En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

07.

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 54 sec
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 2 heures 22 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 3 heures 42 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Santé
Drame de la désindustrialisation

Vaccins contre le Covid-19 : mais qui sera capable de produire les dizaines de millions de doses nécessaires ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Environnement
Alimentation

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 17 heures 57 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 18 heures 50 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 42 min 43 sec
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

il y a 5 heures 37 min
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 18 heures 20 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 19 heures 49 min
© REUTERS/Regis Duvignau
© REUTERS/Regis Duvignau
Bonnes feuilles

Le bouchon de liège, cette invention sans laquelle les vins français n'auraient jamais été aussi bons

Publié le 25 décembre 2013
Par leurs formes qui varient dans le temps et d’une région à l’autre, les bouteilles de vin racontent une histoire passionnante. Extrait de "La bouteille de vin" (Editions Tallandier - 1/2).
Président de la Société de géographie et de l’Académie du vin de France, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Jean-Robert Pitte est l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire et de géographie culturelles. Parmi ses dernières...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Robert Pitte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président de la Société de géographie et de l’Académie du vin de France, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Jean-Robert Pitte est l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire et de géographie culturelles. Parmi ses dernières...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Par leurs formes qui varient dans le temps et d’une région à l’autre, les bouteilles de vin racontent une histoire passionnante. Extrait de "La bouteille de vin" (Editions Tallandier - 1/2).

À la fin de l’Empire romain, l’usage du liège se perd pendant des siècles. Ce sont les Anglais qui redécouvrent ses vertus dans la première moitié du XVIIe siècle, d’ailleurs plutôt pour obturer des bouteilles de potions médicamenteuses, puis des alcools, avant qu’il ne serve aux bouteilles de champagne que l’on souhaite voir mousser.

En anglais, le mot cork qui désigne le liège, mais aussi le bouchon de liège, est plus précoce. Il apparaît au XIVe siècle, emprunté à l’espagnol alcorque, sans doute issu de l’arabe al-qurq, lui-même du latin quercus, au moment où il faut imaginer une solution pour boucher les bouteilles de verre. Sans doute celui-ci, très abondant en Espagne et au Portugal, où il est en particulier utilisé pour les flotteurs de filets de pêche, est-il arrivé par les mêmes navires que ceux qui transportaient le vin de Porto, de Jerez ou de Malaga. Dans son Dictionnaire, Furetière témoigne de cet usage anglais en 1690, sans savoir, semble-til, que le matériau vient de la péninsule Ibérique : « Il y a une espèce de liège d’Angleterre qui est un bois serré et moins poreux que le liège commun, qui est merveilleux pour faire des bouchons de bouteille, où l’on peut mettre du vin sans crainte qu’il s’évente. » L’usage des bouchons de liège apparaît en Champagne vers 1665. La cire, généralement mêlée de résine et de suif, est colorée au bleu de Prusse ou à l’ocre. Dès 1740, les premiers bouchonniers catalans s’installent en Champagne, afin de répondre à la demande croissante de vin mousseux, mais ils ne font probablement que vendre des bouchons fabriqués dans leur pays.

