En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 11 min 37 sec
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 58 min 56 sec
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 2 heures 14 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 3 heures 57 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 7 heures 20 sec
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 7 heures 34 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 7 heures 36 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 36 min 24 sec
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 1 heure 21 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 2 heures 49 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 3 heures 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 6 heures 32 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 7 heures 11 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 7 heures 34 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 7 heures 36 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 7 heures 36 min
Le buzz du biz

Injecter plus de concurrence, meilleur moyen de lutter contre les rémunérations abusives de certains patrons

Publié le 28 novembre 2013
Pour mieux résister aux nouveaux entrants et à la concurrence de l'innovation, les acteurs déjà en place profitent de leur connivence avec le pouvoir pour ériger des barrières à l'entrée des marchés. Ces techniques sont d'autant plus possibles dans un pays où l'Etat contrôle 57% de l'économie. Décryptage, comme chaque semaine, dans la chronique du "Buzz du biz".
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour mieux résister aux nouveaux entrants et à la concurrence de l'innovation, les acteurs déjà en place profitent de leur connivence avec le pouvoir pour ériger des barrières à l'entrée des marchés. Ces techniques sont d'autant plus possibles dans un pays où l'Etat contrôle 57% de l'économie. Décryptage, comme chaque semaine, dans la chronique du "Buzz du biz".

Si le marché et le libéralisme dominaient réellement le monde, comme on le prétend, il serait impossible de s’acheter une loi ou une réglementation. La concurrence l’en empêcherait. Heureusement pour les dinosaures et les rentiers, ce n’est pas le cas. C’est ainsi que naissent tant de contraintes qui limitent l’entrée sur le marché de nouveaux entrants.

Dans un livre de 1989 (La nouvelle économie industrielle), Henri Lepage écrivait que « les réglementations publiques, loin d’être mises en place pour servir les intérêts des consommateurs et des usagers, répondent à une logique de marché politique et ce sont une forme de protectionnisme, de restriction artificielle à la production dont la finalité est de faire apparaître des « rentes de rareté » qui sont ensuite partagées entre les entreprises ainsi protégées contre l’entrée de nouveaux compétiteurs plus dynamiques (…) ». En clair, les acteurs en place se servent de leurs amitiés et connivences pour établir des réglementations qui les protègent.

Dans une économie où l’Etat est puissant, les opportunités de collusion sont encore plus grandes. Par exemple, quand il représente 57 % du PIB comme en France… Quand les élites économiques, administratives et politiques sont les mêmes, le risque est accru. Par exemple, quand une ou deux écoles, comme Polytechnique ou l’ENA, forment le tout. Ou quand le directeur de cabinet du ministre de l’Economie peut prendre la tête d’un grand groupe de télécommunications, que le conseiller du président peut devenir le n°1 d’une banque majeure ou que, comme Jean-Marc Ayrault l’a annoncé, le n°2 d’une autre banque peut prendre la tête du ministère des Finances.

Le problème, ce ne sont pas les allers/retours public/privé, c’est l’étroitesse du vivier de recrutement et l’absence de transparence. Cette proximité est malsaine quand elle permet ici de demander plus de subventions (voir le rapport Gallois), là moins de concurrence (voir le rapport Beffa Cromme), c’est-à-dire au final plus de protections, plus d’argent récupéré sur le dos des consommateurs ou des contribuables.

Ces grands patrons qui demandent plus de flexibilité pour eux organisent, avec la complicité des élites administratives, leur confort industriel, c’est-à-dire leurs rentes. Ils trouvent des relais dans le discours néo-colbertiste, tout aussi spoliateur des consommateurs, d’Arnaud Montebourg, qui n’a jamais caché son peu de goût pour la concurrence et prétend régulièrement protéger les producteurs contre les consommateurs (il a le mérite de la clarté).

Il en ressort que les mieux connectés, les plus intrigants, les "vrais" membres du sérail obtiennent les lois qu’ils veulent et les réglementations qui les arrangent. Comme tous ces textes qui défendent les monopoles publics et les mastodontes industriels contre les innovateurs technologiques et industriels. Comme toutes ces réglementations qui fortifient les commerçants contre les nouveaux distributeurs en ligne. Comme pour les taxis aussi.

Ce capitalisme de copinage (ou crony capitalism) n’est pas propre à la France. Il existe ailleurs, comme aux Etats-Unis : récemment, Sheldon Adelson, magna des casinos du Nevada et parmi les 20 premières fortunes mondiales, s’est lancé dans une campagne contre les paris en ligne : il peut compter sur son statut de donateur majeur du parti Républicain…

La réponse instinctive de bien des lecteurs sera de suggérer une meilleure régulation et / ou le contrôle accru du financement de la vie politique (voire l’interdiction de dons importants), le tout par une autorité indépendante. Ce qui revient à traiter le problème par une autre version du problème (après tout, le régulateur indépendant ne l’est jamais vraiment et il est lui aussi manipulable, quand ce n’est corruptible - moralement).

Plus audacieuse, plus intrépide, plus stimulante, plus optimiste aussi la réponse du marché libre consiste à laisser faire, pour favoriser l’entrée de nouveaux entrants et l’innovation. Si la France renonçait à un peu de son copinage, un peu de ses régulations, un peu de ses connivences, elle pourrait encourager le mérite, l’aventure et l’innovation. Elle pourrait encourager le développement de nouvelles entreprises, leader de demain, champions nationaux de la performance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 28/11/2013 - 20:57
camarades trolleurs, c'est par ici que ça se passe :
http://toujourspluslibre.com/
 
zouk
- 28/11/2013 - 17:39
Encore la connivence
Comment baser le même article à la fois sur la concurrence et la connivence.

Au moins d'un point de vue logique, je suis perplexe. Et du point de vue économique, venant d'un professeur d'économie ( mais à ScPo, c'est peut être une explication), c'est une monstruosité
SteakKnife
- 28/11/2013 - 16:57
Attendez y a un truc que je comprends pas
C'est pas justement à cause de la concurrence que les grosses boîtes proposent des salaires de plus en plus gros pour attirer les grands patrons? Proposer plus de salaire que le concurrent pour attirer les "meilleurs éléments".