En direct
Best of
Best of du 5 au 11 janvier
En direct
© Reuters
La cour des grands
L'envolée du bitcoin est-elle solide ?
Publié le 11 novembre 2013
Avec Marc Tirel
En moins de 24 heures, le cours de la monnaie virtuelle est passé de 260 à 305 dollars.
Marc Tirel est chercheur en dynamiques collaboratives et intelligence collective, détecteur et révélateur d'émergences, connecteur de talents et d'idées. Il a co-fondé les "Explorateurs du Web" et la société « Savoir pour tous ». Il est associé au sein...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Tirel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Tirel est chercheur en dynamiques collaboratives et intelligence collective, détecteur et révélateur d'émergences, connecteur de talents et d'idées. Il a co-fondé les "Explorateurs du Web" et la société « Savoir pour tous ». Il est associé au sein...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En moins de 24 heures, le cours de la monnaie virtuelle est passé de 260 à 305 dollars.
Avec Marc Tirel

>>>> Sur le même sujet : Bitcoin, Linden Dollars et cie : à quoi servent les monnaies virtuelles ?

Atlantico : Le cours du bitcoin est soudainement passé de 260 dollars mercredi 6 novembre à 305 dollars jeudi 7. Cette envolée est-elle appelée à se confirmer, ou s’agit-il d’un pic isolé ?

Marc Tirel : Le bitcoin est avant tout une monnaie spéculative, il est donc logique qu’au cours des mois passés il y ait eu des hauts et des bas. Et du fait de ce caractère intrinsèquement spéculatif, cela va continuer, en raison des événements économiques et des manipulations sur le marché. En cela le bitcoin ne diffère pas des autres monnaies comme le dollar ou l'euro qui sont aussi sujettes à de la spéculation.

Une hausse subite et brutale est-elle surprenante ? Comment expliquer que le cours du bitcoin soit aussi fluctuant ? A quelles contingences est-il soumis ?

Se trouvant uniquement sur le net, cette monnaie est encore plus sujette que les autres à de la spéculation. Il faut savoir que le bitcoin est une monnaie complexe et aussi très inégalitaire. Une étude a été menée pour analyser les transactions de bitcoins, les chercheurs se sont aperçu que les personnes qui sont parmi les premières à en avoir acquis possèdent aujourd’hui l'essentiel de cette monnaie virtuelle. Il y a beaucoup de similitudes avec ce qui se passe au niveau planétaire pour les monnaies traditionnelles : environ 20 % de la population possède plus de 80 % de la richesse financière mondiale. Les quelques détenteurs ultra majoritaires de bitcoins sont donc en mesure de faire fluctuer le cours.

Pour se livrer à ces manipulations, il faut être bien informé, avoir un instinct et jouer sur des comportements moutonniers des détenteurs basés sur la peur ou l'avidité. Les personnes qui ont une connaissance fine des mécanismes peuvent provoquer des tendances à la hausse ou à la baisse et ainsi anticiper.

>>>> A lire sur Atlantico Editions : La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ?

Cela présente-t-il des dangers ? Si oui, de quel ordre sont-ils ?

On distingue des risques qui sont de même nature que ceux liés à la spéculation sur les cours traditionnels. C’est à dire se retrouver à un moment donné à devoir vendre ce qu’on possède, ne pas avoir anticipé une baisse du cours, et donc vendre à perte.

Une autre nature de risque est spécifique aux monnaies virtuelles : comme ce sont des monnaies complètement dématérialisées, elles sont liées aux réseaux informatiques et aux algorithmes de cryptage et de création monétaire. Or, on n’a que très peu d’expérience en la matière, on ne sait donc pas jusqu’où cela peut aller. Tout est question de confiance dans les ordinateurs, les réseaux et leur conception. Mais malgré tout, dans le cas du bitcoin, on se base sur des mécanismes de confiance. Celle-ci n’est plus assurée par le système bancaire et encore moins par les Etats, mais par des algorithme et par internet. On observe un glissement, de la confiance dans l’institution à une confiance dans le code informatique. Comme l'a dit Lawrence Lessig nous étions dans une société dans laquelle « La loi était le Code » code au sens biblique du terme et nous allons vers une société dans laquelle «  Le Code sera la Loi » le code cette fois au sens du code informatique.

Au vu de cette hausse du cours du bitcoin et des contingences exposées, croyez-vous au caractère pérenne de cette monnaie ?

A court terme, tout peu s’effondrer, pour peu que des rumeurs bien placées se répandent (bug informatique, crise…), de même que la chose peut continuer, profitant de la perte de repères et de valeurs à laquelle on assiste aujourd’hui, et du manque de confiance dans les valeurs traditionnelles que sont l’or et les monnaies "classiques". Le bitcoin est apprécié parce que, aux yeux d’un certain nombre de personnes, le code présente des garanties. C’est un pari qui peut être gagnant : même si le bitcoin est déjà très cher, son cours peut encore grimper … mais aussi s'effondrer le lendemain !

Parallèlement, les États s’inquiètent, ils se demandent comment faire pour appliquer une fiscalité, et ce d'autant plus que des réseaux maffieux ou des réseaux de blanchiment d’argent se servent déjà du bitcoin semble-t-il. Auquel cas, des interdictions ou mesures des États pourraient mettre à mal le cours du bitcoin.

Sans qu’on en comprenne toujours parfaitement les causes, la monnaie virtuelle est sujette à des hausses et des baisses vertigineuses. Les gens qui jouent avec ces cours estiment qu’ils vont pouvoir gagner beaucoup d’argent : le reste de la population cherche à sécuriser son argent, même ceux qui sont en bourse. Ceux qui le peuvent achètent des biens durables, comme de la pierre. Beaucoup de personnes se retirent des marchés jugés trop risqués, et le bitcoin fait partie de ces marchés très risqués.

Le bitcoin serait donc une affaire de « casse-cou » ou de « flambeur » ?

A mon sens il y a deux types d'utilisateurs du bitcoin : ceux qui sont « avides » , de faire un bon coup et de gagner facilement de l'argent et ceux, beaucoup moins nombreux, qui sont intéressés par l'innovation que représente le bitcoin. Le premier type de population est selon moi en voie de diminution. Aujourd’hui l’éthique est en train de prendre plus de place : « l’être » l’emporte progressivement sur « l’avoir ». La crise incite les gens à ne plus posséder, on le voit avec le covoiturage, les locations de particulier à particulier, ce que l'on appelle l'économie collaborative.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
05.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
07.
Attentat de Strasbourg : la vérité émerge sur la cas de Mehdi Chekatt
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
03.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
04.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
05.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ph11
- 14/11/2013 - 00:32
@lsga
toute monnaie comporte un risque de voir sa valeur partir en fumée? Il suffit de voir l'histoire des monnaies, c'est bien plus fréquent que ça.
Si le code est craqué, tant pis. C'est que le Btc aura été faible et d'autres prendront certainement la relève, se renforceront et à terme, devenant encore plus difficile à craquer.
paulpegg
- 12/11/2013 - 20:18
@Isga relisez vos arguments
Lisez vos sources et vous verrez qu'il n'est pas réalistement possible de synthétiser de l'or à profusion à maigre coût.

Si SHA256 avait une faiblesse connue par la NSA, est-ce que la NSA continuerait de l'utiliser eux-même? J'en doute. Car cela impliquerait un haut risque pour la NSA.

Les ordinateurs quantiques ne se développeront pas de si tôt à un degré suffisant pour mettre à défaut l'ECDSA. La décohérence quantique n'est pas près d'être résolue.

Et même si un problème sérieux cela arrivait, il y aura toujours des recours possibles pour protéger le réseau.
lsga
- 12/11/2013 - 15:11
@paulpegg : vous êtes mauvais.
le SHA256 a certainement déjà été cassé par la NSA, d'ailleurs, il a été conçu par la NSA...
 
http://thehackernews.com/2013/09/NSA-backdoor-bitcoin-encryption-sha256-snowden.html
 
A cela, ajoutez que les ordinateurs quantiques ne sont pas de la SF, et permettront sans difficulté de casser ce type d'algorithmes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Calculateur_quantique
 
La faiblesse des investissements officiels dans l'ordinateur quantique, malgré son intérêt évident pour l'armée, est le signe que des recherches très importantes ont lieu, mais en "black project".
 
Bref, BitCoin est certainement déjà craqué, et comme pour TOR, la NSA va d'abord récolter des informations avant de faire tomber le réseau.
 
Oh, et on sait déjà synthétiser de l'or :
http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/03/21/01008-20070321ARTFIG90191-peut_on_aujourd_hui_transformer_le_plomb_en_or.php