En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Bonnes feuilles
De l’héroïne à l'alcoolisme, la vie torturée de Guillaume Depardieu
Publié le 20 janvier 2014
Avec
Guillaume Depardieu n'était pas seulement un grand acteur, un poète moderne ou un provocateur brillant. Il était aussi, et surtout, un chanteur et un parolier stupéfiant. Peu le savaient, un seul lui a permis de trouver la musique pour porter ses mots, son ami de toujours et parrain musical, François Bernheim. Cinq ans après sa mort, l'album sort, François raconte. Extrait de "Guillaume Depardieu, bande originale" (1/2).
Producteur, compositeur et interprète, François Bernheim est né à Chatou en 1947. Il a collaboré notamment avec Renaud, Patricia Kaas, ou encore Dani, et écrit des titres pour Elisabeth Depardieu et Brigitte Bardot.Journaliste, scénariste et écrivain,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Producteur, compositeur et interprète, François Bernheim est né à Chatou en 1947. Il a collaboré notamment avec Renaud, Patricia Kaas, ou encore Dani, et écrit des titres pour Elisabeth Depardieu et Brigitte Bardot.Journaliste, scénariste et écrivain,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Depardieu n'était pas seulement un grand acteur, un poète moderne ou un provocateur brillant. Il était aussi, et surtout, un chanteur et un parolier stupéfiant. Peu le savaient, un seul lui a permis de trouver la musique pour porter ses mots, son ami de toujours et parrain musical, François Bernheim. Cinq ans après sa mort, l'album sort, François raconte. Extrait de "Guillaume Depardieu, bande originale" (1/2).
Avec

Dans son plus jeune âge, Guillaume fut un enfant hyperactif ne dormant que quatre heures par nuit, épuisant pour ses parents, perpétuellement en demande d’attention et d’action, débordant de tendresse et d’agressivité. Pas étonnant que ce qu’il chante ici soit sa liberté totale d’user de son corps comme il le souhaite, de lui faire vivre tout ce qu’il désire connaître, pour mieux s’y reconnaître, expérimenter « le dérèglement de tous les sens » telle une initiation, pour se construire et, dit-il, apprivoiser le transport vers le ciel. Ce ne sont pas les enfers et l’ultime descente qu’il recherche, mais son ciel personnel, comme il le chante, dans un cri jubilatoire. De nouveau, ce qu’il clame, c’est sa liberté sans entrave, sa capacité à s’approprier son existence pleinement, y compris dans ce qu’il n’aurait pas choisi, y compris dans les prises de risques qu’il s’accorde. « Quand on veut vraiment savoir qui on est, il faut tout essayer », dit-il. Après la colle de l’enfance, le shit de l’adolescence et les champignons hallucinogènes à 14 ans, il goûtera à tout : héroïne, speedball, crack, ecstasy… Avant de conclure, en 2004 dans "Tout donner", que « la came c’est de la non-vie ».

De ses années d’héroïne, il regrette surtout le temps perdu, « six ans de ma vie là-dedans ». Mais il en revendique la quête, puis le sevrage, physiquement douloureux, qui a accompagné sa construction, le rendant « plus fort ». On entend Nietzsche derrière lui, et sa trop fameuse (et reprise) formule, « ce qui ne me tue pas me rend plus fort » dont on oublie souvent qu’elle succède à la non moins lapidaire : « appris à l’Ecole de guerre de la vie ». Philosophe ironique, torturé et trop exclusivement jugé pour cela, Guillaume l’était tout autant que le rêveur du Surhomme ; comme lui, il cherchait à vivre la vie plus fort, à se dépasser, et employait pour cela son humour, son intelligence aiguë et ses mots. Mais l’on entend aussi, dans ce Je fais ce que je veux, un Guillaume enfantin et provocateur, conscient de l’infaillible réalité et s’en amusant parfois. Il le fit sa vie durant, en parlant de ses addictions devant les caméras : celle à l’alcool notamment.

Ainsi devant l’œil de Céline Hue, la réalisatrice du "Combat de Guillaume Depardieu", qui l’a suivi avant et après l’amputation, Guillaume boit du vin dès le matin, un vin provenant des vignobles de son père, « le vin de Gérard ». Il assume : « C’est comme dans Le Petit Prince, je bois pour oublier que je bois. (…) J’ai la chance d’être réfractaire à toute idée d’assujettissement. Donc, je bois en grosse quantité, mais je ne suis pas alcoolique, je suis excessif. » Après l’amputation de sa jambe, dans le centre de rééducation de Valenton, las, Guillaume revient sur ses paroles et admet, en gros plan : « Quand on a un problème, il faut l’affronter. Moi mon problème c’est l’alcool (…) Il faut que je me méfie de tout, et surtout de moi-même. » Ainsi, le corps peut-il se rebeller et, à tant être manipulé par l’esprit, devenir à son tour manipulateur. Guillaume n’en était pas dupe. L’affirmer est quasiment une plaisanterie, une bravade ; son corps n’ayant pas succombé à des overdoses ou à des comas éthyliques, c’est bien un bras d’honneur qu’il ose ici : j’apprivoise les transports vers le ciel… Qu’il compense par l’aveu poétique : A mon tort dépendant, à mon corps défendant.

Extrait de "Guillaume Depardieu, bande originale", François Bernheim, Sylvie Matton, (Editions Grasset), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
05.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
06.
Angela Merkel prise de tremblements en pleine cérémonie officielle à Berlin
07.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires