En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

06.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

07.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 19 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 2 heures 33 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 3 heures 10 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 4 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 5 heures 38 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 2 heures 30 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 2 heures 42 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 3 heures 42 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 4 heures 48 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 6 heures 34 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 6 heures 34 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 6 heures 34 min
"Bataille de titans"

Publicis et Omnicom renoncent à fusionner : "Nous n'étions pas à vendre" relativise Maurice Lévy

Publié le 09 mai 2014
Les deux géants de la publicité ont invoqué des retards réglementaires et des problèmes fiscaux : The Wall Street Journal, de son côté, avait suggéré un problème d'ego, auquel a répondu Maurice Lévy dans "Le Monde".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux géants de la publicité ont invoqué des retards réglementaires et des problèmes fiscaux : The Wall Street Journal, de son côté, avait suggéré un problème d'ego, auquel a répondu Maurice Lévy dans "Le Monde".

Ils "ont mis un terme à leur projet de fusion entre égaux d'un commun accord, au vu des difficultés à clore la transaction dans des délais raisonnables". Ce jeudi, le géant français de la publicité Publicis et l’Américain Omincom ont annoncé leur séparation à l’amiable.  "Les deux parties se sont libérées de toute obligation mutuelle liée au projet de transaction et aucun frais n'est dû par aucune des deux parties. Les défis qui restaient à surmonter, ainsi que la lenteur des progrès effectués, avaient créé un niveau d'incertitude préjudiciable aux intérêts des deux groupes, de leurs employés, de leurs clients et de leurs actionnaires. Nous restons bien entendu concurrents mais nous avons toujours un grand respect l'un pour l'autre", ont déclaré Maurice Lévy et John Wren : "La décision d'interrompre le processus n'a été ni agréable ni facile à prendre, mais elle s'est révélée nécessaire".

Si elle avait abouti, la fusion entre Publicis et Omnicon aurait employé 130 000 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires d'une vingtaine de milliards d'euros. Publicis Omnicom Group serait alors devenu le numéro 1 mondial de la publicité, dépassant ainsi le britannique WPP. Il était prévue que le groupe soit codirigé par les deux patrons actuels, son capital aurait alors été partagé à 50/50 entre les actionnaires des deux sociétés. 

Interrogé par "Le Monde", Maurice Lévy note que Publicis "n'était pas à vendre", avant de développer les raisons de cet échec : "Peut-être y a-t-il eu des arrière-pensées, en tout cas pas de notre côté. La fusion entre égaux est une idée que j'ai beaucoup défendue. Comme toujours, il y a un prix qu'on veut bien payer et un point au-delà duquel on ne veut pas aller". 

Mais le Wall Street Journal avait révélé le mois dernier que le processus de fusion avait tourné en une "bataille de titans" entre les deux hommes. Quand le projet de fusion, prévu pour aboutir début 2014, a pris du retard, le président du directoire de Publicis et le directeur général d'Omnicom, ont alors invoqué des retards réglementaires et des problèmes fiscaux. Mais selon le quotidien c'était bien des luttes de pouvoir qui bloquaient l’opération. Cette dernière nécessitait en effet légalement que l'un des deux groupes rachète l'autre. Or aucun des deux n’acceptait d’être le racheté. Les deux sociétés se disputaient également sur le nom du futur chef de la direction financière, chacune voulant imposer le sien.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mich2pains
- 10/05/2014 - 09:44
COMMENT CA ......
...." Un problème d' EGO chez les LEVY " ?
Tu entends ça , mon cher Bernard-Henry ?
Heureusement que même les " EGOS " ont un prix ..........
Ravidelacreche
- 09/05/2014 - 10:16
Boudu...com
Publicis et Omnicom renoncent à fusionner Dommage ça aurait pu donner: Publicon.