En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Dissonance
Syrie : l'intellectuel qui ne soutient pas la contestation
Publié le 29 août 2011
L'un des plus grands auteurs syriens, jadis "révolutionnaire", refuse de s'engager en faveur des manifestants contre el Assad.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'un des plus grands auteurs syriens, jadis "révolutionnaire", refuse de s'engager en faveur des manifestants contre el Assad.

Sa (non) prise de position dérange.

Adonis, de son vrai nom Ali Ahmed Saïd Esber, est un poète syro-libanais influent. Réputé pour ses engagements en faveur de la liberté, il ne soutient pas ouvertement  la contestation contre le régime de Bachar el Assad. Pire pour ses détracteurs, il la soupçonne d'être instrumentalisée à des fins religieuses, ce qui provoque un tollé parmi les intellectuels arabes.

Ainsi, Sinan Antoon, écrivain irakien, regrette cette retenue sur Al Jazira. Dans son texte traduit par Courrier International, il s'étonne qu'Adonis expliquait en 2007 : "Nous sommes un peuple en voie d'extinction. [...] Nous n'avons plus la capacité créative d'édifier une grande société humaine ni de participer à la construction du monde".

L'auteur irakien écrit à propos des soulèvements qui agitent la Syrie : "On s'attendait à ce qu'un poète salue le courage de ces citoyens désarmés n'ayant à opposer aux balles d'un régime odieux que leur voix et leur conscience. Or Adonis n'en fit rien".

Le poète syro-libanais redoute que la non séparation de la religion et de la politique débouche à long terme sur la domination d'un Islam "modéré". S'il critique le système du parti unique, il regrette que les mouvements de contestation partent des mosquée à chaque jour de prière. C'est oublier, selon Sinan Antoon, que tous les participants ne sont pas musulmans.

La dernière prise de position d'Adonis fut un lettre ouverte adressée à Bachar el Assad dans laquelle le poète écrit notamment : ""Politiquement, les Arabes n'ont jamais connu la démocratie dans leur histoire moderne, ni dans leur histoire ancienne. C'est quelque chose d'extérieur à l'héritage culturel arabe".

Deux hypothèses, donc. Soit Adonis, jadis chantre de la liberté, est aujourd'hui dépassé par les événements. Soit il les anticipe mieux que tout le monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
saadika al suria
- 31/08/2011 - 13:55
"tous les manifestants ne sont pas musulmans" ?
Qui connait des manifestants juifs ou chrétiens ? je n'ai rien contre les musulmans, bien au contraire, mais je m'érige contre ce genre de contre-vérité
saadika al suria
- 31/08/2011 - 13:53
le prix d'une manifestation
Pourquoi ne trouve-t-on pas sur les media européens ce genre d'info : à Deraa, pour aller manifester contre le régime en place,en avril, on vous donnait 1000 livres syriennes; aujourd'hui c'est 2500 livres. question : qui a payé et qui paie encore ?
autre info : si vous ne manifestez pas, le barbus vous menacent, vous et votre famille. Mes infos me viennent de modestes ouvriers syriens, des amis
Chamaco
- 29/08/2011 - 19:42
la légende des "citoyens désarmés "
Cf. Les infos libanaises de fin juillet sur la saisie d'armes dans le port de Beyrouth ou à la frontière liban-syrie
14/8 site israélien Debkafile : military sources disclose that for the past two weeks, at least, Syrian protest leaders and army deserters have been training in the use of the weapons with turkish military officers at makeshift installations in Turkish bases near the Syrian border