En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© GREG WOOD / AFP
Certains sujets interprètent leurs visions en fonction de leur vécu et de la pression médiatique...
Mais si, je vous jure !
Faut-il être dérangé pour croire aux extraterrestres et aux fantômes ? Les scientifiques expliquent que non
Publié le 02 mars 2014
Certaines visions ou hallucinations peuvent s'expliquer par des troubles du sommeil, comme la paralysie du sommeil, ou la prise de substances illicites.
Yves Dauvilliers est responsable de l’Unité du Sommeil, Département de Neurologie du CHRU de Montpellier. Il fait également partie de l'unité de l'INSERM U1061 et est coordinateur national des centres de référence narcolepsie et Hypersomnie...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Dauvilliers
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Dauvilliers est responsable de l’Unité du Sommeil, Département de Neurologie du CHRU de Montpellier. Il fait également partie de l'unité de l'INSERM U1061 et est coordinateur national des centres de référence narcolepsie et Hypersomnie...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certaines visions ou hallucinations peuvent s'expliquer par des troubles du sommeil, comme la paralysie du sommeil, ou la prise de substances illicites.

Atlantico : Certains relatent avoir vu des Ovnis, ou des fantômes. D'autres prétendent avoir été enlevés par des extraterrestres dans leur sommeil. Au-delà de leur caractère loufoque, quelles sont les explications scientifiques à ces "visions" ? Quels mécanismes neurologiques sont alors à l'œuvre ?

Yves Dauvilliers : Le contenu des rêves est propre à chacun, en fonction de son expérience, de son environnement et de sa personnalité. Les hallucinations au cours du sommeil sont des manifestations fréquentes qui correspondent de 5 à 20% de la population générale, en fonction de leur fréquence et intensité. Les hallucinations peuvent se rencontrer au moment de l’endormissement - elles sont alors appelées hallucinations hypnagogiques - ou au moment du réveil, où on les appelle hypnopompiques.

L’origine de ces hallucinations pendant le sommeil reste mystérieuse mais s’apparente au domaine du rêve. Ces activités oniriques présentes au moment de la transition veille-sommeil ou sommeil-veille seraient vécus par le cerveau encore partiellement éveillé et donc conscient comme des phénomènes hallucinatoires. Ces hallucinations peuvent être d’ordre différent : visuelles, auditives, olfactives et cénesthésiques. Par exemple, certaines hallucinations sont très fréquentes comme l’impression de tomber dans un gouffre à l’endormissement ou une vision kaléidoscopique à la fermeture des yeux au coucher.

Les paralysies du sommeil correspondent à l’irruption de l’absence du tonus musculaire liée au sommeil paradoxal (=sommeil du rêve) pendant la veille. Le sujet est éveillé, conscient et ne peut bouger. A cela s’associent souvent des hallucinations correspondant à la thématique du rêve lui-même. Ce  phénomène peut être effrayant, surtout lors des premiers épisodes, car le sujet ne sait comment sortir de cette paralysie… Il ne peut communiquer car il ne peut ni parler ni bouger… Mais il s’en sort en se réveillant globalement souvent  grâce à l’aide d’un tiers, ou en se rendormant physiologiquement.

Les faux souvenirs sont des phénomènes bien différents qui peuvent se rencontrer hors du sommeil et parfois lors de phénomènes épileptiques surtout d’origine cérébrale temporale.

Mais comment expliquer que ces personnes se disent persuadées d'avoir réellement vu des extraterrestres ou des fantômes ? Notre cerveau peut-il nous tromper à ce point ?

Ces hallucinations peuvent survenir chez le sujet normal quand elles sont peu fréquentes et souvent peu élaborées. Elles peuvent survenir de façon isolée, mais aussi se rencontrer dans des cadres pathologiques comme la dépression, l’anxiété, les maladies du sommeil comme la narcolepsie, les maladies neurologiques neurodégénératives mais aussi en cas de prise de psychotropes ou de substances illicites.

Toutefois, les sujets au réveil doivent critiquer ces phénomènes hallucinatoires pour les considérer comme faisant partie du domaine du rêve et pas du réel.

Il faut ainsi bien individualiser ces phénomènes hallucinatoires liés au sommeil de ceux rencontrés en veille, que l’on voit souvent dans des maladies psychotiques telles que la schizophrénie. Chez ces patients psychotiques, il n’y a pas de critique des hallucinations qui sont donc considérées comme bien réelles et donc parfois handicapantes voire terrifiantes.

Comme déjà mentionné, Il faut aussi se méfier des troubles de la personnalité sous-jacente,  des croyances exacerbées, ou du coté médiatique au premier plan des révélations rapportées. En effet, les sujets qui rapportent ce genre de phénomène ne le décrivent qu'exceptionnellement au cours du sommeil uniquement.

Ces sujets veulent y croire et s'en persuadent... Et décrivent aussi des phénomènes de type illusion et pas que des hallucinations... La différence est que dans l'illusion la réalité est modifiée, avec une interprétation d'une vision réelle qui se trouve devant le sujet lui même. Dans l’hallucination, il n'y a pas de vision particulière devant le sujet : le sujet "invente"  l'ensemble du phénomène via l'activation de régions cérébrales ciblées et de mécanismes bien différents en fonction de la cause (schizophrénie, épilepsie, activité onirique, prise de toxique, etc.).

En dehors des troubles du sommeil, comment notre cerveau peut-il nous jouer des tours au point de croire avoir croisé des extraterrestres ou des fantômes ?

Encore une fois, le plus important est de savoir si le sujet critique ces phénomènes hallucinatoires, s'ils surviennent bien pendant le sommeil et s'ils sont jugés a postériori comme irréel car faisant partie du domaine de l’onirisme.

Si ces hallucinations sont fréquentes, surviennent en veille et ne sont pas critiqués voire même qu’elles donnent un sens à la vie du sujet, il peut alors s'agir des conséquences d'une prise de substance, d'une maladie mentale telle la schizophrénie ou d'une maladie neurologique neurodégénérative, ou de crises épileptiques surtout d’origine temporale.

Pour finir, la thématique des fantômes et extraterrestres reste toutefois extrêmement rarement rencontrée dans les phénomènes hallucinatoires liés au sommeil, surtout quand cette thématique est unique et récurrente. Il faut aussi se méfier de troubles de la personnalité sous-jacente,  de croyance exacerbée, ou du coté médiatique au premier plan des révélations rapportées.

Vous expliquez que les personnes doivent pouvoir critiquer ces phénomènes hallucinatoires. Est-ce à dire que ceux qui restent intimement persuadés de leur réalité ont un trouble mental sérieux ? Quel genre de trouble ? Comment cela peut-il s'expliquer ?

En l'absence de critique de ces phénomènes, Il faut en effet  se méfier de troubles de la personnalité sous-jacente,  mais aussi parfois de croyances exacerbées en dehors de tout trouble pathologique sous-jacent. Certains sujets ont eu une vision étrange et l’interprètent en fonction de leur vécu et aussi de la pression médiatique... Tous les sujets qui décrivent ces visions n'ont donc pas de troubles mentaux sous-jacents ni des troubles du sommeil ou des troubles neurologiques... Toutefois, en cas de persistance des troubles un avis spécialisé semble justifié.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
07.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
01.
"Besancenot a encore de l'avenir, mais peut-être pas au NPA"
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 03/03/2014 - 20:49
Sommeil et fantôme
Quel est le sujet ? le sommeil ou les fantômes ?
Les hallucinations ou les visions ?
Bref, si la personne interrogée a tout axé sur le sommeil, le rêve et les péripéties qui vont autour, je ne vois pas ce que viennent faire les fantômes et les ovnis. C'est un autre sujet, tout à fait indépendant du sommeil ...
Accessoirement, il y a aussi les morts sans qu'ils soient eux-mêmes des fantômes... mais pour cela il faut un "6e sens" qui, bien que très répandu à ma grande stupéfaction d'ailleurs, n'est pas mon apanage.
Voir les morts : c'est différent de voir des fantômes.
Dans le premier cas, le voyant a une disposition particulière ; dans le second, c'est le fantôme qui se "matérialise" ou se rend visible en quelle que sorte.
pehm
- 03/03/2014 - 11:34
Pseudo-rationnalisme
Donc, selon la logique de ce monsieur, si vous rêvez que vous avez un accident de voiture, il ne faut pas envisager que les accidents de voiture puissent exister ?
freddy
- 02/03/2014 - 20:00
@satan
il y en a qui croient en Dieu. J'admets que c'est très optimiste. Les autres n'y croient pas. Donc que l'humanité sort du néant après que le big-bang soit survenu et qui lui même vient de rien. Ce n'est plus de l'optimisme là. ;-)