (08 05 02 17 17) mis en place pour aider la police à progresser.

18h10 : visite de François Hollande à l'Hôtel-Dieu

François Hollande s'est rendu ce mercredi soir à la cellule d'urgence médico-psychologique mise en place à l'Hôtel-Dieu. Il s'est entretenu avec des personnes présentes lors de l'attentat. 

18h06 : beaucoup de monde place de la République à Paris

La place de la République presque pleine #JeSuisCharlie pic.twitter.com/ARQwc6Z5J0

— Victor Point (@victorthepoint) 7 Janvier 2015

17h48 : appel de l'Assemblée à "l'union nationale"

Claude Bartolone et les chefs de file de tous les groupes politiques ont appelé mercredi à "l'union nationale". Dans un communiqué commun, ils écrivent "l'union de toutes les forces républicaines pour défendre sans concession et sans faiblesse cette France que nous aimons tant, qui a fait de notre nation ce qu'elle est et ce pour quoi elle est aimée. Le massacre perpétré dans les locaux du journal Charlie Hebdo met la communauté nationale et ses représentants au défi de la démocratie et de ses valeurs.

"L'union nationale doit se faire autour de la mémoire des personnes lâchement assassinées, journalistes et policiers, de la solidarité envers les personnes blessées et envers toutes les familles des victimes. L'union nationale doit se faire autour de l'affirmation de valeurs et principes au fondement de notre République : la liberté sous toutes ses formes, et notamment la liberté d'expression, la liberté d'information, la liberté de comprendre, la laïcité" indique encore le texte.

17h30 : dispositif renforcé par l'armée

D'après le site du Monde, l'armée va renforcer le dispositif Vigipirate. 200 hommes vont être déployés dans Paris. Au total, 650 hommes s'occupent de la sécurité dans la capitale.

17h16 : rassemblement place de la République à Paris

Foule de plus en plus dense Place de la République #CharlieHebdo pic.twitter.com/47up3zbLZB

— Maxime Goldbaum (@MaximeGoldbaum) 7 Janvier 2015

Une jeune femme est allée acheter un bouquet. Elle l'accroche sur un pilier avec son écharpe. #CharlieHebdo pic.twitter.com/NDT1teEqQM

— Ilan (@i_car) 7 Janvier 2015

17h05 : John Kerry réagit

John Kerry a rendu hommage aux victimes de l'attentat. "Les assassins ont proclamé aujourd'hui que Charlie Hebdo est mort, ils ont tort" a indiqué le Secrétaire d'Etat américain.

16h50 : plusieurs rassemblements en France

Plusieurs rassemblements sont prévus ce mercredi soir partout en France. A Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, des marches ont été organisées.

Rassemblement citoyen ce soir 19h, place de la République. Venez nombreux. #CharlieHebdo. RT SVP. pic.twitter.com/GcWuqa0tBe

— Xavier Frison (@xfrison) 7 Janvier 2015

Début du rassemblement à République #JeSuisCharlie pic.twitter.com/l7obEJYTyG

— T Quinault Maupoil (@TristanQM) 7 Janvier 2015

#charlie hebdo à bordeaux rassemblement. Il ne passeront pas !!!! pic.twitter.com/bDdxxrpwnD

— Hugues Seillan (@hugseillan) 7 Janvier 2015

16h34 : "ce sont des satans" dit Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy 


Charlie Hebdo: "Leur barbarie n'a rien à voir... par BFMTV

16h24 : la police scientifique investigue

Le policier à terre a été abattu juste ici. Un bouquet de roses blanches a été deposé. #charliehebdo pic.twitter.com/cGNDDSnWMG

— Édouard de Mareschal (@edemareschal) 7 Janvier 2015

Un gant noir attribué à l'un des tireurs récolté comme pièce à conviction #charliehebdo pic.twitter.com/61TX1jdx9O

— Édouard de Mareschal (@edemareschal) 7 Janvier 2015


16h19 : "Les canards voleront toujours plus haut que les fusils"

