En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Cultures urbaines
Qui a peur du grand méchant rap?
Publié le 08 mai 2011
Alors que le grand concert de soutien à Skyrock prévu le 28 mai 2011 a été annulé faute d'autorisation, le président du Club Averroes Amirouche Laïdi revient sur "l'affaire Skyrock" de ces dernières semaines qui cache un problème majeur : les revendications des acteurs des cultures urbaines et de la jeunesse ne sont pas entendues.
Amirouche Laïdi est le président du Club Averroes.Fondé en 1997, ce Club rassemble près de 400 professionnels autour de la promotion de la diversité dans les médias français. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amirouche Laïdi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amirouche Laïdi est le président du Club Averroes.Fondé en 1997, ce Club rassemble près de 400 professionnels autour de la promotion de la diversité dans les médias français. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le grand concert de soutien à Skyrock prévu le 28 mai 2011 a été annulé faute d'autorisation, le président du Club Averroes Amirouche Laïdi revient sur "l'affaire Skyrock" de ces dernières semaines qui cache un problème majeur : les revendications des acteurs des cultures urbaines et de la jeunesse ne sont pas entendues.

La France a été secouée ces dernières semaines par un début d'affaire Skyrock ! C'est ainsi que nous avons vu défiler à l'antenne de cette radio « jeune et rap » le banc et l'arrière banc des partis de droite et gauche venus défendre la liberté d'expression et la musique urbaine. Les observateurs, un peu au fait de ce sujet, ne pourront que s'étonner du climat presque hystérique qui a régné autour de cette question.

Le ratage des années 1980

Cela nous permet ici de poser un problème général relatif à la considération des cultures jeunes et particulièrement urbaines en France. En effet, la question du traitement médiatique des cultures urbaines a donné lieu à de nombreux ratés depuis le début des années 1980. Les émissions à fort audimat, telles que H.I.P H.O.P. de Sydney sur TF1 en 1984, ou C.U.L.T. sur France 5 sur la saison 2004-2005 ont été arrêtées sans explications et indépendamment de l'impact réel du programme ou de son succès d'audience. La première a marqué à tout jamais une génération qui a fait du mot Hip Hop son fer de lance, la seconde a été récompensée d'un Grammy awards en 2006 soit un an après son interruption. Sydney a disparu des écrans et Alexandre Michelin, l'ancien directeur des programmes de France 5 a depuis pris la tête de MSN Europe.

Une fois la question des « émissions vitrines »de qualité réglée, reste à analyser le traitement de l'information concernant les acteurs et disciplines.

On peut constater que ce traitement a accompagné la montée en puissance des disciplines des cultures urbaines que sont la danse et le street art. De nombreuses manifestations à succès (fondation Cartier, Gallizia au Grand Palais, Juste Debout, Hip Hop à Chaillot , Paris Hip Hop, Suresnes cité-danse) ont donné l'occasion aux rédactions de traiter ce sujet sous l'angle culturel. Depuis « Rue » au Grand Palais en 2006, le travail d'identification et de popularisation se fait en parallèle de l'arrivée de ces esthétiques au cœur de l'élite culturelle et médiatique.

Néanmoins, ce traitement ne s'inscrit pas dans un cadre culturel global et c'est rarement qu'on ne ramène pas cette esthétique à la question de la création en banlieue alors que c'est la question de l'émergence d'une nouvelle culture populaire globale qui est en jeu.

Les risques de boycott médiatique

Le vrai point de blocage voire de discrimination réside dans le traitement du genres musicaux : les musiques urbaines françaises et particulièrement le Rap restant le parent pauvre. En effet, le caractère soi-disant subversif de certains artistes peut engendrer un boycott ou à contrario le fait de n'être pas assez subversifs pour certains ne leur permet pas d'entrer dans l'information sous l'angle du fait divers !

Une des conséquences concrètes de cette situation est l' énorme écart de traitement des artistes selon leur esthétique.

Cette situation engendre une spirale négative dans la vision qu'ont les artistes des médias généralistes et des journalistes. Cette vision peut ensuite se retranscrire dans les textes dénonçant un boycott réel et ne facilite certainement pas l'apaisement des relations avec les jeunes notamment issus des quartiers populaires.

Encore plus grave, les maisons de disques ont tendance à refuser des signatures en prétextant qu'une fois le cœur de cible atteint il est impossible de dépasser le plafond de verre médiatique.

Malgré ces contraintes, les artistes urbains sont nombreux chaque année à atteindre des scores de vente très importants alors qu'ils ne sont pas sur la même ligne de départ ce qui reflète certainement l'importance de la promotion digitale et du buzz sur la cible jeune.

Les revendications des acteurs des cultures urbaines et de la jeunesse sur ce sujet  doivent être écoutées et prises en compte dans des politiques publiques imposant une présence réelle de toutes ces pratiques et éviter des phénomènes de récupération d'une angoisse légitime de la part d'artistes et de leur public.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
06.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 09/05/2011 - 07:43
l'émergence d'une nouvelle culture populaire !!!!!
''Les revendications des acteurs des cultures urbaines et de la jeunesse ''
Quelle jeunesse !!!!
Vous appelez cela de la culture ?
Il aurait été intéressant pour le lecteur que soient rappelées ici quelques paroles de chansons de ces rappeurs ( qui ne chantent pas mais qui parlent ou plus précisément qui insultent l'état , la société, la France et les Français sur fond de musique ) !!!
le Gône
- 08/05/2011 - 17:23
Oups...version finale...
Culture Urbaine des types qui vômissent la France..qui appelent a la haine..qui ne sont que violence et vulgarité..mouai..et ben vous vous la gardez votre "culture des villes"..je préfère celle des chants et des champs..celle des véritables créateurs..des artistes en somme..Quand a Skyrock cette radio (enfi si on veut) est a l'image de sa musique..inaudible.
le Gône
- 08/05/2011 - 17:21
Culture Urbaine...c'est du Jack lang ca!!
Culture Urbaine des type qui vômisse la France..qui appelent a la haine..qui ne sont que vilence et vulgarité..mouai..et ben vous vous la gardez votre "culture des villes"..je prefere celle des chants et des champs..celle des veritables créateurs..des artistes en somme..Quand a Skyrock cette radion (enfi si on veut) est a l'image de sa musique..inaudible.