À Propos

Pierre Le Coz est Professeur des Universités en philosophie, et docteur en sciences de la vie et de la santé. Il a été vice-président du Comité National d'Ethique jusqu'en 2012.

Ses recherches portent, entre autres, sur la biomédecine, la bio-éthique et le principe de précaution.

 

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Meilleur des mondes

Trisomie 21 : comment les progrès de la génétique ont amené à un eugénisme perturbant en Islande

En Islande, les techniques prénatales de sélection a pris un tournant assez radical et généralisé. Ce qui fait poser la question de l'eugénisme.
09/09/2017 - 15h43
0 4
Position de principe

Modification génétique d’un embryon humain en Chine : bienvenue dans ce monde où l’Occident a perdu le monopole de la science de pointe (et des choix éthiques...)

Mi-avril, un groupe de scientifiques chinois a publié une étude dans la revue Protein and Cells dans laquelle ils décrivent leurs recherches visant à modifier génétiquement des embryons humains. Quelques semaines auparavant, les dirigeants d'une entreprise américaine avaient appelé à un moratoire contre la manipulation des cellules humaines.
01/05/2015 - 16h26
0 3
Retour du biologique

Quand l’indemnisation des familles victimes d’un échange d’enfants réveille de délicates questions sur ce que nous avons fait de la filiation

Deux familles ont obtenu réparation du préjudice causé par l'inversion de leurs filles à la maternité il y a 20 ans de cela. Une décision qui, sans le dire tout haut, montre les fragilités de la considération du primat du relationnel sur le biologique, caractéristique de notre société.
11/02/2015 - 13h14
0 4
Bioéthique

Le vertige : et que se passera-t-il quand 3 personnes pourront (bientôt) concevoir un enfant ensemble ?

Voici une avancée qui pourrait donner du grain à moudre aux pro comme anti PMA pour les couples de même sexe.
17/06/2014 - 13h45
0 0
Hors sujet

Pourquoi les revendications des fraudeuses à la PMA n'ont rien à voir avec le combat des salopes

Elles s'appellent les "343 fraudeuses", elles sont homosexuelles, hétérosexuelles, en couple ou non, et elles affirment dans un manifeste publié par Libération le 6 juin avoir eu recours illégalement à la procréation médicalement assistée (PMA) à l'étranger afin de fonder une famille.
13/06/2014 - 12h12
0 5
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours