En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 1 heure 11 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 2 heures 37 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 3 heures 10 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 5 heures 46 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 6 heures 34 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 9 heures 24 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 1 heure 24 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 2 heures 54 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 3 heures 47 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 6 heures 4 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 7 heures 22 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 9 heures 10 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 9 heures 24 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 9 heures 25 min
Bonnes feuilles

Bienvenue au pays des fous : comment l'amoncellement de normes absurdes sacrifie la compétitivité de l'économie française

Publié le 30 novembre 2013
Au dernier pointage, le Journal officiel de la République française recensait 400 000 normes, qui sont en train de détruire notre pays. Extrait de "Absurdité à la française" (1/2).
Philippe Eliakim
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Eliakim dirige le service Révélations du magazine « Capital ». Auparavant il a été journaliste à Libération et à L'Événement du Jeudi. Il a écrit deux livres parus chez Robert Laffont : Mensonges ! (2004) et Éloge des chauves (2006).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au dernier pointage, le Journal officiel de la République française recensait 400 000 normes, qui sont en train de détruire notre pays. Extrait de "Absurdité à la française" (1/2).

Le 28 mars 2013, François Hollande a dit que cela suffisait. Les règles, les normes absurdes, les seuils, les contrôles tatillons, il fallait en finir avec ça. « Chaque fois que l’État pourra donner plus tôt une autorisation, lever une procédure qui est inutile, alléger une contrainte, on gagnera en croissance », s’est-il exclamé. Et comme il voulait agir en urgence, le chef de l’État a demandé au Parlement de pouvoir prendre des mesures par ordonnances. À sujet exceptionnel, procédure exceptionnelle.

Depuis, les choses ont avancé.

À au moins quinze reprises, des ministres ont évoqué la nécessité d’alléger les règles qui nous étouffent, sans prendre aucune décision.

En avril, Jean-Marc Ayrault a réuni un comité interministériel pour la modernisation de l’action publique. À sa sortie, il a décrété un « moratoire général sur les normes », qui n’est jamais entré en application.

En juin, les services de l’État ont annoncé qu’ils avaient l’intention de classer en risque inondable un tiers des habitations de l’île de Ré. Les propriétaires des 14 000 maisons concernées, construites parfois depuis des siècles, ne pourront plus entreprendre le moindre aménagement (extension, ajout de véranda, création d’une terrasse...) et verront la valeur de leur bien s’effondrer. Le prix des terrains devenus inconstructibles passera de 700 à 1,70 euro le mètre carré, ruinant au passage des centaines de familles. Pour déterminer sa carte des zones rouges, l’Administration a pris le point le plus haut atteint par les eaux lors de la tempête Xynthia – qui constitue un sommet historique – et y a ajouté arbitrairement 80 centimètres, dont 60 pour tenir compte du « réchauffement climatique ». Afin de ne prendre aucun risque, elle a élaboré son scénario de submersion marine sans tenir compte de l’existence des digues, car on peut toujours imaginer qu’elles cèdent. Si l’administration hollandaise appliquait la même règle à son pays, les trois quarts des Pays-Bas deviendraient inconstructibles, y compris Amsterdam et La Haye, et la cinquième puissance de la zone euro sombrerait immédiatement dans la faillite. Fort heureusement, la Hollande n’est pas la France, si bien que nos fonctionnaires ne dévasteront que l’économie de l’île de Ré, c’est moins grave.

Début juillet, la France a interdit l’immatriculation des Mercedes Classe A, B et CLA, parce qu’elle estimait que leur gaz de refroidissement R134 A n’était pas aux normes. Aucun autre pays au monde n’a pris une telle décision. Cette interdiction a été retoquée le mois suivant par le Conseil d’État.

À la mi-juillet, le vaste « plan de simplification » promis par le président de la République et censé libérer définitivement la France du carcan normatif qui l’étouffe a enfin été présenté. Ses principales mesures sont les suivantes : prolongation à quinze ans de la durée de validité des cartes d’identité, dématérialisation des timbres fiscaux et des tickets restaurant, possibilité de payer et d’obtenir sa carte grise en ligne, réduction du nombre de dossiers à déposer pour les demandes de logement social, accord tacite de l’Administration en l’absence de réponse dans les deux mois. Nous voilà libres !

En août, le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement a été désigné « coordinateur interministériel en charge du dossier “Chantier naval Ecoceane” ». Cela fait des mois que cette entreprise bretonne, qui fabrique et vend dans le monde entier des bateaux spécialisés dans la dépollution des eaux, tente d’obtenir l’autorisation de les commercialiser en France. Problème : le Cèdre, l’unique laboratoire habilité pour les tester, estime que son bassin n’est pas assez grand pour cela, et qu’il faudrait une vraie marée noire, pour pouvoir observer les navires fonctionner en conditions réelles. En attendant cet hypothétique examen de passage, l’État considère que les vedettes d’Ecoceane ne sont pas aux normes, et il interdit leur vente dans l’Hexagone. À bout de patience, Éric Vial, le PDG de l’entreprise, a prévenu qu’il allait délocaliser son activité en Russie, aux États-Unis ou au Brésil si les choses ne se débloquaient pas. Et que les 2 500 emplois de la filière risqueraient de tous y passer. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le « coordinateur interministériel » ne lui a cependant toujours pas donné satisfaction.

En septembre, les hauts fonctionnaires ont repris le travail dans leurs ministères respectifs. D’ici à la fin de l’année, ils devraient rédiger plusieurs dizaines de textes sur l’étiquetage des produits alimentaires, l’encadrement des enfants dans les colonies de vacances, ou la vingt et unième formation obligatoire pour les techniciens en génie climatique. Ils les présenteront ensuite pour avis aux membres de la Commission consultative d’évaluation des normes, qui lèveront les yeux au ciel et n’y pourront rien changer.

 Comme d’habitude.

Extrait de "Absurdité à la française, enquête sur ces normes qui nous tyrannisent", Philippe Eliakim, ( Editions Robert Laffont ), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 02/12/2013 - 05:19
@ MauvaiseFoi............
Pour ma part, la démarche fut trés différente. Au début de la mode des certifications (surtout ISO 9001 et 9002), j'ai constaté que personne n'était chaud pour gérer le système qualité. Je me suis donc proposé. L'avantage est que personne ne viendra vous disputer le fauteuil, la D.G est trop heureuse de trouver un volontaire là où les "commis d'office" sont légion. Je me suis donc installé dans le fromage, je suis devenu auditeur et en même temps appui technique pour les sociétés désirant être certifiées. Bien entendu je ne certifiais pas ces dernières, déontologie oblige. Mais c'était plaisant, pas pénible, varié et rémunérateur. J'ai repris mes études et présenté une soutenance universitaire dans ce domaine afin de donner crédit à mes prétentions. Au final, d'une corvée j'ai fait un avantage et de l'argent avec des choses TOTALEMENT inutiles. Car j'attends TOUJOURS la démonstration qu'un organisme (entreprise en langage ISO, je précise pour les profanes !) certifié a de meilleurs résultats qu'un autre qui ne l'est pas. C'est l'application même de "l'abstractocratie" telle que définie par un alésien célèbre ; Louis Leprince(Ringuet. Je m'en suis inspiré !
belou43
- 01/12/2013 - 12:55
@ la saucisse intello
Tout ceci prouve, une fois encore, que ce dont se plaignent nos industriels n'est que du vent. Ils font en effet la pluie et le beau temps en France. Sauf que quand nous voulons exporter, la punition n'est plus la même !!!
Alors quand nos chers dirigeants d'entreprises, MEDEF bille en tête préfère arroser ses hauts dirigeants et actionnaires dans des proportions totalement indécentes, dans le style des rats quittant le navire, il ne faut pas pleurer et tout mettre sur le dos du gouvernement (de droite ou de gauche d'ailleurs). Notre industrie a une vision a très cours terme, privilégiant des gains immédiats, et se moquant totalement du lendemain.
la saucisse intello
- 01/12/2013 - 11:12
@ belou 43...........
Certes oui. Mais vous savez que les industriels ont leurs entrées dans les ministères-clefs (nous y avions les notres !) et peuvent moyennant finance ou autre chantage à l'emploi faire valider quasiment ce qu'ils veulent. C'est pourquoi j'écris (et je le pense sincèrement) que Bruxeelles n'a pas QUE du mauvais ! Et puis vous connaissez aussi bien que moi (je pense), ce "carré" de députés "sensibles" dont les industriels se refilent la liste et qui est prêt (le carré) à voter en petit comité tout ce qui peut leur rapporter du fric. Les séances de nuit à 15 ou 20 sont, ici trés utiles ! Eh oui,, tout se vend tout s'achête, bienvenue en politique !