En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 3 heures 7 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 4 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 5 heures 52 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 6 heures 15 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 8 heures 31 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 9 heures 8 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 2 heures 28 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 3 heures 51 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 4 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 5 heures 56 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 6 heures 32 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 9 heures 17 min
© REUTERS/Sergio Perez
© REUTERS/Sergio Perez
Le pire est à craindre

Premier cas d'Ebola en Espagne : toutes les erreurs qui font craindre une possible contagion à grande échelle

Publié le 09 octobre 2014
L'employée contaminée à l'hôpital de Madrid où sont morts deux malades du virus, un prêtre en août et un médecin en septembre assure avoir respecté les mesures de sécurité. Sa version est aujourd'hui remise en cause.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'employée contaminée à l'hôpital de Madrid où sont morts deux malades du virus, un prêtre en août et un médecin en septembre assure avoir respecté les mesures de sécurité. Sa version est aujourd'hui remise en cause.

Le virus Ebola arrive en Europe. La peur gagne Madrid. Lundi, une infirmière espagnole a été contaminée par le virus de la fièvre hémorragique. Il s'agit du premier cas recensé en Europe. Teresa Romero Ramos, 40 ans, est une aide-soignante employée à l'hôpital Carlos III, l'établissement qui a accueilli un prêtre rapatrié du Liberia en août et un médecin rapatrié lui du Sierra Leone en septembre. Tous deux atteints du virus, ils étaient décédés après leur retour en Europe malgré les soins prodigués.

Mardi, trois autres personnes ont été hospitalisées. Il s'agit du mari de l'infirmière contaminée, d'un vacancier rentrant d'un pays d'Afrique de l'Ouest touché par l'épidémie et d'un autre membre du personnel de santé. Les autorités espagnoles précisent qu'il fallait désormais identifier comment l'infirmière avait pu contracter la maladie. Si depuis l'annonce de sa contamination, Teresa Romero Ramos et les autorités espagnoles assurent avoir respecté minutieusement le protocole de sécurité, cette version est contredite par des éléments d'enquête publiés par The Daily Beast.

Selon le site d'informations américain, l'aide-soignante a ressenti les premiers symptômes de la maladie le 30 septembre. Se sentant fébrile, elle appelle son médecin traitant et, inquiète, elle lui confie qu'elle travaille à l'hôpital où ont été soignées les deux patients contaminés. Une fois sa température prise, il s'avère que sa fièvre étant seulement de 38°C (loin du seuil d'alerte du virus à 38,6°C), le médecin estime qu'il n'y a pas matière à s'alarmer. Il lui dit de prendre deux aspirines mais  de surveiller tout de même sa fièvre et de l'appeler en cas de problème, comme l'indiquent des rapports de presse espagnole citant son mari Javier Limón Romero. Ne présentant aucun des symptômes d'Ebola (à savoir vomissements, diarrhées, nausées…) et n'étant pas suffisamment fatiguée pour rester clouer au lit, elle retourne donc travailler.

Or, moins d'une semaine après, comme le rappelle The Daily Beast, Teresa Romero Ramos était testée positif au virus. Et entre temps, elle a pu contaminer énormément de monde comme le démontre les hospitalisations de son mari et d'une autre infirmière. Mais, en se montrant particulièrement alarmiste, on pourrait imaginer qu'elle ait propagé le virus aux centaines de personnes qui ont pris le même métro qu'elle, ou ont fréquenté les mêmes restaurants et autres supermarchés.  Pire, il s'avère, selon le journal espagnol El Pais, l'infirmière a participé durant sa période d'incubation à une réunion gouvernementale sur Ebola à laquelle participaient 20 000 personnes. Toutes potentiellement infectées donc…

Toujours selon El País, Teresa Romero Ramos discutait ouvertement de sa fièvre avec ses collègues et amis. L'infirmière se montrait rassurante : elle était en-dessous du seuil de contamination et il ne fallait donc pas s'inquiéter. Or, rétrospectivement, comme le souligne The Daily Beast, il semblerait que ce seuil standard ne s'applique pas aux personnes directement entrées en contact avec un malade, comme cela a été le cas pour cette aide-soignante.

Si les autorités espagnoles assurent avoir respecté méticuleusement les principes de précaution pour éviter une propagation du virus sur le territoire, elles sont en réalité quelques peu responsables des contaminations postérieures à celle de Teresa Romero Ramos. En effet, alors même que cinquante personnes sont sous surveillance actuellement en Espagne, il s'avère que les responsables sanitaires n'ont pas respecté un principe de base pour éviter toute propagation du virus : l'isolement.  

Que Romero ait été autorisée à se mêler au public après avoir fait état de sa fièvre en pleine période d'incubation est inacceptable. D'autant plus que même dans les pays africains les plus durement touchés par l'épidémie, la mise en quarantaine est connue pour être le premier moyen de défense contre le virus Ebola. Or, selon la presse espagnole citant le syndicat des infirmières, il s'avère que cette infirmière s'est rendue plusieurs fois à l'hôpital Carlos III entre le 30 septembre et le 2 octobre, date à laquelle sa fièvre a atteint le seuil critique de 38,6°C.

Pourtant, il a fallu attendre le 6 octobre, et l'aggravation de sa maladie, pour que sa contamination soit rendue publique et que les premières mesures de sécurité soient prises au sein même de l'hôpital. Pire, plutôt que de l'isoler et de l'installe dans la salle "spéciale Ebola" où étaient soignées les deux malades, Teresa Romero Ramos a été envoyée aux urgences à Alcorcón, dans la banlieue de Madrid, où selon la presse espagnole elle a patienté plusieurs heures dans une salle d'attente publique."Je pense que j'ai le virus Ebola," aurait-elle-même dit à certaines personnes présentes. Mais personne ne l'a prise au sérieux alors même qu'elle transpirait fortement, laissant incontestablement penser qu'elle pouvait être contagieuse.

Mais comment exactement a-t-elle été contaminée ? Si au journal El Mundo, qui a pu lui téléphoner sur son lit d'hôpital, elle assure "n'en avoir aucune idée", ce jeudi, une possibilité crédible a été évoquée. Teresa Romero Ramos aurait été infectée en s'occupant de Manuel Garcia Viejo, rapatrié le 22 septembre de Sierra Leone et décédé trois jours plus tard. Selon les autorités sanitaires, l'infirmière est entrée en contact à deux reprises avec lui : une fois pour changer ses couches t une autre pour prendre ses affaires après sa mort.

"Elle pense se souvenir que c'était lors de son premier contact, mais nous devons continuer à approfondir", a déclaré le Dr German Ramirez, l'un des médecins qui la soignent. "Il semble que ce soient les gants. Les gants ont touché le visage", a-t-il ajouté, affirmant que l'aide-soignante l'avait autorisé à rendre cette information publique. Selon lui, "il est possible que ce ne soit pas une erreur en tant que telle. Il peut s'agir tout simplement d'un accident et logiquement, probablement, elle ne pouvait pas s'en souvenir au départ en raison de son état de santé".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires