À Propos

Nicolas Arpagian est directeur scientifique du cycle « Sécurité Numérique » à l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ). Rédacteur en chef de Prospective Stratégique. Auteur de La Cybersécurité (Que Sais-Je ?, PUF, 2010), L’Etat, la Peur et le Citoyen (Vuibert, 2010), La Cyberguerre – La guerre numérique a commencé (Vuibert, 2009).

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
Grosse artillerie, petits dégâts
Pourquoi le succès du numéro vert anti-djihad montre que la loi anti-terrorisme votée à l’Assemblée passe à côté des enjeux
L'arsenal juridique voté pour lutter contre le terrorisme ne répondra pas aux problèmes de terrain que représentent les jeunes qui partent faire le djihad en Syrie ou en Irak. Il aurait mieux valu continuer de concentrer les efforts sur des actions pragmatiques et ciblées.
20/09/2014 - 09h53
02
C'est arrivé loin de chez vous
Voilà comment des hackers peuvent prendre le contrôle de votre chambre d’hôtel et ce que ça peut vous coûter
Vous avez l'habitude de laisser votre passeport, votre ordinateur ou de l'argent de vos chambres d'hôtel ? Attention, certains parviennent déjà à pirater leurs serrures électroniques...
21/07/2014 - 08h32
00
Post 11 septembre
"La réponse militaire au terrorisme est un véritable désastre"
Dernier retour sur le 11 septembre 2001 à l'occasion de son 10ème anniversaire. Ou comment le terrorisme peine à être éradiqué.
13/09/2011 - 09h13
03
Cyber-attaques : une fatalité ?
Cyber-attaques de masse : Hackers 1, Etats 0
Un rapport publié ce mercredi par la société américaine McAfee dévoile que 72 organisations et entreprises ont été les cibles de cyber-attaques depuis 2006. On soupçonne la Chine mais impossible de l'accuser sans preuves concrètes. Et il n'existe toujours pas de solution mondiale concertée pour agir contre les pirates.
04/08/2011 - 08h54
02
Wargames
Des souris et des bombes...
Le Pentagone envisage de riposter militairement aux cyber-attaques. Les Etats démocratiques sont pourtant censés être sûrs de leur cible avant d'employer la violence.
03/06/2011 - 10h31
00
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours