En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Fin du match

Intermittents : Manuel Valls validera l'accord signé par les partenaires sociaux, la CGT-Spectacle veut reconduire la grève

Publié le 19 juin 2014
Le Premier ministre a également annoncé avoir confié à trois personnalités une mission pour redéfinir le statut d'intermittent du spectacle.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre a également annoncé avoir confié à trois personnalités une mission pour redéfinir le statut d'intermittent du spectacle.

Le gouvernement va agréer la convention d'assurance-chômage dont certaines dispositions sont contestées par les intermittents du spectacle, a annoncé ce jeudi Manuel Valls, à l'issue de la remise du rapport du médiateur sur le dossier. "Je le confirme, cette convention doit être agréée et elle sera agréée par le gouvernement. Il y va du respect de la signature des partenaires sociaux majoritaires qui l'ont signée", a-t-il déclaré, après avoir reçu le médiateur, le député socialiste Jean-Patrick Gille. Mais le Premier ministre fait aussi un geste concernant d'autres mesures. Il a par exemple annoncé que l'État allait compenser le différé d'indemnisation supplémentaire, qui cristallise la colère des intermittents.

Manuel Valls, dès le début de son allocution, a dressé l'éloge de la culture, un secteur primordial en France selon le Premier ministre. Mais, il l'a ensuite assuré, la convention signée le 22 mars "sera agréée", car elle émane selon lui d'un dialogue social qu'il faut respecter. Il a également défendu le régime de l'intermittence, un dispositif qui est "une forme indirecte de soutien à la création artistique".

Mais, malgré cette annonce, Manuel Valls a tenté de rassurer les intermittents, en colère. Notamment en annonçant la prise en charge par l'État du différé d'indemnisation supplémentaire, "pour que Pôle emploi n'ait pas à l'appliquer". C'était une nouvelle mesure des plus contestées dans le nouveau texte. Selon le Premier ministre il n'y aura donc "pas de changement de situation" pour les intermittents à l'application de la nouvelle convention, le 1er juillet prochain.

Le Premier ministre a également annoncé avoir confié à trois personnalités une mission pour redéfinir le statut d'intermittent du spectacle, qui devront rendre leurs conclusions avant la fin de l'année. "Il nous faut rompre avec ce cycle infernal de crises et de tensions" sur cette question pour mettre en place "un cadre enfin sécurisé et stabilisé", a déclaré Manuel Valls.

Création : budget maintenu en 2015, 2016 et 2017 

"Les crédits budgétaires consacrés à la création et au spectacle vivant seront maintenus intégralement en 2015, 2016 et 2017", a par ailleurs déclaré le Premier ministre en soulignant une "décision importante" prise "en plein accord avec le président de la République". "C'est un effort très significatif dans cette période de diminution de la dépense publique et il atteste de l'importance que nous accordons à la création culturelle", a-t-il ajouté.

La CGT-Spectacle annonce un "probable dépôt de préavis de grève le 1er juillet"

L'annonce de Manuel Valls du prochain agrément par l'Etat de la convention chômage tout en finançant le maintien des allocations pour les intermittents, ne sont que des "mesurettes", a jugé la CGT-Spectacle, qui annonce un "probable préavis de grève" pour le 1er juillet. "Il est probable que nous déposions un préavis de grève", "on verra quelle forme il prendra", car "l'épée de Damoclès est toujours là, c'est une manoeuvre pour passer l'été", a déclaré le secrétaire général Denis Gravouil lors d'un point de presse.

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

06.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 20/06/2014 - 12:06
La bonne solution aurait été de faire payer les Fonctionnaires
( les 5700000 fonctionnaires) 2.5% de leur salaire comme le privé pour abonder la caisse.
Je ne vois pas pourquoi les Fonctionnaires qui utilisent l'exception de la Culture Française ni payent rien.