À partir de 1839, plusieurs bouchonniers espagnols ouvrent des ateliers à Épernay : Gaëtan Gallice, Josep Barris i Buixó, Pierre Ferrer, Étienne Peiro, etc. Néanmoins, le liège ne s’impose pas si facilement que cela. Il est critiqué dans divers écrits, par exemple sous la plume de Sir Kenelm Digby, pour défaut d’étanchéité, preuve que les goulots ne sont pas encore réguliers, mais aussi pour le goût qu’il communiquerait aux boissons, signe que l’on ne savait pas encore toujours choisir les parties de l’écorce propres à fournir un bon bouchon. Tant que les bouchons utilisés sont légèrement coniques ou de la taille approximative du goulot et qu’ils ne sont pas engagés en totalité, un simple poinçon enfoncé en biais suffit à les extraire. En témoignent sur certaines bouteilles anciennes une ou plusieurs brèches sur le rebord du goulot provoquées par la pression de la tige métallique. À partir du moment où les bouchons deviennent cylindriques et longs, à l’image des goulots qui sont de plus en plus réguliers à mesure des progrès de l’industrie verrière, un tire-bouchon à vis devient indispensable. Hugh Johnson cite l’une des premières mentions d’un tel instrument, dans un essai publié en 1700, le London Spy. Un passage du livre décrit un dîner : « Enfin, nous en arrivâmes à une belle […] bouteille de claret […], mais le bouchon était enfoncé si profondément qu’il n’était pas possible de l’ouvrir sans vis à bouteille. » On en cherche une et un prêtre présent parmi les convives en extrait une de sa poche où elle voisine avec un livre de prières, ce qu’il explique fort plaisamment aux autres convives qui s’en étonnent : « Étant donné que la dévotion conforte l’âme et que le vin consommé modérément préserve la santé du corps, pourquoi un livre qui instruit l’une et un instrument qui ouvre la voie à l’autre n’auraient-ils pas droit, aussi bien que l’âme et le corps, de se tenir respectivement compagnie ? » La vis à bouteille est donc connue, mais il faut attendre 1718 en France pour qu’elle reçoive son nom définitif de tire-bouchon38 et 1720 pour que, en Angleterre, soit consacré corkscrew (Photo 22).

Vers 1730, toutes les demeures de notables bordelais en possèdent un. En 1726, la corporation des bouchonniers reçoit ses statuts et des ateliers se développent dans le Var, le Roussillon, la Catalogne, plus tard au Portugal. L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert décrit les techniques purement manuelles de la taille des bouchons au couteau. C’est devenu un métier et une activité économique majeure pour la filière du vin. Elle ne cessera de croître jusqu’à la fin du XXe siècle. Le Portugal est devenu le premier producteur mondial de liège et de bouchons dans le courant du XIXe et du XXe siècle, avec les conséquences paysagères qui en découlent. De 300 000 ha en 1893, les forêts de chênes-lièges – suberaies – sont passées en 2004 à 860 000 ha.

Le bouchage s’effectue au maillet jusqu’au milieu du XIXe siècle, puis selon la méthode brevetée par Charbonnier, dite « à mouton » ou « à la guillotine », beaucoup plus efficace et rapide44. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la pratique du brûlage dans les tonneaux d’une mèche de soufre, dite allumette hollandaise (Dutch match), parachève l’ensemble des progrès apportés par la bouteille et le bouchon à la conservation du vin. La première mention de celle-ci apparaît dans un texte de 1765, mais ce n’est sans doute pas une nouveauté toute récente. Il faut en brûler un peu plus dans les barriques destinées à contenir du blanc, surtout liquoreux, que dans celles que l’on remplira de rouge. Grâce à cette technique, les vins peuvent vieillir en beauté et les vertus des terroirs et des millésimes enfin se révéler dans toute leur personnalité unique. De nombreux vignobles d’Europe du Sud vont en profiter, la France en premier lieu, surtout sous l’impulsion des marchés de l’Europe du Nord, du Royaume-Uni au premier chef.

Extrait de "La bouteille de vin - Histoire d'une révolution", Jean-Robert Pitte, (Editions Tallandier), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

07.

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cbrunet
- 25/12/2013 - 18:23
Coucou
Pourquoi tant de haine en ces périodes de fêtes ? Buvez un gentil Médoc ou un joli Saint Emilion , la réconciliation sera proche !
mich2pains
- 25/12/2013 - 12:09
HISTORIQUEMENT PARLANT ,....
Les Romains de jadis ont eu raison de préférer le Liège au Polychlorure de Vynil pour fabriquer les bouchons des bouteilles de vin .....!
Ils avaient déjà tout compris .
coucou.cmoi35
- 25/12/2013 - 12:08
Tiens le lobby publie un article de vin "culturel"
Quand j'étais mome, ma mère allait fourguer ses consignes au Viniprix de la cité par la porte de l'entrepot, ça puait la vinasse. Heureusement elle a vite arrêté. Quelle saloperie ce truc.
Tu parles d'un vieillissement "en beauté". Une déchéance promise à la certitude plutôt. Et une fois le client pochetronné, le sale mec qui lui vend le poison sera le premier à lui mettre un coup dans le derrière.