#CharlieHebdo pic.twitter.com/ay6ugiyvnd

— -Boulet- (@Bouletcorp) 7 Janvier 2015

16h14 : le témoignage émouvant de Laurent Richard, chef de l'agence Premières Lignes voisine de Charlie Hebdo


"Un carnage absolu" dans les locaux de "Charlie... par francetvinfo

16h05 : le dernier dessin de Cabu

Le dernier dessin ( c'est horrible d'écrire ça ) de l'ami Cabu #CharlieHebdo pic.twitter.com/rUO89CTXP9

— Michel Mompontet (@mompontet) 7 Janvier 2015

16h01 : Valls commente

"La France a été touchée dans son coeur. Chaque Français aujourd'hui est touché, horrifié" a dit Manuel Valls.

15h55 : Philippe Gulck effondré

Sur RTL, Philippe Geluck a dit ressentir beaucoup de tristesse. "Je ressens à peu près les mêmes choses que j'ai pu ressentir le 11 septembre lors des attentats de New-York. J'ai l'impression qu'il y aura un avant et un après 7 janvier". "Effondré", il a confié sa "peine de perdre des amis, des grands maîtres de mon métier. Siné, Cabu et Wolinski sont des gens qui m'ont donné envie de faire ce métier, qui ont été des guides pour moi, puis Charb et Tignous étaient des amis, des gens d'un talent fou, je suis révolté". 

15h45 : la vidéo de la déclaration de François Hollande

"Nous conjurerons les menaces et nous punirons les agresseurs parce que nous sommes un pays de liberté" - @fhollande http://t.co/tFQvK9Xd96

— Élysée (@Elysee) 7 Janvier 2015


15h43 : un numéro vert mis en place

Dans le XIe arrondissement, de nombreux véhicules de police et de pompiers sont encore sur place. Un appel à témoins a été lancé par la police judiciaire et un numéro vert a été activé : 08.05.02.17.17.

15h25 : un homme décrit la scène

Un homme qui travaille dans des locaux situés en face de Charlie Hebdo a décrit "des corps à terre, des mares de sang, des blessés très graves. Les gens de Charlie Hebdo sont venus s'asseoir dans nos locaux pour être un peu au calme". 

15h19 : Bernard Maris parmi les victimes

Selon Franceinfotv, Bernard Maris, actionnaire du journal satirique et chroniqueur sur France Inter, est mort dans l'attentat. 

15h13 : Bernard Cazeneuve indique que "tous les moyens de la République sont mobilisés"

Bernard Cazeneuve confirme le bilan de 12 morts et 4 blessés graves. Il affirme que tous les services de police sont "mobilisés pour retrouver les auteurs de ces actes barbares". Le ministre de l'Intérieur indique aussi que des "mesures de protection" pour les lieux publics sont prises.


Charlie Hebdo: Tous les moyens mobilisés pour... par BFMTV

DIRECT #CharlieHebdo - "Trois criminels impliqués" affirme le Ministre de l'Intérieur http://t.co/LHd3Mx4IAb pic.twitter.com/h8snB7fL52

— Sud Ouest (@sudouest) 7 Janvier 2015

15h08 : des blessés à la Pitié-Salpêtrière

Selon Le Parisien, "un blessé opéré a eu la colonne vertébrale sectionnée par une balle et un autre a reçu un projectile de gros calibre en plein visage". Ils sont opérés à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

15h : réunion de crise à l'Elysée

Réunion interministérielle de crise en cours à l'Élysée autour du président @fhollande pic.twitter.com/ioQFkdzzRn

— Élysée (@Elysee) 7 Janvier 2015

14h52 : les deux terroristes se sont trompés d'adresse

Emmanuel Quemener, policier du syndicat Alliance, affirme que les 2 terroristes "se seraient trompés d'adresse, pénétrant d'abord au 6 rue Nicolas Appert, où on leur aurait dit que le siège de Charlie Hebdo était au 10". D'après lui, "ils sont arrivés pendant la conférence de rédaction, et ont utilisé des armes de guerre de première catégorie" écrit le site du Figaro. 

14h47 : "La République doit se rassembler" estime Nicolas Sarkozy

"Je tiens à exprimer ma profonde émotion après cet acte abject. (...) C'est une attaque à la liberté d'expression. Le coupables de ces actes barbares doivent être poursuuivis et châtiés. Notre démocratie est attaquée. La fermeré absolue est la seule répoinse possible. Nous ne pouvons pas céder le moindre pouce de terrain. Nous devons continuer à dire ce qu'on a envie de dire, nul ne pourra nous en empêcher. La République doit se rassembler. Les Françias doivent refuser les amalgames. Le gouvernement doit prendre des mesures fortes contre le terrorisme. Notre formation politique soutiendra entièrement tous les actes du gouvernement. C'est un impératif". 

14h43 : "une déclaration de guerre fracassante" selon le recteur de la mosquée de Paris

"C'est une déclaration de guerre fracassante. Les temps ont changé, nous entrons dans une nouvelle période de cette confrontation. Nous sommes horrifiés par la brutalité et la sauvagerie dans les locaux de Charlie Hebdo. Nous condamnons absolument ces faits de ce genre et nous attendons des autorités les mesures les plus justes. La communauté est abasourdie par ce qui vient de se passer. C'est un pan entier de notre démocratie qui est gravement atteint" a dit Dalil Boubakeur le recteur de la mosquée de Paris sur Europe 1

14h36 : la police scientifique est sur place

La police scientifique fouille la C1 abandonnée rue de Meaux. #charliehebdo. pic.twitter.com/gt0rJzXkRs

— Damien Licata Caruso (@DamienLicata) 7 Janvier 2015

 

14h30 :  "les armes utilisées dans l'attaque de Charlie Hebdo sont très difficiles à trouver et ne sont pas accessibles pour de simples délinquants

Pour Alain Rodier, spécialiste du terrorisme et de la criminalité organisée, "les armes utilisées dans l'attaque de Charlie Hebdo sont très difficiles à trouver et ne sont pas accessibles pour de simples délinquants. Seuls des réseaux terroristes peuvent s'en procurer".

14h22 : un "attentat terroriste commis par des fondamentalistes islamistes" dit Marine Le Pen 

Marine Le Pen a dénoncé "l'odieux attentat commis en plein cœur de Paris, dans les locaux de Charlie Hebdo". Sur RTL, elle a dit que "c'est une vague de compassion qui étreint aujourd'hui le peuple face à cet attentat de fondamentalistes islamistes. Il sera temps demain dans les jours qui viennent de parler politique… aujourd'hui c'est la réalisation de ce risque dans des proportions épouvantables qui me touchent bien sûr". 

14h15 : la Maison Blanche envoie un message

"Toute la Maison Blanche est solidaire des familles de ceux qui ont été tués ou blessés dans cette attaque" a expliqué Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama, sur MSNBC.

14h08 : une dessinatrice raconte l'horreur à l'Humanité

"J’étais allée chercher ma fille à la garderie, en arrivant devant la porte de l’immeuble du journal deux hommes cagoulés et armés nous ont brutalement menacées. Ils voulaient entrer, monter. J’ai tapé le code. Ils ont tiré sur Wolinski, Cabu… ça a duré cinq minutes. Ils parlaient parfaitement le français. Ils se sont revendiquaient d’Al Qaïda" a-t-elle expliqué très choquée à l'Humanité.

14h03 : la voiture des terroristes aurait été à Pantin

 La voiture des assaillants aurait été retrouvée à Pantin.

13h55 : la récation de Claude Guéant ancien ministre de l'Intérieur

"Je crois que ce qui est en cause aujourd'hui, c'est à nouveau la liberté d'expression, donc une certaine façon de concevoir la vie en société en France. Nous ne pouvons pas céder à des diktats de ce genre (...) Certains disent que les agresseurs auraient déclaré qu'ils venaient venger le Prophète. Si tel est le cas, ça demande à être vérifié, nous sommes vraiment face à un problème d'une ampleur exceptionnelle. C'est du terrorisme, ni plus ni moins" a dit l'ancien ministre de l'Intérieur.

13h51 : François Hollande parlera ce soir à 20h

Selon des informations de la présidence, François Hollande va s'exprimer à 20 heures depuis l'Elysée. Nicolas Sarkozy va également parler à 14h30 depuis le siège de l'UMP.

13h48 : le message de soutien qui circule sur les réseaux sociaux

TWEET YOUR SUPPORT #JeSuisCharlie #CharlieHebdo pic.twitter.com/ICMbm7IqVZ

— Old Holborn (@Holbornlolz) 7 Janvier 2015

13h45 : selon Le Figaro, Charb et Cabu sont morts

Les quatre dessinateurs de Charlie Hebdo, Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont décédés dans l'attaque. 

13h35 : une deuxième vidéo postée sur Facebook

Dans une vidéo publiée sur Facebook et visionnée, les 2 cagoulés disent avoir "vengé le prophète Mohammed", avant de prendre la fuite.

13h26 : la BAC du 11e et d'autres brigades anti-criminalité traquent les 2 hommes

Selon les informations du Point, "une chasse à l'homme est en cours dans Paris, la brigade anticriminalité (BAC) du 11e arrondissement est à la poursuite des 2 hommes". 

13h20 : le bilan passe à 12 morts

Le parquet fait état de 12 morts et 4 blessés graves

13h19 : Charb serait gravement blessé

Le dessinateur Charb, fondateur du journal serait "gravement blessé" selon Libération.

13h17 : surveillance accrue

Matignon indique que "les organes de presse, les grands magasins, les lieux de culte et de transports sont placés en protection renforcée"

13h15 : le dessin de Charb cette semaine...

Même plus drôle :(((( RT @agefen: Le dessin de Charb cette semaine... pic.twitter.com/Q0iDokmXX1

— Mettout (@Mettout) 7 Janvier 2015

13h12 : David Cameron envoie un message de soutien

"Les meurtres commis à Paris sont révoltants. Nous nous tenons aux côtés du peuple français dans le combat contre le terrorisme et pour la défense de la liberté de la presse" a écrit David Cameron sur Twitter.

13h10 : "une action préparée et réfléchie"

Selon une source du ministère de l'Intérieur, les hommes ont utilisé "des armes lourdes" et des "véhicules relais". "On est face à des hommes préparés. C'est une action réfléchie, c'est un véritable commando. Cela rappelle les méthodes des gros braqueurs" indique cette source.

13h06 : la photo des tireurs

EN DIRECT #CharlieHebdo Photo des tireurs >> http://t.co/2ta7zKYXME pic.twitter.com/siwBcxH3in

— L'Obs (@LeNouvelObs) 7 Janvier 2015

12h58 : des images de la scène

Les premières images de la scène, filmées par le journaliste Martin Boudot sont disponibles. Des coups de feu et des voix criant"Allahou Akbar" se font entendre.

12h48 : François Hollande s'exprime, "la France est devant un choc"

"Le journal c'est l'expression de la liberté. Des journalistes et policieres pnt été assassinés. 11 personnes sont mortes et 6 autres sont en situation d'urgence absolue. 40 personnes sont sauvées. A 14h à l'Elysée, les ministres directement concernés par la protection de notre pays seront réunis. (...) Il y a les auteurs de ces actes qui seront traduits devant les jeuges. La France est devant un choc, un attentat terroriste. Cela ne fait pas de doute. Le journal avait été plusieurs fois menacé. La France doit faire bloc et montrer que nous sommes un pays uni. Ce sera ma volonté lors des prochaines semaines. J'aurais encore à parler aux Français. Nous savions que nous étions menacés". 

12h43 : plan vigipirate au maximum

Le plan vigipirate vient d'être relevé à son degré maximum. Il est au degré "alerte attentat".

12h41 : plusieurs tweets montrent les impacts de balles

chez Charlie pic.twitter.com/dAEmwVtbtu

— yve cresson (@yvecresson) 7 Janvier 2015

Ils ont tiré à deux reprises les balles ont traversé la porte et la fenêtre pic.twitter.com/Jhgi4MBlnp

— yve cresson (@yvecresson) 7 Janvier 2015


12h38 : François Hollande se rend sur place

Le président de la République arrive dans le XIe arrondissement. Les forces de l'ordre poursuivent la chasse des deux hommes armés.

12h34 : bilan revu à la hausse 11 morts et 5 blessés

Le bilan a été revu à la hausse avec 11 morts dont deux policiers et des blessés graves. Un fonctionnaire de police serait "très mal en point" selon un syndicaliste interrogé par I-Télé. "Une patrouille est tombée nez à nez avec les assaillants, ils ont fait feu" dit la source.

12h31 : les premières images

Les journalistes sont loin désormais. Équipes de secours devant l'immeuble du 10 rue Appert. pic.twitter.com/p5zlM1e9LF

— Mathieu Magnaudeix (@mathieu_m) 7 Janvier 2015

Un homme évacué devant les journalistes #CharlieHebdo pic.twitter.com/ZDlt0hImTK

— Mathieu Magnaudeix (@mathieu_m) 7 Janvier 2015

12h27 : un témoin raconte la scène

"Vers 11h30, deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette, ont fait irruption au siège de Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris. Un échange de feu a eu lieu avec les forces de l'ordre" a raconté un témoin

12h25 : Valls sur place

Manuel Valls est attendu sur place. Le chef de cabinet de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur vient d'arriver.

12h15 : les deux hommes sont en fuite

Les deux hommes ont tiré puis se sont enfuis. Ils auraient percuté un piéton à hauteur de la porte de Pantin. Ils n'ont toujours pas été arrêtés.

12h00 : Fusillade à Charlie Hebdo

Une violente fusillade aurait éclaté au siège de Charlie Hebdo. Selon des témoins, de nombreux policiers étaient présents sur les lieux et une trentaine de coups de feu ont été entendus. Le dessinateur du journal a évoqué des victimes. Deux hommes armés auraient pris la fuite après la fusillade à la kalachnikov.

"Il y a des blessés graves, il y a des tonnes de pompiers qui arrivent et le Samu", a indiqué par sms à Franceinfotv une personne travaillant dans le bâtiment où se trouve le siège du journal. 

Plus d'infos à venir...

Un journaliste sur place : "ils sont rentrés ils ont tiré, il y a des victimes, c'est un vrai carnage" #CharlieHebdo #E1Midi

— Europe 1 (@Europe1) 7 Janvier 2015

Tirs contre le siège de #CharlieHebdo > 10 morts et au moins 5 blessés à déplorer (@itele)

— itele (@itele) 7 Janvier 2015

Tirs contre le siège de #CharlieHebdo > Le dessinateur Luz évoque "des victimes" (AFP)

— itele (@itele) 7 Janvier 2015

Le dernier tweet du magazine avant l'attaque RT @Charlie_Hebdo_ Meilleurs vœux, au fait. pic.twitter.com/X6vbqy2IvS

— P_Deshayes (@P_Deshayes) 7 Janvier 2015
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Charlie Hebdo, fusillade
Thématiques :
Commentaires (51)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 08/01/2015 - 23:00
Quand la manif pour tous faisait entendre sa voix
On muselait de facon musclée les jeunes opposants aux fantasmes de nos élites....alors, on ne parlait pas liberté de parole démocratique..meme le préposé aux droits s'en émeut maintenant..après un an! Les faux culs sont toujours les mêmes....
jmpbea
- 08/01/2015 - 22:56
Les faux culs de la gauche sont pris à leur piège....
Le petit député europeen rouquin a la grande gueule disait que les dessinateurs de Charlie étaient des fous extrémistes....on va l'étendre pleurer maintenant....
Deudeuche
- 08/01/2015 - 15:02
A vangog bien vu
oui en France la religion c'est privé (surtout pour les sales judéo-chrétiens, moins pour les musulmans de la diversité) mais l'antireligieux c'est public à statut officiel et avec pignon sur rue, 2 poids 2 mesures.
Tragique pour la femme de ménage et les deux policiers.... et les neufs caricaturistes anarchistes, champion et chéris du système, dont ils s'occupaient.