En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 22 min 16 sec
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 4 heures 38 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 14 heures 3 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 15 heures 18 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 19 heures 42 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 21 heures 53 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 2 heures 5 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 2 heures 32 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 5 heures 4 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 14 heures 37 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 16 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 19 heures 33 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 21 heures 11 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 23 heures 59 min
© Reuters
Le crowdfunding favorise la croissance.
© Reuters
Le crowdfunding favorise la croissance.
La révolution est en marche

LeWeb 2013 : foi d'investisseur, Internet est le moteur de la croissance de demain

Publié le 11 décembre 2013
Depuis mardi, l'édition 2013 de l'évènement LeWeb permet aux acteurs de l'industrie de l'Internet d'évoquer les grandes tendances en matière d'innovation qui transformeront le visage de la Toile dans dix ans. Le crowdfunding figure parmi celles-ci, en bouleversant le business model traditionnel de ces entreprises et en favorisant la croissance du secteur.
Centralien et diplômé de Stanford et UC Berkeley, Eric Archambeau est un investisseur international spécialisé dans les nouvelles technologies et internet. Après 20 ans d’entreprenariat dans la Silicon Valley, il est aujourd’hui basé à Londres et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Archambeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Centralien et diplômé de Stanford et UC Berkeley, Eric Archambeau est un investisseur international spécialisé dans les nouvelles technologies et internet. Après 20 ans d’entreprenariat dans la Silicon Valley, il est aujourd’hui basé à Londres et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis mardi, l'édition 2013 de l'évènement LeWeb permet aux acteurs de l'industrie de l'Internet d'évoquer les grandes tendances en matière d'innovation qui transformeront le visage de la Toile dans dix ans. Le crowdfunding figure parmi celles-ci, en bouleversant le business model traditionnel de ces entreprises et en favorisant la croissance du secteur.

Atlantico: Quelles sont les principales raisons qui poussent à investir dans le secteur de l’Internet ?

Eric Archambeau : Il y a deux raisons principales. Tout d’abord, Internet est le seul secteur où l’on peut trouver encore de la croissance. Ensuite, nous assistons à une véritable disruption du cœur même de l’économie. Jusqu‘à présent, Internet et l’électronique avaient révolutionné les métiers de l’information. La première et deuxième génération du Web correspondaient à la manipulation de l’information. La décennie qui arrive annonce, elle, un changement fondamental dans tous les domaines : alimentation, agriculture, santé… Les outils et les objets seront désormais reliés entre eux, bouleversant ainsi le comportement des gens. On a sans doute encore un peu de mal à apprécier cela, en sous-estimant ce qui se passe actuellement mais qui est pourtant en train de révolutionner le cœur même de l’industrie et des services.

Selon vous, quelles sont les principales innovations des dix prochaines années, et dans lesquelles convient-il d’investir ?

Cela est difficile à déterminer. Néanmoins, ce que l’on peut dire, c’est que la première phase de cette nouvelle révolution provient du crowsourcing. On n’a jamais eu une telle connexion entre les individus désormais capables de partager leurs idées les uns avec les autres. Cela donne un peu l’impression d’être revenu au début de la vie dans les océans, où le choc des petites idées s’accélérait pour provoquer l’apparition de grandes idées. Jusqu’à présent, on favorisait l’innovation par de petites structures isolées au sein de l’entreprise, qui révolutionnaient certains aspects de la société, de manière un peu hasardeuse. Cette nouvelle manière qu’on a de faire sortir des idées en reliant des gens expérimentés dans un domaine comme l’aéronautique pour les drones ou la spectrométrie pour les appareils permettant de sentir les aliments dans son assiette afin d’en déterminer la composition, sera à l’origine incontestablement d’innovations d’envergure. Les murs empêchant les gens d’échanger sont en train de tomber. On peut donc prévoir sans trop de difficultés qu’il y aura très vraisemblablement davantage d’inventions au cours des dix prochaines années qu’au cours de la dernière décennie.

On peut prendre l'exemple de Google. En effet, l’entreprise a la réputation de compter dans ses équipes de formidables ingénieurs. Néanmoins, Google ne peut pas être partout à la fois, d’autant plus que, statistiquement, de meilleurs ingénieurs et en plus grand nombre se trouvent dans le monde en dehors de l'entreprise. Par conséquent, ce que Google a déjà mis au point mais de façon balbutiante, à l’instar des Google Glass, pourra être amélioré plus tard par d’autres structures, d’autres personnes free-lance. Au sujet précisément des Google Glass, il est d’ores et déjà certain qu’elles ne revêtiront pas leur forme actuelle. Néanmoins, on ne peut pas être certain des outils qui seront mis au point au cours des prochaines années dans le domaine de la réalité augmentée, bien que nous allons dans la bonne direction. L’excitation provoquée autour de tout ce qui concerne le financement de l’innovation provient justement du fait que nous allons dans tous les sens, ce qui est en rupture totale avec les dix années passées.

Le crowdfunding représente-t-il, selon vous, le nouveau business model de l’industrie du Net ?

Je répondrais à la fois oui et non. Oui car il y a tellement de nouvelles idées qui méritent d’être exploitées, ce que permet le crowdfunding. Il est formidable pour les start-ups d’avoir la possibilité aujourd’hui d’explorer la création d’un prototype de logiciel ou d’appareil en vue de multiplier leurs expériences.

D’un autre côté, le crowdfunding ne peut pas répondre à tous les besoins d’une start-up. Parmi ces derniers, on peut citer notamment la nécessité pour elle d’avoir un groupe homogène d’actionnaires qui puisse prendre des décisions rapides en matière de financement, de stratégie, de recrutement, de partenariats…

Selon une logique darwinienne, les modalités de financement ont bien-sûr évolué dans le temps. Les premiers financements technologiques aux Etats-Unis dans les années 1960 et 1970 s’apparentaient à une certaine forme de crowdfunding, constituée autour de petits cercles privés en relation avec Stanford et le MIT. Parce que les gens de l’époque ne disposaient pas des technologies de communication actuelles, convaincre les gens de ses idées prenaient plus de temps. Pour plus d'efficacité, il a alors été décidé d’instaurer le fonds en vue d’anticiper les besoins d’argent et de constituer un portefeuille en vue de limiter les risques potentiels.

Cela a donné naissance au venture capital qui continue à être une forme bien plus artisanale que le reste de la finance, et qui ne peut donc pas être pratiqué à grande échelle, mais qui permet le coaching efficace de certaines start-ups, après sélection, en vue de se confronter au monde extérieur, ce qui est très difficile avec le crowdfunding.

Quelle part le crowdfunding représente-t-il en France ? Est-ce un mode de financement utilisé par les entreprises du Net en France ?

L’aspect de la nouveauté compte beaucoup ici. Dans le cadre d’une start-up, les premiers retours sur investissement se mesurent après une période de 5 à 10 ans. Il est donc encore trop tôt pour constater les premiers résultats du crowdfunding en tant que nouvelle source de financement pour les start-ups du Net.

Au regard de la récente affaire Yahoo-Dailymotion en France, comment percevez-vous le cadre légal français vis-à-vis des modalités de financement des industries de l’Internet ? Ce cadre empêche-t-il toute possibilité de développement efficace pour ces entreprises ?

Je pense qu’il y a eu beaucoup de gesticulations autour de cette affaire de la part du gouvernement actuel, plus que d'actions mais cela a eu des conséquences désastreuses pour l’image de la France. Quand on parle de cette dernière à de grosses sociétés du secteur technologique anglo-saxonnes, suédoises ou finlandaises, celles-ci, par confusion, ont l’impression que les choses sont compliquées et dangereuses en France face à des règles de gouvernance qui ne semblent pas respectées. Contrairement à ce que la situation pourrait laisser croire, cela porte encore préjudice à la France.

Wellington Partners, l’entreprise pour laquelle vous travaillez, ambitionne d’investir au sein de compagnies européennes ayant une ambition internationale. Pourquoi chercher spécifiquement à investir dans les entreprises européennes du secteur ? Quels atouts présentent-elles ?

Il y a dix ans, il était très difficile de trouver une entreprise pouvant être potentiellement le leader mondial du secteur, qui ne soit pas localisé en Californie. Depuis cinq ans maintenant, on a vu naître de nouveaux leaders partis d’Europe à la conquête du monde, à l’instar de Spotify que nous avons financé à ses débuts. Dans ce cas précis, nous sommes en présence d’une société suédoise à l’origine d’une véritable innovation.

Il y a encore huit ans, les plateformes permettant de devenir le leader mondial nécessitaient l’interaction physique des individus. Aujourd’hui, les plateformes mobiles ou bien celles du type Facebook et Google permettent une véritable décentralisation de l’innovation. Il n’y a donc aucune raison pour que le prochain leader de l’industrie du Net vienne de Californie. Ce qui prime dorénavant, c’est le talent d'un groupe d'individus déterminés à réussir. 

Propos recueillis par Thomas Sila

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 11/12/2013 - 18:06
question grave
internet, ça se mange ?
lsga
- 11/12/2013 - 14:26
Quand on vous dit que les Businness Angles ne sont plus libéraux
Hey :
 
http://www.wikiberal.org/wiki/Capitalisme,_socialisme_et_d%C3%A9mocratie
 
Le néo-libéralisme, c'est fini.