En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

06.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 3 heures 5 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 7 heures 35 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 8 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 9 heures 41 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 14 heures 52 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 15 heures 53 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 16 heures 25 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 7 heures 25 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 9 heures 24 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 10 heures 17 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 12 heures 58 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 16 heures 12 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 16 heures 49 min
© Reuters
François Hollande en visite dans l'entreprise Qooq.
© Reuters
François Hollande en visite dans l'entreprise Qooq.
Made in succès

Oprah Winfrey est fan de leur tablette numérique culinaire : portrait de Qooq, l'entreprise bourguignonne qui cartonne tout en s'étant relocalisée

Publié le 06 décembre 2013
Récemment canonisée par le gourou de la télé américaine, la tablette culinaire Qooq rencontre un succès phénoménal alors que la tendance "Made In France" peine à décoller. Portrait d'une entreprise française qui s'en sort en dépit de la crise.
Jean-Yves Hepp est fondateur et PDG de Qooq, entreprise française spécialisée dans les tablettes numériques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Hepp
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Hepp est fondateur et PDG de Qooq, entreprise française spécialisée dans les tablettes numériques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Récemment canonisée par le gourou de la télé américaine, la tablette culinaire Qooq rencontre un succès phénoménal alors que la tendance "Made In France" peine à décoller. Portrait d'une entreprise française qui s'en sort en dépit de la crise.

Atlantico : En ces temps de difficultés économiques, les responsables politiques s'inquiètent de la bonne santé des entreprises françaises, et tout particulièrement de celles qui donnent dans le désormais fameux "Made in France". Au-delà des grands débats, votre entreprise Qooq est un exemple actuel de "l'entreprise à la française" qui marche bien. Quels sont selon vous les fondements de votre réussite ?

Jean-Yves Hepp : C’est peut-être trop de nous définir comme un modèle de l’entreprise française qui marche. Nous pouvons dire à la rigueur que nous rencontrons pour l’instant un beau succès d’estime. Nous sommes une petite entreprise qui se bat à la fois pour développer des concepts nouveaux mais aussi pour valoriser effectivement le Made in France. Néanmoins, nous sommes encore loin d’être un poids lourd du secteur et notre force réside pour l’instant dans notre capacité de réaction et d’innovation, ce qui peut expliquer la reconnaissance dont nous sommes gratifiés actuellement, en France comme à l’étranger.

Votre tablette a récemment bénéficié d’une promotion non négligeable en rentrant dans la liste d’Oprah Winfrey, célèbre présentatrice américaine qui énumère chaque année les produits à ne pas rater. La mobilité de votre entreprise peut-elle expliquer cette petite réussite ?

Cet exemple est effectivement lié à notre capacité de réactivité puisque j’ai pu rencontrer lors d’un voyage à New-York l’équipe de la rédaction de l’émission d’Oprah. On m’a avoué à cette occasion qu’elle avait beaucoup apprécié notre tablette, regrettant simplement qu’elle n’existât pas dans la couleur qu’elle souhaitait (vert-pomme en l’occurrence) et qu’aucun chef américain ne soit présenté par l’application. Peu après cette conversation, dès mon retour en France, nous avons immédiatement produit une tablette convenant à ces critères pour lui renvoyer au plus vite. Ce processus aurait pu prendre bien plus de temps dans d’autres entreprises, plus grandes donc souvent de fait moins réactives.

En tant que dirigeant d’une jeune entreprise innovante, vous avez droit à plusieurs aides de l’État. En quoi ce système a pu vous bénéficier et en quoi pourrait-il être amélioré ?

Je pense que les mécanismes qui ont été mis en place sont les bons mais les procédures pour en bénéficier sont particulièrement lourdes. Par ailleurs, les contrôles répétés peuvent vite peser sur l’efficacité de l’entreprise, pour finir par devenir assez handicapants au quotidien. Lorsque l’on subit trois contrôles C.I.R.  (Crédit Impôt Recherche) annuel alors que nous sommes déjà habilités par le ministère de la Recherche, il est clair que cela peut finir par épuiser les ressources humaines de la boîte. En même temps, nous sommes bien obligés de reconnaître que l’on trouve peu de pays où des mécanismes d’aides aux jeunes entreprises innovantes sont aussi développés. En somme, on peut dire que des structures comme le C.I.R. sont de très bons moyens de stimulation de l’innovation mais que ces procédures de contrôles pourraient être allégées, puisque ces dernières mobilisent du personnel et du temps de production.  

Le numérique a aujourd’hui contribué à accélérer beaucoup de choses, et cette rapidité entre en contraste avec le temps administratif qui fonctionne différemment. Il ne faudrait pas que les petites entreprises françaises innovantes soient en conséquence trop pénalisées face à des concurrents plus gros et mieux structurés pour répondre aux lourdeurs administratives.

Quels est l’état de votre concurrence à l’heure actuelle ?

Nous sommes un cas assez unique en Europe, ce qui fait que nos concurrents sont actuellement plutôt asiatiques ou américains. Sur la tablette Qooq uniquement, nous restons plus ou moins les seuls dans ce domaine même si Sony tente de se démarquer avec un produit analogue (comparée immédiatement avec notre produit du reste). La promotion d’Oprah Winfrey a aussi beaucoup aidé et nous pouvons dire que, sur ce domaine de niche que sont les tablettes culinaires, nous avons gagné nos gallons.

Nous souhaitons désormais nous imposer sur le domaine de l’éducation, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord nous pensons qu’il est nécessaire de se battre pour la « souveraineté numérique » de la France en termes d’éducation. La difficulté ici n’est pas tant de créer un produit qui soit équivalent aux Américains que de faire intégrer à la sphère publique les enjeux qui se trouvent derrière la maîtrise du système éducatif numérique, et par extension de la transmission des savoirs. Il ne s’agit donc pas tellement d’une question de compétition face aux rivaux étrangers mais plutôt de conserver une compétence numérique territoriale de formations des acteurs économiques de demain.

Vos tablettes se concentrent sur deux secteurs bien définis, la cuisine et l’éducation. Qu’est-ce qui a pu vous inviter à cibler des domaines aussi précis ?

Je répondrais en deux temps. Tout d’abord il est important de préciser que notre tablette culinaire, lorsqu’elle est sortie, était la première tablette au monde six mois avant le fameux Ipad. Notre champ de référence n’était donc pas le produit d’Apple puisqu’il n’existait pas encore à l’époque. A l’époque le mot tablette était d’ailleurs inexistant, Qooq étant alors qualifié de « coach culinaire tactile » : autrement dit le marché de la tablette était inconnu. Il y avait cependant un véritable besoin d’un outil de cuisine moderne capable d’accompagner les consommateurs au quotidien. L’objectif était alors de créer un produit-synthèse du livre, du magazine, de la télé ou encore de l’émission radio dans le domaine culinaire. Notre stratégie n’est donc certainement pas d’entrer en confrontation avec Apple, Samsung, et les autres acteurs du marché des tablettes.

En ce qui concerne l’éducation, il faut rappeler que l’on est loin d’un marché de niche puisque cela concerne entre 20 et 40% de la population selon les pays. Notre choix résulte d’une vision stratégique qui consiste à dire que dans l’école il est nécessaire de mettre à la disposition des enseignants des produits qui correspondent à ce qu’est l’école aujourd’hui. Ainsi, lorsqu’un enseignant dispense son cours via des outils numériques à une trentaine d’élèves, il ne souhaite pas forcément voir ceux des derniers rangs discuter sur Facebook. Nous souhaitons donc créer un outil qui soit capable de diffuser le cours et uniquement le cours du professeur s’il le souhaite, mais aussi capable d’ouvrir l’internet lorsque des travaux de recherche sont lancés, ou plus simplement de couper l’ensemble des tablettes lorsque le professeur repasse à un cour magistral. L’idée n’est donc pas tant d’attaquer un mini-secteur que de répondre aux nouveaux besoins de l’éducation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

06.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Boson
- 06/12/2013 - 10:38
Société Unowhy, produit Qooq, EMS éolane
Pour corriger par souci d'exactitude, la société de M. Hepp (superbe boite cela dit en passant) est Unowhy, le nom du produit tablette culinaire est effectivement la Qooq. Ne pas oublier le groupe industriel franco-français (EMS) éolane qui a refabriqué/réindustrialisé le produit en France en un temps record (Photo faite dans l'usine de Montceau les Mines en 2012).
pemmore
- 06/12/2013 - 10:19
J'en ai rèvé, ils l'ont fait, incroyable!
trop forts les français, un livre qui se tache, se lave se nettoie avec des milliers de recettes dans toutes les langues.
Quel cadeau génial pour noël à des cuistots amateurs!