À Propos
Guy Pervillé est professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Toulouse Le Mirail, spécialiste de l’histoire de l’Algérie coloniale ainsi que de la guerre d’Algérie. Il a notamment publié Pour une histoire de la guerre d’Algérie (2002), La Guerre d’Algérie (Que sais-je, 2007), Atlas de la guerre d’Algérie (2003), Les Accords d’Evian, succès ou échec de la réconciliation franco-algérienne, 1954-2012 (2012) et, chez Vendémiaire, La France en Algérie, 1830-1954 (2012).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Histoire vs idéologie

Guerre d’Algérie : 19 mars 1962, la journée du souvenir qui fâche

Le 18 mars les accords d'Evian étaient signés. Le lendemain devait être marqué par un cessez-le feu définitif. Or ce ne fut pas le cas : entre l'armée française, l'OAS et les différents groupes indépendantistes, attentats, escarmouches et règlements de comptes continuèrent pendant plusieurs mois.
20/03/2015 - 15h50
4 7
Ici et là-bas

Oui, des algériens ont combattu pendant la Première Guerre mondiale mais qui fallait-il inviter pour le célébrer : l'armée de l'Algérie indépendante ou les Algériens de France ?

François Hollande a invité un bataillon de soldat algériens pour défiler sur l'avenue des Champs-Elysées le 14 juillet. Pourtant, si l'objectif est bien d'afficher un apaisement entre les deux pays, c'était peut-être aussi l'occasion d'inviter les Algériens de France, pour une politique mémorielle plus cohérente.
14/07/2014 - 10h04
0 4
Bonnes feuilles

Guerre d’Algérie : quelle est la responsabilité du général de Gaulle dans le massacre d'Oran ?

De tous les événements liés à la guerre d’Algérie, aucun n’a subi une occultation aussi complète que le massacre subi à Oran, le 5 juillet 1962, soit quelques mois après les accords d’Évian, par une partie de la population européenne de la ville. C’est pourtant celui dont le bilan est, de très loin, le plus lourd : en quelques heures, près de 700 personnes ont été tuées ou ont disparu sans laisser de traces. Extrait de "Oran, 5 juillet 1962", de Guy Pervillé, publié aux éditions Vendémiaire (2/2).
06/07/2014 - 09h51
2 3
Bonnes feuilles

Guerre d'Algérie : pourquoi l'Histoire a occulté le massacre d'Oran

De tous les événements liés à la guerre d’Algérie, aucun n’a subi une occultation aussi complète que le massacre subi à Oran, le 5 juillet 1962, soit quelques mois après les accords d’Évian, par une partie de la population européenne de la ville. C’est pourtant celui dont le bilan est, de très loin, le plus lourd : en quelques heures, près de 700 personnes ont été tuées ou ont disparu sans laisser de traces. Extrait de "Oran, 5 juillet 1962", de Guy Pervillé, publié aux éditions Vendémiaire (1/2).
05/07/2014 - 10h21
1 7
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours