En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 7 heures 10 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 9 heures 11 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 10 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 12 heures 7 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 14 heures 40 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 15 heures 29 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 17 heures 13 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 7 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 8 heures 49 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 10 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 11 heures 31 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 13 heures 48 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 14 heures 29 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 16 heures 12 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 17 heures 17 min
Contresens

Réécriture de l'ordonnance de 1945 : pourquoi le projet de Christiane Taubira ne repose pas sur le bon diagnostic des dysfonctionnements de la justice des mineurs

Publié le 11 décembre 2013
Selon les informations du Parisien, Christiane Taubira entend refonder complètement l'ordonnance de 1945 sur l'enfance délinquante. Parmi les premières pistes évoquées : mettre fin aux tribunaux correctionnels pour mineurs et définir un âge limité au-dessous duquel celui-ci n'est pas considérer comme responsable de ses actes et échappera à toutes poursuites judiciaires.
Alexandre Giuglaris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les informations du Parisien, Christiane Taubira entend refonder complètement l'ordonnance de 1945 sur l'enfance délinquante. Parmi les premières pistes évoquées : mettre fin aux tribunaux correctionnels pour mineurs et définir un âge limité au-dessous duquel celui-ci n'est pas considérer comme responsable de ses actes et échappera à toutes poursuites judiciaires.

Atlantico : Selon les informations du Parisien, Christiane Taubira entend refonder complètement l'ordonnance de 1945. Quel est le bilan de cette ordonnance très symbolique ? Réformer la justice des mineurs est-il une urgence ?

Alexandre Gugliaris :  Méfions-nous des effets d’annonce. La Garde des Sceaux a initié à plusieurs reprises des réformes dangereuses qui n’ont jamais été mises en œuvre pour le moment et c’est heureux. Néanmoins, cela permet de réfléchir une nouvelle fois à la délinquance des mineurs et à l’ordonnance de 1945. Le bilan est pourtant clair. Les violences commises par les mineurs délinquants ont augmenté de 575% depuis 1990. Les mineurs délinquants sont aujourd’hui auteurs d’un viol sur quatre, d’un cambriolage sur trois et d’un vol avec violence sur deux. La société a changé. Qui peut croire que « la remise aux parents » constitue une sanction, et qui plus est une peine crédible, aujourd’hui ? La responsabilité des parents doit être davantage engagée. Il faut aujourd’hui supprimer l’ordonnance de 1945 qui ne correspond plus à rien et qui a tant de fois été réformée.

Ce texte a déjà été revu plus de trente fois depuis sa mise en vigueur, n'a-t-il pas déjà été vidé de sa substance ?

Il n’a plus la cohérence initiée par ses fondateurs. Le primat de l’éducatif que portait ce texte sera dans tous les cas maintenu car c’est un engagement international aujourd’hui.

Le problème avec le projet annoncé, c’est que l’on nie la valeur éducative de la sanction. Lorsque l’on punit son enfant, c’est pour son bien et pour son éducation. Pourquoi refuser à des mineurs délinquants, qui pour certains sont en perte de repères et d’encadrement familial, les mêmes principes qu’à ses propres enfants ? C’est une incohérence totale. Il faut supprimer l’ordonnance de 1945 et revenir à plusieurs principes simples : la systématisation de la réponse judiciaire non symbolique aux actes de délinquance commis par des mineurs et la séparation entre le juge qui protège l’enfance en danger et le juge qui sanctionne le mineur délinquant.

Christiane Taubira devrait mettre fin aux tribunaux correctionnels pour mineurs et définir un âge limité au-dessous duquel celui-ci n'est pas considéré comme responsable de ses actes et échappera à toutes poursuites judiciaires. Ces premières pistes vont-elle dans le bon sens ?

Ces deux mesures sont mauvaises. Fixer à 13 ans un âge d’irresponsabilité pénale est dangereux car les mineurs ont changé depuis 1945. Et surtout, c’est prendre le risque de les voir instrumentalisés par des réseaux mafieux français ou étrangers qui sont toujours très informés des changements législatifs. Par ailleurs, l’Institut pour la Justice milite pour le maintien des tribunaux correctionnels pour mineurs récidivistes âgés de 16 à 18 ans risquant plusieurs années de prison. Il s’agit d’individus dangereux, récidivistes, qui ont donc déjà eu droit à la clémence de la justice, et qui ont commis des actes graves. L’idée est donc de les faire juger par un tribunal correctionnel semblable à celui des adultes. Ce n’est tout de même pas une révolution.

Par ailleurs, je constate que c’est le même gouvernement qui annonce son souhait de porter l’âge de vote à 16 ans aux élections locales pour responsabiliser les mineurs. Je ne comprends pas que l’on puisse soutenir une majorité civile à 16 ans, c’est-à-dire une responsabilité de vote, mais pas une responsabilité pénale. A 16 ans, on est assez responsable pour voter mais pas pour rendre compte d’un vol, d’une agression ou d’un crime ? C’est absurde.

Quelles autres pistes le ministère de la Justice pourrait-il explorer ? De quels exemples européens pourrait-il s'inspirer ?

Je vous en ai cités plusieurs comme la séparation du juge qui sanctionne et du juge qui protège, car aujourd’hui c’est le même magistrat qui peut recevoir dans son bureau le même mineur mis en cause par la police et qui serait par ailleurs accompagné par les services sociaux. C’est incohérent pour la valeur éducative de la sanction. Abaisser l’âge de la responsabilité pénale est une piste qui nécessite d’être approfondie. Il faut réformer les centres éducatifs fermés, en particulier les personnels encadrants qui ne sont pas formés à gérer des profils souvent violents. Peut-être faut-il aussi envisager d’augmenter le nombre de mineurs placés en détention en mettant le paquet pour éduquer, lutter contre les addictions et certains comportements violents afin de réinsérer ces mineurs grâce au temps de l’incarcération ? Ce volet est aujourd’hui totalement oublié de la réforme pénale. C’est une erreur majeure.

700 à 800 mineurs sont en détention en moyenne chaque année. Il faut rapporter ce chiffre aux 200 000 mineurs mis en cause en 2011 par exemple. Il faut agir sur les comportements grâce à une mise à l’écart des mineurs de leurs réseaux, de leurs habitudes. Enfin, des initiatives ont été mises en place concernant l’encadrement militaire de certains jeunes délinquants. Les premiers résultats semblent en partie positifs. Approfondissons cette piste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
biturige
- 10/12/2013 - 20:01
trait commun
bonsoir ,inutile de polémiquer ,tout un chacun sait fort bien à quoi s'en tenir sur les intentions de "dame " Taubira ,ses agissements passés et présents sont explicites .Malheureusement ,l'incompétence ,la hargne anti -français blancs ,l'incommensurable bêtise se répandent ,font des émules ,atteignent enfin le tréfond de cervelles atrophiées par une utopie rétrograde .
gliocyte
- 10/12/2013 - 19:35
Ah misère!
La misère n'est pas économique comme le prétendent tous les sociolopolitiophilosophocriminologues estampillés socialistes. La misère est d'abord psychologique et affective, engendrée par un manque d'amour, d'attention des parents, un laissez aller, un je m'en-foutisme d'où une reprise en main des jeunes paumés par les caïds essentiellement dealers ou par les islamistes du coin qui deviennent leurs référents car les jeunes ont besoin d'un cadre. Tout ceci induisant une colère à fleur de peau, exacerbée par les rapeurs qui incitent à la haine, une aubaine pour tous etles réseaux mafieux qui se servent des jeunes comme paravents, car reconnus non responsables au regard de la Loi pour en faire des truands, des voleurs prêts à tout ou pour les mettre sur le trottoir. Il n'empêche que cette indifférence à l'égard de la progéniture est beaucoup plus fréquente chez les immigrés, les sans papiers qui font de leurs enfants une source de revenus et un moyen pour rester en France.
Ceci dit le seul endroit où le multi culturalisme fonctionne c'est à la Légion étrangère! Et pour cause! Alors Taubira avec ses projets n'est ni plus ni qu'une criminogène, pas sur d'ailleurs qu'elle l'ignore..
lsga
- 10/12/2013 - 17:52
@équilibre : invariants historiques
Je te dis juste que dans les années 50, l'immense majorité de la population française bossait avec ses bras. ça faisait des gros bras généreux en bourres pifs, et des bastons généralisées fréquente façon Astérix.
 
Aujourd'hui, c'est fini, il ne reste plus qu'une infime partie des ados de banlieues qui sombrent dans la délinquance. C'est presque un miracle. La délinquance en France en 2013 ? des boutonneux à casquette qui sont perdus, car leur parents bossent le dimanche ou de nuit, qu'ils se tappent 2h de transports par jour, qu'ils sont laissés à l'abandon dans les grands ensembles.
 
Tes critères ethniques sur la délinquance ne marche pas sur une période historique longue. En France, la délinquance au début du 20ème c'était surtout les Bretons, puis les Occitans/Catalans, puis les Espagnols/Italiens, etc. etc.
 
La misère urbaine est la cause de la délinquance juvénile.
Voilà le seul invariant historique du délinquant, ce n'est pas son "ethnie", c'est le fait que c'est un jeune pauvre, paumé, et urbain. ça, ça marche à toutes les époques, jusqu'à l'antiquité.