En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© REUTERS/Fabrizio Bensch
Bonnes feuilles

Guillaume Depardieu, l'estropié qui chantait sa douleur

Publié le 20 janvier 2014
Avec
Guillaume Depardieu n'était pas seulement un grand acteur, un poète moderne ou un provocateur brillant. Il était aussi, et surtout, un chanteur et un parolier stupéfiant. Peu le savait, un seul lui a permis de trouver la musique pour porter ses mots, son ami de toujours et parrain musical, François Bernheim. Cinq ans après sa mort, l'album sort, François raconte. Extrait de "Guillaume Depardieu, bande originale" (2/2).
Producteur, compositeur et interprète, François Bernheim est né à Chatou en 1947. Il a collaboré notamment avec Renaud, Patricia Kaas, ou encore Dani, et écrit des titres pour Elisabeth Depardieu et Brigitte Bardot.Journaliste, scénariste et écrivain,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Producteur, compositeur et interprète, François Bernheim est né à Chatou en 1947. Il a collaboré notamment avec Renaud, Patricia Kaas, ou encore Dani, et écrit des titres pour Elisabeth Depardieu et Brigitte Bardot.Journaliste, scénariste et écrivain,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Depardieu n'était pas seulement un grand acteur, un poète moderne ou un provocateur brillant. Il était aussi, et surtout, un chanteur et un parolier stupéfiant. Peu le savait, un seul lui a permis de trouver la musique pour porter ses mots, son ami de toujours et parrain musical, François Bernheim. Cinq ans après sa mort, l'album sort, François raconte. Extrait de "Guillaume Depardieu, bande originale" (2/2).
Avec

L’estropié, c’est d’abord une image que François ne peut oublier, celle de Guillaume dans la cuisine de la maison de Bougival, assis sur un tabouret, les jambes croisées, la droite sur la gauche. « J’ouvre le portail bleu, je descends les quelques marches » et je le vois à travers les petits carreaux, immobile, le regard sombre. Il est seul. Je m’approche, il lève son oeil fatigué vers moi, et lentement retrousse la jambe droite de son pantalon : « Regarde. » Son genou est énorme, boursouflé, odieux. Il grimace, et c’est peut-être la seule fois où je le sens vraiment atteint par la douleur. Mais aussi par l’impuissance. C’est juste avant son opération, il n’est pas encore tout à fait décidé. Il m’explique les deux solutions possibles. Je n’ai bien sûr pas d’avis, désemparé que je suis et, pour ne pas me mettre dans l’embarras, il ne me le demande pas. Qu’aurais-je pu lui répondre ? Oui tu as raison, non tu as tort. Dérisoire et creux. “Les enculés de l’hôpital.” Il démarre là-dessus, je le comprends. Mais il est fatigué, fatigué. Ce jour-là, après quelques discussions échappatoires, je l’ai quitté la rage au coeur, avec l’envie d’une violence physique bien supérieure à celle qui m’avait envahi le jour de sa deuxième condamnation à la prison. Et puis vint tout le chambardement de la jambe coupée. »

Après l’opération, Guillaume a longtemps évité les miroirs, puis il s’est fait violence. Jamais larmoyant, son regret se veut ici objectif. Il se présente en trois mots, affirme son état d’une voix ferme. On est dans le factuel, ni pathos, ni accent de désespoir. La musique sera un rock pop lancinant, sur deux accords, « un peu pop music genre Kurt Cobain » conçoit François. Les refrains et quelques autres lignes sont chantés, les couplets slamés. « Les mots expriment une violence sourde, comme une marche inéluctable vers un destin – puisque son destin est d’être estropié, d’être mutilé. Et le slam est idéal pour poser les mots avec dérision. » Le contexte est suffisamment tragique, la chanson n’aurait supporté aucun atermoiement.»

Mon corps n’a plus la posture du possible,

L’arrogance sublime

De la possibilité De l’envol,

Rien qu’un saut chez moi est grotesque.

L’arrogance sublime est celle de ce corps d’un mètre quatre-vingt-huit, élancé et élégant. Quant à la possibilité de l’envol que chante Guillaume, elle est filmée en 2003 par Céline Hue, la veille de son entrée à l’hôpital pour l’amputation. Tard ce soir-là, il chante sans retenue sur Mozart puis NTM. Il oublie un instant la caméra qui le filme en contre-plongée, et se dresse dans son long manteau noir, bras en l’air, tel un oiseau-lyre. Ondoyant cinq ans plus tard sur sa prothèse dans la cabine d’enregistrement, les yeux fermés, les bras levés, Guillaume l’a encore, cette possibilité de l’envol, seuls mots chantés dans le corps du slam, vers les aigus – mots qui s’envolent. En admettant qu’un saut face au miroir, donc sur place, sur une jambe et une prothèse, lui paraisse grotesque – mais ne le serait-il pas tout autant sur deux jambes valides ? –, l’envol est toujours possible quand Guillaume chante.

Au pathétique de mon handicap,

S’ajoutent les images ridicules Dont m’affuble l’imaginaire collectif.

En premier, vient le pirate, Impitoyable avec ses semblables,

Et dont la cruauté est sans limites.

Extrait de "Guillaume Depardieu, bande originale", François Bernheim, Sylvie Matton, (Editions Grasset), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires