En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 6 heures 1 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 7 heures 53 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 10 heures 5 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 11 heures 35 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 14 heures 8 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 15 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 16 heures 54 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 7 heures 34 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 8 heures 21 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 10 heures 57 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 15 heures 19 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 15 heures 21 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 16 heures 38 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
Un quart du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne se retrouve aujourd’hui opposé à la politique poursuivie par l’autorité monétaire européenne.
© Reuters
Un quart du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne se retrouve aujourd’hui opposé à la politique poursuivie par l’autorité monétaire européenne.
Mémoire courte

Révolte à la BCE : quand Berlin refuse au sud de l'Europe la politique monétaire et budgétaire qui a rendu possible le "miracle allemand"

Publié le 12 novembre 2013
Des membres de la Banque centrale européenne s'élèvent contre la décision présentée par Mario Draghi d’abaisser les taux directeurs à un niveau sans précédent de 0.25%.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des membres de la Banque centrale européenne s'élèvent contre la décision présentée par Mario Draghi d’abaisser les taux directeurs à un niveau sans précédent de 0.25%.

Dans son édition du 10 novembre, Le Financial Times relate les dissensions actuelles au sein du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne. Parmi les 23 membres, 6 se sont élevés contre la décision présentée par Mario Draghi d’abaisser les taux directeurs à un niveau sans précédent de 0.25%. Cette "révolte" aurait notamment été le fait de deux représentants allemands, un Autrichien et un Néerlandais. Ainsi, un quart du conseil se retrouve aujourd’hui opposé à la politique poursuivie par l’autorité monétaire européenne.

L’opinion allemande est tendue face à ce qui est assimilé à un insupportable laxisme. Hans Werner Sinn, économiste vedette en Allemagne, a pu faire état de son mécontentement dans le quotidien Bild, accusant Mario Draghi "d’abuser le système européen en donnant des prêts à taux réduits pour les pays du sud, taux qu’ils ne pourraient obtenir sur les marchés". Le Financial Times fait également part des critiques de la presse locale, pointant le "diktat d’une nouvelle « Banca Italia » basée à Francfort".

Ces positions relèvent du fanatisme. Alors même que la BCE est aujourd’hui comptable d’une inflation de 0.7% au sein de la zone euro, c’est-à-dire une situation proche de la déflation, la position officielle de la Bundesbank est à la désapprobation. Selon elle, ce serait l’inflation qui menacerait la zone euro, alors qu'un taux de chômage de 12.2% ne semble pas la préoccuper. Une telle attitude peut être source d’interrogation sur la volonté réelle de la Bundesbank ; l’Europe doit-elle être une "grosse Allemagne" ?

Car si de nombreuses paroles apportent leur soutien à l’Allemagne "vertueuse", elles oublient l’origine de cette prospérité. Cette économie qui était qualifiée "d’homme malade de l’Europe" en 2002 est parvenue à rétablir un équilibre certain grâce au soutien de la Banque centrale européenne. En effet, l’autorité monétaire a pu tolérer une croissance nominale de l’ordre  4% entre la création de l’euro et l’année 2008. C’est bien au courant de cette période que l’Allemagne, contrainte de se réformer, a notamment procédé à la mise en place des fameuses lois Hartz. Ce corpus législatif a justement pu être adopté car il correspond à une logique économique : ce que le gouvernement prend d’une main est amorti par le pouvoir monétaire.

L’Allemagne semble oublier le régime monétaire qui lui a permis de redresser son économie, en croyant fermement que la seule vertu des honnêtes travailleurs locaux a permis le "miracle allemand". L’absurdité d’une telle croyance semble pourtant faire mouche au sein d’une Europe admirative et béate.

Car c’est bien l’efficacité d’un tel "Policy mix" (austérité budgétaire et relance monétaire) que l’Allemagne refuse aujourd’hui à l’ensemble de la zone euro. La contrainte est exercée de toute part. Tout d’abord l’austérité monétaire, avec une BCE qui ne permet qu’une croissance nominale de l’ordre de 2% (au mieux et négative au pire) depuis 5 ans. Puis, la réduction de déficits, l’assouplissement du droit du travail etc.…qui sont imposés aux pays les plus fragiles de l’Union. Ce qui s’apparente à une opération cardiaque menée sans anesthésie. La mise en place de telles lois dans un contexte d’austérité monétaires est en effet un acte de pure folie économique.

Il est souvent rétorqué à cet argument que les cigales du sud auraient dû se réformer au même moment que l’Allemagne. Il devrait être inutile de rappeler que si cela avait été le cas, la croissance en Europe n’aurait pas été si forte et le rétablissement Allemand serait toujours en attente.

Malgré les résultats calamiteux de cette politique, un taux de chômage jamais atteint au sein de la zone euro et les perspectives peu encourageantes des élections européennes de 2014, rien ne change. L’Allemagne est aussi responsable de cette situation que les pays qui en sont les victimes. Il est en effet tout à fait incompréhensible de constater le renoncement des autorités italiennes, espagnoles, grecques, portugaises, mais surtout françaises. François Hollande se contente d’un silence coupable alors qu’il lui appartiendrait, dans une logique européenne de tandem franco-allemand, de siffler la fin de la partie.

Bien évidemment, les pays du sud doivent se réformer, la France doit se réformer, mais une telle ambition ne pourra être efficace que si elle est soutenue par la Banque centrale européenne. Aucune économie n’est jamais parvenue à procéder aux ajustements nécessaires sans le soutien de son autorité monétaire, pas même l’Allemagne. Mais c’est pourtant bien le programme qui est administré, plus ou moins de force, à tous ces "fainéants du sud", France comprise.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ilmryn
- 13/11/2013 - 07:56
@breiz
La suède est 18eme à l'indice de la liberté économique et 4eme à l'indice de démocratie. Non seulement l'économie est plus souple et efficiente mais l'argent est bien mieux dépensé.
.
La France, elle, est 62eme derrière le Pérou, le Costa Rica, la Thaïlande et 29eme pour la démocratie entre l'Afrique du Sud et la Slovénie. C'est une oligarchie corporatiste.
.
http://www.heritage.org/index/ranking
http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie
breiz
- 13/11/2013 - 04:59
Pourquoi les allemands, scandinaves tournent mieux que nous ...
Ma femme est Suedoise , ma fille y etudie , je connais bien l'allemagne ... pourquoi tout marche mieux la haut vers le nord ... elementaire ... un civisme plus grand , moins raleur , plus bosseur , donc moins paresseux et deplus des syndicats qui dfendent les travailleurs et non les partis politiques .... mais encore , une administration du 21 eme siècle alors que la France en est restee qu'au 18eme siècle .... et des gouvernements vraiment representatives de leurs populations .... chez nous un parlement de fantoches assistant un gouvernement de nuls ...il n'y apas photo les Teutons ou Viking ont le sens de la performance et non du blabla
Ilmryn
- 13/11/2013 - 00:58
@EOLE - Ce qu'on ne voit pas
Par EOLE - "une partie importante de la crises est due aux excédents commerciaux de certains pays"
.
Ce n'est pas entièrement faux mais c'est au même titre qu'un virus qui tue un animal dans la nature: la cause première est bien un affaiblissement de l'animal. Et la maladie pour les pays du sud c'est l'étatisme corporatiste à outrance dont découle tous les reste: perte de compétitivité, chômage, impôts très élevés, dette. Si la PME française a de la peine c'est bien à cause des 65% de taxes et de la régulation à outrance qui lui interdit toute adaptation.
.
D'autre part le constat des salaires Allemand n'a pas non plus une grande signification, le monde n'est pas figé, les gens ont des trajectoires dans le temps, les petit boulots mal payés sont souvent des portes d'entrée dans le marché ou des opportunités temporelle pour des gens qui gagnent moins dans leurs pays.
.
L'autre solution c'est de faire comme en France: exclure les gens du marché du travail et les mettre à la charge de tous le monde. Ainsi le jeune peut ramer pendant des années sans aucun travail mais la morale est sauve: il n'y a pas de job mal payés (en fait ils sont au noir et c'est encore pire)