En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Manipulation

Des origines de la désinformation

Publié le 09 mai 2011
Saddam Hussein à la tête de la 3 armée du monde, c'est une des nombreuses manipulations dont nous sommes victimes par l'intermédiaire de la désinformation. François Géré, historien et auteur du "Dictionnaire de la désinformation", nous livre son analyse.
François Géré est historien.Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Géré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Géré est historien.Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Saddam Hussein à la tête de la 3 armée du monde, c'est une des nombreuses manipulations dont nous sommes victimes par l'intermédiaire de la désinformation. François Géré, historien et auteur du "Dictionnaire de la désinformation", nous livre son analyse.

La désinformation est aussi ancienne que l’information. La ruse, l’hypocrisie et la tromperie affectent les relations sociales et internationales. Tous les chefs d’Etat ont assuré leur pouvoir sur leur capacité à capter et réserver à leur profit, souvent par le secret, la bonne information et à injecter chez l’ennemi, les rivaux, voire même les alliés la désinformation, sous toutes ses formes.

Louis XIV crée un « cabinet noir » chargé de la cryptologie, c’est-à-dire de décoder les messages diplomatiques secrètement interceptés mais aussi de fabriquer des faux. En cela il ne fait que systématiser une pratique dans laquelle son ancêtre Louis XI était passé maître. Espions, transfuges, traîtres et agents doubles circulent à travers toute l’histoire et dans toutes les civilisations. La différence ne se mesure qu’à l’importance que les gouvernements accordent à leur utilisation. De cela même, la désinformation tire parti lorsqu’elle tend à accréditer que certaines nations ont une propension perverse à la tromperie : « Timeo Danaos et dona ferentes » renvoie à la fourberie d’Ulysse, la « fides punica » permet à Rome de se draper dans la vertu de la parole donnée…., la « perfide Albion », la ruse, la tromperie des « orientaux… chinois, japonais, arabes…». Au fil du temps, le racisme et la xénophobie se nourrissent de ces mythes qu’ils contribuent à propager.

Ainsi va la désinformation, art du masque. En cela elle se distingue de la propagande et de la déception. La propagande -sauf lorsqu’elle est « noire »- affirme un point de vue, développe au grand jour une croyance idéologique politique ou religieuse. Elle vise à l’adhésion en gagnant les esprits à sa Cause. En remplaçant l’information par une propagande d’Etat les régimes totalitaires ont contribué à donner à ce terme un sens nettement péjoratif. Pour Joseph Goebbels toute information devait passer au travers de l’idéologie nazie. L’Union soviétique a fini par prétendre substituer le discours aux faits eux-mêmes, créant ainsi une perte quasi clinique de la réalité qui finit par précipiter sa perte. En ce sens les régimes totalitaires ont franchi un pas décisif : ils ont substitué la désinformation à l’information.

La désinformation, une arme de guerre

En temps de guerre, la désinformation prend le nom, d’origine britannique, de « déception ». Elle vise à tromper l’ennemi en lui faisant prendre « des vessies pour des lanternes ». Elle opère à tous les niveaux : du chef suprême des armées au simple soldat abusé par de faux signaux, de faux uniformes, des écrans de fumée. Au printemps 1944, les Britanniques réalisèrent une gigantesque campagne de désinformation (Bodyguard) visant à tromper Hitler et son entourage sur le lieu du débarquement. En 1990, durant la guerre contre l’Irak, les Etats-Unis multiplièrent les actions de ce type contre Saddam Hussein qu’ils présentèrent comme le chef de la « troisième armée du monde ». Enormité que gobèrent le public américain et l’opinion internationale.

L’information erronée est-elle la désinformation ? Non. Une erreur est par définition involontaire, en dépit des troubles qu’elle crée. La désinformation est d’une toute autre nature.

Elle repose sur une entreprise délibérée, organisée, planifiée visant à introduire la confusion dans les esprits, à égarer le jugement tout comme les passions et l’imagination. Elle n’a qu’un objectif : insinuer le soupçon, créer le trouble, déstabiliser psychologiquement. Elle agit à tous les niveaux, en les reliant, du décideur suprême au simple citoyen, en prenant aussi pour cible les média qui vont relayer le faux message vers l’« opinion publique ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 09/05/2011 - 07:52
L'information/désinformation des médias !!
En lisant ce paragraphe je pense aux infos des médias qu'au besoin ils créent..ils suscitent
'Elle repose sur une entreprise délibérée, organisée, planifiée visant à introduire la confusion dans les esprits, à égarer le jugement tout comme les passions et l’imagination. Elle n’a qu’un objectif : insinuer le soupçon, créer le trouble, déstabiliser psychologiquement. Elle agit à tous les niveaux ''
yc
- 08/05/2011 - 10:11
manipulée ?
actuellement la France est manipulée par les médias qui sont tous de gauche et qui ne disent jamais qu'il n'y a actuellement personne à gauche pour diriger la France sans l'amener dans le mur. En France être "de gauche" veut dire faire parti de la pseudo élite des intellos bobo. Il n'y a pas d'idées mais du vomi permanent. Cela n'est pas constructif .
slavkov
- 08/05/2011 - 09:56
déjà vu ...
... en effet, si tous les courants de "presse", de "médias" et politicards ont une opinion commune sur un sujet d'actualité, alors méfiez-vous ...