En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 48 min 21 sec
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 10 heures 12 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 11 heures 28 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 12 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 15 heures 52 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 18 heures 2 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 21 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 22 heures 1 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 22 heures 56 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 23 heures 45 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 1 heure 13 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 10 heures 46 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 15 heures 43 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 17 heures 21 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 20 heures 8 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 21 heures 37 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 23 heures 28 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 1 jour 4 min
© Flickr
L’article 13 prévoit de donner accès à de nombreuses informations.
© Flickr
L’article 13 prévoit de donner accès à de nombreuses informations.
Éditorial

Dictature numérique ? La loi de programmation militaire française est au moins aussi dangereuse que les pratiques de la NSA

Publié le 10 décembre 2013
L'article 13 de la loi de programmation militaire qui autorise la surveillance du réseau internet devrait être voté ce mardi en seconde lecture au Sénat.
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'article 13 de la loi de programmation militaire qui autorise la surveillance du réseau internet devrait être voté ce mardi en seconde lecture au Sénat.

Il y a quelques mois, la révélation de l’existence du programme de l'agence de renseignement américaine NSA de surveillance généralisée de l'Internet a provoqué un scandale international. Le très probable vote aujourd’hui, en deuxième lecture au Sénat, de la loi de programmation militaire française n’intéresse pas grand monde.

Pourtant, à y regarder de plus près, le texte qui encadre les crédits des forces militaires de la France (hors ceux des opérations extérieures comme l’intervention actuelle en République Centrafricaine dont le budget, comme pour toutes les « opex », sera imputé à la solidarité interministérielle) inclut un passage hautement liberticide qui n’a pas grand-chose à envier aux pratiques des espions de l’oncle Sam.

L’article 13 de cette loi de programmation prévoit en effet d’autoriser la surveillance du réseau internet par plusieurs acteurs de l’Etat français sans passer par l’avis ou l’autorisation d’un juge. C’est déjà possible aujourd’hui en matière de lutte contre le terrorisme. Cet article 13 élargit très considérablement le champ d’intervention de l’Etat puisque cela sera également le cas demain pour la police, la gendarmerie et… le ministère de l'Economie et des finances. Chacun d’eux pourra exiger un accès aux données détenues par les fournisseurs d'accès Internet et par les hébergeurs pour des motifs aussi larges que flous. Le texte parle en effet de lutte contre la criminalité, contre la délinquance organisée et de préservation du « potentiel scientifique et économique de la France ».

L’article 13 prévoit de donner accès à de nombreuses informations. Sont concernées les « informations ou documents traités et conservés par les réseaux ou services de communication électronique », ainsi que « les données techniques de connexion à des services électroniques et à la localisation des terminaux ». En clair, si vous surfez sur Youporn « comme tout le monde » dixit Laurent Wauquiez (qui affirme depuis avoir seulement voulu faire de l’humour), la police pourra savoir non seulement quelle vidéo porno vous avez visionnée mais à quelle heure et depuis quel ordinateur…

Pire encore, le projet de loi autorise l’Etat à surveiller vos données sur internet « sur sollicitation du réseau et transmis en temps réel par les opérateurs ». En gros, le texte donne le feu vert à des systèmes électroniques d'écoute connectés directement et en permanence sur les infrastructures télécoms d'opérateurs, pour ne rien laisser passer de vos données. Bienvenue chez George Orwell !

Les associations d’internautes, des syndicats d’opérateurs et d’hébergeurs tentent depuis quelques jours de tirer la sonnette d’alarme, tout comme – et c’est plus original – les organismes publics censés veiller au respect des libertés individuelles. Gilles Babinet, nommé par le ministère de l’Economie numérique responsable des enjeux du numérique pour la France auprès de la Commission européenne, explique dans une interview aux Echos qu’avec ce texte, « nous sommes à deux doigts de la dictature numérique ». Pour sa part, le Conseil national du numérique, dont la fonction est précisément d'accompagner et de conseiller le gouvernement dans ses décisions concernant le digital, ne juge « pas opportune » cette extension des modalités d'accès aux données sans un large débat public préalable. Le président de la Commission des lois au Sénat, le socialiste Jean-Pierre Sueur, tente de son côté de défendre le texte en rappelant que cet article 13 ne sera effectif qu’après un décret d’application qui devrait être soumis à la Commission nationale informatique et liberté. La CNIL qui, il y a dix jours, regrettait officiellement de n’avoir été ni consultée ni saisie du contenu de ce texte.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un_lecteur
- 15/12/2013 - 01:34
Nous progressons
Avec Mitterrand, déjà : affaire des écoutes de l'elysee
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_écoutes_de_l%27Élysée
20 ans après, il y a eu condamnation (amnistiée)
Aujourd'hui ce serait légal.
Le changement c'est maintenant.

vangog
- 11/12/2013 - 00:40
@jeanfume "grandfrère" n'a pas besoin de décrypter
vos données pour pénétrer dans votre intimité...
Il a simplement besoin de connaître les adresses des sites cibles et un bon programme statistique.
Ceux qui sont visés ne sont pas les organisateurs ni les gros bénéficiaires de systèmes frauduleux, incapables d'être tracés derrière leurs différents proxy et sociétés écrans, mais les citoyens français...
L'état PS veut tout simplement détecter le volume de leurs transactions, les échanges interbancaires, les adresses IP etc...
Un crible statistique avant de lancer des investigations plus poussées...
Un système où plus vous cripterez, plus vous serez suspect!
jean fume
- 10/12/2013 - 22:52
Si le but de la manip, est de vérifier si Laurent Wauquiez,
"surfe ou pas sur Youporn « comme tout le monde » ", ça ne va pas bien loin.
Sinon, comme toute action entraine une réaction (normale et en sens inverse), c'est les communications cryptées qui vont fleurir.
Face à tout système dictatorial, les gens entrent naturellement en résistance et se protègent. L'histoire confirme qu'à ce jeu là, les dictatures n'ont jamais le dernier mot.