En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 47 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 30 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 42 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 49 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 21 heures 12 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 48 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 22 heures 5 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 15 heures 11 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 18 heures 13 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 19 heures 11 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 20 heures 8 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 21 heures 5 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 22 heures 9 min
© Reuters
La consommation d’électricité des Français stagne
© Reuters
La consommation d’électricité des Français stagne
Plus de jus

La consommation d’électricité des Français stagne : simple effet de la crise ou début d’un changement de comportement ?

Publié le 25 janvier 2014
Depuis 2006, l'Etat a promu une politique volontariste de réduction des consommations d'énergie tous secteurs confondus. Malgré cela, la moitié du parc de logements français, en deçà de la catégorie D, consomme en moyenne 6 fois plus qu'un logement récent.
Myriam Maestroni
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Myriam Maestroni est présidente d'Economie d'Energie et de la Fondation E5T. Elle a remporté le Women's Award de La Tribune dans la catégorie "Green Business". Elle a accompli toute sa carrière dans le secteur de l'énergie. Après huit...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 2006, l'Etat a promu une politique volontariste de réduction des consommations d'énergie tous secteurs confondus. Malgré cela, la moitié du parc de logements français, en deçà de la catégorie D, consomme en moyenne 6 fois plus qu'un logement récent.

Atlantico.fr : La consommation d’électricité des Français stagne : effet de la crise ou début d’un changement de comportement ?

Myriam Maestroni : La crise a favorisé une sensibilité croissante aux différents postes de dépenses des ménages, et, notamment à celui correspondant à la consommation d'énergie, qui est loin d'être neutre puisqu'il représente 8.4% des dépenses totales des ménages. La sensibilité est d'autant plus forte que, comme le signalait le ministère de l'Ecologie et de l'Energie, lors de la publication de son dernier baromètre, la facture énergétique des Français est en hausse à un niveau supérieur à celui de l'inflation (+5,2% soit 200 €/an/ménage l'an dernier). Ces éléments permettent de mieux comprendre les efforts de chacun pour réduire sa facture. En la matière, il s'agit d'ailleurs de bien faire la différence entre l'adoption de comportements plus économes (éteindre les lumières, éviter le mode veille de ses appareils électriques, réduire la température de chauffage, privilégier les douches aux bains, etc) et la réalisation de travaux de rénovation énergétique des logements, en plein essor (isolation des combles, changement de fenêtres, installation de chaudières à condensation, etc).

Selon Réseau de Transport d'Electricité, la consommation électrique des Français a stagné en 2013. Comment faire la part des choses entre effet financier de la crise et changement des comportements de consommation de l'énergie ?

Depuis 2006, l'Etat a promu une politique volontariste de réduction des consommations d'énergie tous secteurs confondus, en mettant un accent particulier sur le logement, qui représente, en France à lui seul, près de la moitié du total (43%). Cela s'est traduit par différentes mesures allant de la mise en place de l'étiquette énergie pour le logement, établie, sur la base d'un diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire en cas de vente ou de location-, jusqu'à la création de nouvelles contraintes exigeant des fournisseurs d'énergie qu'ils aident leurs clients à consommer moins, sous peine de fortes pénalités, en passant par des mesures fiscales telles le crédit d'impôt développement durable (CIDD). Ces mesures, qui viennent d'être reconduites et amplifiées en décembre par le gouvernement actuel contribuent à augmenter le nombre de travaux de rénovation ayant un impact direct sur l'énergie consommée. Il faut dire que l'écart de performance d'un logement neuf, construit en respectant les dernières normes en vigueur (étiquette énergie A) et un très ancien jamais rénové (étiquette énergie G) est de 1 à 9… et que la moitié du parc de logements français (soit 15 millions), en deçà de la catégorie D, consomme en moyenne 6 fois plus qu'un logement récent. On comprend que les Français, plus sensibilisés et mieux informés, commencent à agir, en combinant des comportements plus vertueux et en entreprenant des travaux de rénovation. Il faut aussi noter que la plupart des travaux portent en priorité sur le poste chauffage. La France est l'un des pays au monde où le chauffage électrique est le plus développé. Il est donc normal de constater une baisse de la consommation d'électricité pour le poste chauffage. Néanmoins rappelons que tous les nouveaux postes de consommation d'énergie –vidéos, téléphones portables, ordinateurs, domotique, etc- sont obligatoirement des postes de consommation d'électricité… Il faut donc rester vigilant!

Ces changements de comportement peuvent-ils être durables ? Se sont-ils d'ailleurs déjà installés ?

Lorsque les changements de comportements sont relayés par des investissements visant à l'amélioration énergétique, les réductions de consommation deviennent durables. On se lasse de baisser la température de chauffage de son logement de nuit ou en cas d'absence… mais l'installation d'une régulation automatique programmable libère de cette contrainte. On a beau faire attention à fermer son robinets pour éviter de faire couler trop d'eau chaude… mettre en place un économiseur d'eau rend plus durable notre nouvelle habitude. On peut multiplier les exemples. Plus généralement l'impact de la rénovation énergétique est durable, puisque la plupart des investissements et des travaux réalisés a une durée de vie utile assez longue (facilement supérieure à 8/10 ans)

Traduisent-ils pour autant une réelle prise de conscience, un changement des mentalités sur le sujet ou sont-ils davantage le fruit de politiques publiques incitatives ?

Prise de conscience et changement de mentalités individuelles et politiques publiques incitatives collectives sont des logiques qui se conjuguent de manière assez évidente… à condition d'être exigeant sur la pertinence des moyens et des mécanismes mis en œuvre. Ainsi le dispositif des certificats d'économie d'énergie, qui vient d'être renouvelé en décembre dernier, a démontré une redoutable efficacité, aujourd'hui envié par bon nombre de nos voisins européens… (par les temps qui courent ne perdons pas une des rares occasions de pousser un cocorico!). En effet, il a permis l'émergence de situations jamais vues et inimaginables il y a 5 ans à peine… En effet, c'est ce mécanisme qui a donné naissance aux éco-primes énergie, dont les ménages vont directement bénéficier pour financer environ 10% du montant de l'ensemble de leurs travaux de rénovation énergétique. Dans la pratique pour mieux comprendre il suffit de se référer par exemple à des sites tels que www.prime-eco-energie.auchan.fr ou www.prime-eco-travaux-carrefour.fr visités par plus de 3 millions de Français, et proposant en quelques clics de calculer le montant de primes dont peut bénéficier chaque français pour une liste de 30 travaux répertoriés.
Difficile de faire plus clair, plus simple, plus rapide… Voilà un exemple innovant de mise en œuvre de politique publique qui fait réellement la différence dans le grand public.


Qu'en déduire quant à l'efficacité des politiques de lutte contre le dérèglement climatique ? La contrainte financière est-elle la solution la plus sûre ?

Rien de plus puissant que de trouver un équilibre vertueux entre le cœur et la raison… C'est à dire entre notre volonté à titre individuel de contribuer à l'effort collectif pour réduire nos émissions de CO2 et celle de veiller à l'état de notre portefeuille aujourd'hui perçu comme étant au moins aussi menacé que le climat. Il ne faut pas pourtant ni sous-estimer ni sur-estimer la contrainte financière. En effet, si cette dernière accroit notre sensibilité à des sujets tels que la rationalisation de nos postes de dépenses, elle ne peut être envisagée que comme un levier parmi d'autres, à commencer par celui de disposer d'une information simple et compréhensible. Le film d'Al Gore "une vérité qui dérange" a marqué un tournant en matière d'éveil de nos consciences. La jeune génération comprend déjà beaucoup mieux les enjeux sous jacents au réchauffement climatique. Il s'agit de trouver un bon équilibre entre niveau d'information et de contrainte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 27/01/2014 - 04:47
Lignes à haute tension
Bizarrement, @ penmore, il y a quelques années (oh ! j'étais bien jeune !), l'EDF est passée de 110 V à 220 V sur tout le territoire : doit bien y avoir une raison économique, non ???
Accessoirement, le transport électrique entre gros points de consommation se fait, non pas à basse tension (220 V), mais à haute tension (plusieurs milliers de volts), avec un étage intermédiaire à moyenne tension... D'où les transformateurs qui émaillent le paysage ou bien forment une verrue sur des poteaux électriques...
Je n'ai pas l'impression que ces choix techniques aient été fait à la légère, mais plutôt pour réduire les pertes en ligne...
Allons ! Un sourire ! Et gardez la tension actuelle : ce sera moins cher pour vous !
Le gorille
- 27/01/2014 - 04:34
C'est la puissance qui m'est nécessaire
Accessoirement, nous sommes en courant alternatif : n'oubliez pas le cos(phi)...
Mais le vrai problème est que ma perceuse ou mon radiateur a besoin d'une puissance déterminée.
Si vous baissez la tension du réseau, il faudra jouer sur la résistance de mon radiateur ou l'impédance de ma perceuse pour que la puissance qui m'est nécessaire soit la même.
Au final, changer la tension du réseau ne change pas mon besoin, la consommation sera la même, mais les caractéristiques des appareils devraient être modifiées pour rendre le même service.
Et pas d'économie...
Le gorille
- 27/01/2014 - 04:03
Puissance électrique
Cette information, @ penmore, est incomplète.
P = U*I & U = R*I ==> P = U² / R
Et c'est le "R" qui fait la consommation !