En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Examen de passage
Valls à Berlin : "Je veux dire aux Allemands : les réformes, nous allons les faire"
Publié le 22 septembre 2014
La Chancelière allemande a plutôt favorablement accueilli le programme économique de la France, que Manuel Valls lui a présenté ce lundi midi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chancelière allemande a plutôt favorablement accueilli le programme économique de la France, que Manuel Valls lui a présenté ce lundi midi.

"Les réformes, nous allons les faire". Manuel Valls est resté offensif pour sa visite à Berlin, ce lundi midi, afin de rencontrer la Chancelière allemande Angela Merkel. Le Premier ministre est en effet allé lui présenter le programme économique qu'il entend mener en France, validé - de justesse - suite au récent vote de confiance au gouvernement Valls 2.

>> Lire sur le même sujet : Mission croissance pour Manuel Valls en Allemagne : ce à quoi pourrait ressembler un compromis accepté par Angela Merkel

Angela Merkel a, semble-t-il, été convaincue. Elle a en effet jugé ce programme "impressionnant" : "il s'agit d'efforts très ambitieux, très importants que la France souhaite consentir" a-t-elle poursuivi, espérant qu'ils "pourront être mis en oeuvre".

C'est, toutefois, la Commission européenne qui sera la plus à même de juger de la bonne tenue des efforts français, a rappelé la Chancelière : "nous devons tous respecter les limites budgétaires", alors même que Paris a repoussé en 2017 son objectif de rentrer de nouveau dans les clous du pacte de stabilité (déficit à 3% du PIB, alors qu'il sera à plus de 4% pour 2015). Lors de sa précédente visite à Berlin, en avril dernier, Manuel Valls avait déjà annoncé qu'il espérait voir ce déficit réduit à 3% du PIB dès fin 2015...

Examen de passage visiblement réussi par Manuel Valls, parti prêcher outre-Rhin la bonne parole et rappeler que "la France n'était pas l'enfant malade de l'Europe". "Je comprends les doutes et les interrogations du peuple allemand, de ses représentants, de la presse allemande parfois" a assuré le Premier ministre : "les Allemands aiment la France qui tient ses engagements, les Français aiment les Allemands qui les comprennent".

Et le locataire de Matignon de se permettre un petit tacle à Nicolas Sarkozy durant la conférence de presse d'après-déjeuner : "Je suis un patriote, j'aime mon pays, j'en connais parfois les faiblesses, je sais qu'il faut le réformer mais j'en connais les atouts. La France est un grand pays et on ne dit jamais qu'on a honte de ce pays".

Vu sur : Vu sur TF1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 23/09/2014 - 08:25
Valls
A entendre les pS, Mme Merkel est responsable de tous nos maux mais c'est d'elle qu'on espère la clémence et qu'elle intervienne auprès de la Com Européenne : douce illusion !
le Gône
- 22/09/2014 - 22:38
Ah Nom de Dieu....
il ne fera rien !! les socialo ne feront rien jamais...c'est leur nature de rien foutre pourquoi voulez vous que cela change..les feignasses sont au pouvoir..et avec 52% de fonctionnaires que voulez vous qu'ils changent !!! rien..
jmpbea
- 22/09/2014 - 21:30
Vallsounet à Berlin...
J'AIME les allemands...