En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Atrocités

Syrie : l'ONU accuse l'EI et Damas de crimes contre l'humanité

Publié le 27 août 2014
La commission mandatée par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour enquêter sur les crimes commis par toutes les parties en Syrie a rendu son rapport. Ce dernier est accablant.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La commission mandatée par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour enquêter sur les crimes commis par toutes les parties en Syrie a rendu son rapport. Ce dernier est accablant.

Trois ans plus tard, la commission mandatée par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour enquêter sur les crimes commis par toutes les parties en Syrie a rendu son rapport. Ce dernier, publié ce mercredi 27 août, détaille les exactions et les atrocités commises par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) et les forces gouvernementales, les accusant de crimes contre l'humanité. D'après les enquêteurs, les exécutions sommaires publiques de civils les vendredis, dans les zones syriennes contrôlées par l'EI, seraient devenues un "spectacle ordinaire". Elles ont pour but d'"insiller la terreur parmi la population" et de s'assurer que cette dernière soit soumise à son autorité.

Le rapport, le huitième de cette commission, a été publié à Genève. Il est basé sur 480 entretiens et concerne la période du 20 janvier au 15 juillet dernier. Selon lui, les djihadistes sont "une menace claire et immédiate pour les civils". Ils incitent et forcent même parfois la population à assister à ces exécutions. La majorité des victimes sont des hommes. Il arrive toutefois que de jeunes garçons ou des femmes soient exécutés de la même façon. Les victimes sont abattues par des armes à feu ou bien décapitées, flagellées ou lapidées. Puis, leurs corps sont exposés publiquement, souvent sur des "crucifix", pendant plusieurs jours. Par ailleurs, les enquêteurs accusent les djihadistes ultra-radicaux de l’EI de recruter et d'entraîner des garçons de 10 ans dans des camps militaires. "Pour combattre l'EIIL (précédent nom de l'État islamique, NDLR), il faut mettre un terme au conflit", a déclaré aux médias le président de la commission d'enquête, Paulo Pinheiro. Ce dernier a cependant tenu à nuancer ses propos : "il est dangereux de concentrer notre attention sur l'EIIL" car "l'EIIL n'a pas le monopole de la brutalité dans le conflit en Syrie", a-t-il alors ajouté.

La commission d'enquête suspecte le pouvoir syrien d'avoir largué par hélicoptères des barils d'explosifs additionnés de chlore, un agent chimique, à Kafr Zeita, à Al-Tamana'a et à Tal Minnis, dans l'ouest du pays. "Il existe des motifs raisonnables de croire que les armes chimiques, probablement du chlore, ont été utilisées" huit fois sur une période de 10 jours en avril, écrivent les enquêteurs. Ces derniers ont recueilli les témoignages de plusieurs personnes ayant assisté directement à ces attaques. 

 

Vu sur : lu sur France 24
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires