En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Analyse
Vladimir Poutine : "J'espère que ce n'est pas une nouvelle étape de la guerre froide"
Publié le 04 juin 2014
Dans une interview exclusive à TF1 et Europe 1, le président russe a assuré qu'il n'y avait "pas de militaires russes" dans le sud-est de l'Ukraine.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une interview exclusive à TF1 et Europe 1, le président russe a assuré qu'il n'y avait "pas de militaires russes" dans le sud-est de l'Ukraine.

Alors qu'il sera reçu jeudi à l’Elysée par François Hollande et qu’il participera le lendemain aux cérémonies de commémoration du 70ème anniversaire du Débarquement, Vladimir Poutine a accordé un entretien à Europe 1 et à TF1, qui a été diffusé ce mercredi à partir de 19h sur Europe 1 et pendant le 20 heures de TF1.

Ainsi, pour la toute première fois dans des médias français, Vladimir Poutine est revenu sur la crise en Ukraine et le rôle joué par la Russie dans cette histoire. "Aucune force militaire, aucun instructeur russe ne sont présents au sud-est de l'Ukraine", a affirmé tout de go le président russe. Et le chef de l’Etat a ajouté "espérer que ce n'est pas une nouvelle étape de la Guerre froide". Le dirigeant russe assume ses positions : "J'insiste : les gens, quel que soit l'endroit où ils habitent, ils ont des droits et doivent être protégés".

Vladimir Poutine a répondu à la question de savoir si la Russie a l'intention d'annexer son voisin ukrainien. A cela, il se montre catégorique : "Non, on ne l'a jamais fait et on ne le fait pas". Selon lui, "le pouvoir ukrainien doit organiser un dialogue avec sa population : cela ne doit pas se faire avec les chars et les avions mais par la négociation".

Mais alors que cette grave crise internationale  se déroule actuellement, les cérémonies de commémoration du Débarquement auraient pu être l’occasion pour Vladimir Poutine et Barack Obama d’aplanir les relations entre leurs deux pays. Mais le président américain refuse de s’entretenir directement avec le dirigeant russe. "C'est son choix, je suis prêt au dialogue", a pour sa part assuré le président russe, qui en profite pour tacler la politique américaine : "Ce n'est pas un secret que la politique la plus agressive, la plus sévère, c'est la politique américaine". Et de se justifier : "Partout dans le monde, il y a des bases militaires américaines, des troupes américaines à des milliers de kilomètres de leur frontière". C’est dit. 

 

 

Vu sur : lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
07.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires