En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 33 min 25 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 1 heure 6 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 2 heures 19 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 4 heures 40 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 5 heures 40 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 6 heures 27 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 54 min 3 sec
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 1 heure 26 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 3 heures 55 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 5 heures 2 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 6 heures 7 min
pépite vidéo > Sport
Vive émotion
L'hommage bouleversant de Vanessa Bryant et de Michael Jordan à Kobe Bryant
il y a 8 heures 7 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 13 heures 4 min
Bonnes feuilles

Bonne résolution 2014 : comment mieux gérer la pression du quotidien

Publié le 01 janvier 2014
Avec
"A niveau égal, disent tous les grands performeurs, le mental fait la différence." Cette part du mental, on le sait aujourd'hui, est déterminante pour réussir. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Extrait de "La force du mental" (1/2).
Pier Gauthier est coach mental et entraîneur de haut niveau (tennis : S. Grojean, G. Monfils, M. Llodra ; voile en solitaire : M. Emig…), maître praticien PNL, il est également formateur en entreprise et a enseigné la préparation mentale à l’université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pier Gauthier est coach mental et entraîneur de haut niveau (tennis : S. Grojean, G. Monfils, M. Llodra ; voile en solitaire : M. Emig…), maître praticien PNL, il est également formateur en entreprise et a enseigné la préparation mentale à l’université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"A niveau égal, disent tous les grands performeurs, le mental fait la différence." Cette part du mental, on le sait aujourd'hui, est déterminante pour réussir. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Extrait de "La force du mental" (1/2).
Avec

« Le haut niveau est un jeu. Alors autant le vivre et le jouer à haut niveau. » Jean-Claude Killy

Gérer la pression est trop souvent un terme général qui ne veut rien dire. La pression de quoi ? Par rapport à qui ? Il y a plein d’éléments anxiogènes, mais ceux-ci sont différents en fonction de chaque personne. Le regard des autres et des médias, le classement, la peur de perdre, la peur de gagner, le score sont autant de paramètres qui peuvent soit générer de la pression positive si chère aux champions, soit inhiber, déconcentrer voir paralyser l’action. Les grands champions vous le diront tous, sans pression, ils jouent moins bien ! Mais alors comment basculer dans cette fameuse gestion de la pression pour qu’elle soit entraînante et pousse à jouer son meilleur niveau ?

› Le classement

La « toute-puissance » ou « le complexé » : que de matchs perdus chez les sportifs de tout âge qui s’arrêtent à ces phrases ! « Il est mieux classé, donc il est plus fort. » « Il n’est classé que X, donc je dois gagner. »

En France, nous avons grandi en étant soumis aux jugements de valeurs. En tennis par exemple, le classement apporte de bonnes choses. La possibilité de jouer des adversaires proches de son niveau et de faire des matchs intéressants. En revanche, le classement associé aux jugements de valeur peut créer des raccourcis inefficaces :

« Je suis mieux classé, donc meilleur que mon adversaire, je n’ai donc pas le droit de perdre. » Quand on se laisse emporter par ce genre de raisonnement, de nombreux éléments perturbateurs viennent parasiter l’action. Puisque je suis meilleur que mon adversaire ou qu’il est moins fort que moi, je suis moins vigilant, moins concentré et je ne démarre pas le match avec le sérieux et la concentration nécessaire. Il est alors possible que je ne joue pas mon meilleur niveau. Je me complique par conséquent la tâche. Je peux donc être mené au score. Mais si mon adversaire est moins fort que moi, comment se fait-il que je sois mené ? Des émotions comme la frustration ou l’énervement peuvent alors surgir et venir un peu plus gripper la machine. Puis, la colère ou même la peur de faire une « contre-performance » et d’être à son tour jugé peuvent se déclencher. Tous ces éléments en cascade précipitent vers de grosses défaites.

Expérience vécue

J’entraînais Christophe, un joueur classé 250e mondial. J’étais en déplacement avec un autre joueur et Christophe avait dû s’entraîner seul pendant une semaine. Il avait fait des matchs avec un joueur amateur du club classé -4/6. Il était content de sa semaine d’entraînement et trouvait qu’il jouait vraiment bien. À mon retour je le trouve effectivement très affûté et en pleine possession de ses moyens. Il vient de faire un match d’entraînement avec le joueur -4/6, il a gagné 6/1 – 6/1.

– Super ton entraînement. Tu joues bien, tu es en pleine forme pour le tournoi.

– Oui, je me sens bien. Je trouve qu’il y a une grande différence entre un -4/6 et une première série, ils sont vraiment moins forts.

Je fais alors une grosse erreur. Je ne relève pas. Je viens de rentrer d’un long voyage, je suis fatigué et je n’ai pas la force de recadrer. En rentrant chez moi, j’y repense en me disant que j’aurais dû pourtant le faire. Puis je me dis que de toute façon, dans le tournoi qu’il va jouer, il ne rencontrera pas de joueur à ce classement et qu’il sera temps après ce tournoi de reparler de cela. Deuxième erreur.

Deux jours plus tard, nous arrivons à Orléans, un tournoi challenger doté de 50 000 $. Christophe s’entraîne et tout se passe bien, il continue à jouer très bien. Orléans est un tout nouveau tournoi, c’est la première édition. J’ai l’impression qu’il y a peu de joueurs mais je n’y prête pas trop attention. Après la journée d’entraînement nous rentrons à l’hôtel, nous dînons et nous attendons le tableau et la programmation du lendemain. À cette époque, dans les qualifi cations d’un tournoi ATP, les joueurs doivent signer la veille du début des qualifi cations. Les 32 mieux classés ATP sont acceptés dans le tableau. Il est fréquent que des joueurs ne puissent pas jouer et rentrent chez eux. Le circuit est dur pour les apprentis champions. Cette année-là, du fait que ce soit la première édition, il se passe deux choses. La programmation est prête très tard, et il manque des joueurs. Le superviseur a alors accepté tous les joueurs de la région qui voulaient jouer, dont un joueur classé -4/6. Christophe m’appelle dans la chambre vers 22 h 30 pour m’annoncer son horaire de match et son adversaire. Il joue son match à 9 heures, je vous laisse deviner contre qui. Le joueur -4/6. Je me remémore ce que Christophe a dit, ce que j’en ai pensé et ce que je me suis dit. Je regarde l’heure, Je pense qu’il est trop tard pour parler de tout cela. Je décide de ne pas en parler. Troisième erreur.

Le lendemain matin, nous nous retrouvons au petit-déjeuner. Christophe a l’air très détendu. Son échauffement est exécuté d’une façon dilettante, mais il est déjà l’heure de rentrer sur le court pour le match. Le match démarre et Christophe n’est pas vraiment prêt. Son adversaire est très motivé. J’ai un mauvais pressentiment. Christophe ne joue pas bien, son adversaire a l’air de faire le match de sa vie : 5/4 pour le -4/6. Christophe se frustre. Il sert pour revenir à 5 jeux partout, mais il multiplie de grosses fautes inhabituelles. La balle ne sort plus de sa raquette, il a peur. 6/4 pour son adversaire. Le deuxième set est catastrophique. Christophe devient fou, il n’arrive plus à jouer et à retrouver son calme. Il perd le match en deux sets. Quand il sort du terrain, il est très énervé et très en colère contre lui, je suis également en colère contre moi.

Cette défaite nous donnera pourtant l’occasion de recadrer des choses capitales. Son rapport au classement qui fait qu’il s’est tendu et a perdu contre son adversaire. Il va alors réaliser que c’est son jugement de valeur qui l’a pénalisé. Christophe perdra encore des matchs contre des adversaires moins bien classés que lui, mais plus jamais à cause de la peur ou de l’énervement liés à la pression du classement.

Mais cette expérience lui a permis aussi de prendre conscience du penchant inverse. Si Christophe croyait qu’un adversaire moins bien classé que lui ne pouvait pas le battre, pouvait-il s’autoriser à battre un joueur bien mieux classé que lui et faire donc de gros résultats ? Bien sûr que non. Dans l’année qui va suivre Christophe va multiplier des victoires sur des joueurs nettement devant lui au classement comme Guillermo Coria, n° 5 mondial.

Le classement n’est qu’un indicateur ponctuel d’une somme de résultat de l’année d’avant. Il a pu se passer des centaines d’événements depuis (blessures, arrêt, fatigue…).

Si vous surestimez votre adversaire, vous risquez de le voir plus beau qu’il n’est. Parce que rien n’indique dans son classement ni son état d’esprit du moment ni son état de forme. Il peut s’être mal entraîné, blessé, ou être en délicatesse avec un membre de son entourage. Si vous lui prêtez trop de qualités, vous lui donnez du crédit qu’il n’a pas prouvé sur le terrain.

Si à l’inverse vous arrivez trop serein car mieux classé, vous risquez de prendre le joueur à la légère voir de vous énerver si vous êtes accroché.

Conclusion, ne croyez rien. Soyez présent, combatif, prêt à donner le meilleur de vous-même et le résultat arrivera bien assez tôt. Traitez tout le monde d’égal à égal. Si vous êtes là sur le terrain aujourd’hui, c’est que vous le méritez et que vous pouvez gagner, au même titre que votre adversaire.

Extrait de "La force du mental - Être gagnant s'apprend, dans l'entreprise comme dans le sport", Pier Gauthier, Jean-Marc Sabatier (Dunod Editions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires