En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Amazon privilégie une logique de long terme.
Business model

Jeff Bezos est-il l'homme qui refonde le capitalisme en le faisant sortir de son obsession de la rentabilité à 15% à court terme ?

Publié le 04 novembre 2013
Une "logique de long terme" et peu de marges, c'est ainsi que Jeff Bezos, patron d'Amazon explique le succès exceptionnel de son entreprise dans un contexte où la part belle est faite aux logiques courtermistes. Plus qu'un modèle économique, c'est une agilité et une réactivité uniques qui ont fait de l'entreprise la référence qu'elle est.
Séverin Naudet, ancien producteur puis vice-président de Dailymotion, a été 5 ans conseiller Internet de François Fillon à Matignon et initiateur de l’open data français. Il est Président de Socialyse. Son blog : www.severinnaudet.com
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Séverin Naudet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Séverin Naudet, ancien producteur puis vice-président de Dailymotion, a été 5 ans conseiller Internet de François Fillon à Matignon et initiateur de l’open data français. Il est Président de Socialyse. Son blog : www.severinnaudet.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une "logique de long terme" et peu de marges, c'est ainsi que Jeff Bezos, patron d'Amazon explique le succès exceptionnel de son entreprise dans un contexte où la part belle est faite aux logiques courtermistes. Plus qu'un modèle économique, c'est une agilité et une réactivité uniques qui ont fait de l'entreprise la référence qu'elle est.

Atlantico : L’originalité du business model du géant Amazon continue de faire parler de lui après des années d’existence. Longtemps présenté comme un modèle de vertu économique favorisant le consommateur au détriment des marges, ainsi que l’investissement de long-terme, l’entreprise américaine bénéficie d’un sérieux capital sympathie. Peut-on sérieusement affirmer pour autant que la méthode Jeff Bezos révolutionne le capitalisme moderne ? Par quels moyens ?

Séverin Naudet : Il suffit d’observer le résultat pour constater que cette méthode comme celle d’Apple, révolutionne l’économie du XXIème siècle. Ces entreprises sont incontestablement les leaders mondiaux de leur marché. La progression des ventes d’Amazon entre 1997 et 2010 est exactement identique à celle des ventes de Walmart entre 1977 et 1990. Le marché d’Amazon est compris entre 2 700 et 5 400 milliards de dollars selon les définitions du marché. Les ventes d’Amazon n’en représentent pour l’instant que 2%. Le cours de l’action Amazon capitalise près de 70 fois ses bénéfices 2012, cela implique une croissance annuelle de son chiffre d’affaires de plus de 30 % et de son bénéfice par action entre 45% et 85% pendant de nombreuses années. L’objectif d’Amazon c’est la suprématie mondiale sur son marché. Jeff Bezos cherche à supplanter l’ensemble de ses concurrents de la distribution commerciale. Force est de constater que ça marche et que le marché y croit.

La trésorerie de l’entreprise est encore "dans le rouge" malgré une sérieuse baisse des pertes. Peut-on toutefois vraiment croire à l’idée qu’Amazon se base sur un modèle sans profit ?

Tous les analystes et les observateurs s’accordent à dire que le niveau de trésorerie et les pertes de l’entreprise sont liés aux investissements colossaux d’Amazon pour asseoir définitivement sa position et attaquer sans cesse de nouveaux marchés. On peut même penser qu’Amazon cherche à accélérer les cycles naturels des marchés et de ses changements de modèles économiques et industriels. Personne ne croit qu’Amazon est un modèle sans profit, il existe des modèles d’organisation et des formes juridiques différentes pour cela.

M. Bezos affirme qu'une "logique de long-terme" permet à son entreprise d'être ce qu'elle est actuellement. Comment expliquer que cette vision puisse s’accommoder d’un cadre économique où le court-terme est roi ?

C’est exact, Amazon est une entreprise tournée vers le profit à moyen et long terme. Elle précède ou accompagne en temps réel les changements de comportement des consommateurs. Elle démocratise les usages. Elle massifie l’accès à certains services et produits. Elle s’attache à la meilleure qualité de service et colle à l’exigence d’une nouvelle génération de consommateurs. Elle innove. Elle a toujours cherché à établir une relation durable avec ses clients. Les utilisateurs, fans, d’Amazon ont tous une histoire pour illustrer la qualité du service et  la relation quasi affective établie entre eux et le géant de la distribution en ligne.

Je ne crois pas que le « court terme » préside au cadre économique actuel, je crois que pour innover il faut être agile, rapide parfois rencontrer l’échec et recommencer. L’économie numérique offre sans cesse de nouveaux services et produits, beaucoup disparaissent, les meilleurs restent. C’est la logique du marché, elle est positive, elle pousse l’imagination, la créativité. L’économie numérique est certainement celle qui le plus permis de casser les modèles traditionnels de réussite industrielle et du coup social. On peut réussir très vite avec une idée simple et durer si on continue à innover.

Le modèle Amazon est-il une exception sectorielle ou pourrait-il être transféré à d’autres types d’activités de l’économie ?

Est-ce que l’innovation et l’excellence pour la conquête des marchés afin de devenir le leader incontesté sont un modèle transposable ? L’économie numérique le prouve tous les jours depuis un certain nombre d’année…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

Génies : nouvelles stars des séries TV

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Locacau
- 05/11/2013 - 08:41
Un peu hypocrite, non ?
Jeff Bezos s'offre une bonne image à bon compte !

D'une part il lache une évidence mais ne s'attaque pas au problème de fond, à savoir comment lutter contre la cupidité exacerbée par le système actuel.

D'autre part, je n'oublie pas le mercantilisme et l'amoralité outranciers d'Amazon qui, sous couvert de liberté d'expression, diffuse des ouvrages négationistes ou faisant l'apologie de la pédophilie, ne les retirant qu'après moult atermoiements et lorsque les menaces de boycott atteignent une masse critique.

Sans parler du traitement déplorable de certains employés et l'esquive fiscale confinant à l'art.
kriptonic
- 04/11/2013 - 20:22
Euh... M. Naudet
Cela ne vous dérange pas qu’Amazone ne paie pratiquement pas d''impôts en France. Moi j'ai choisi de ne plus filer mon pognon vers tous ces groupes qui ne paient pas d’impôts à la hauteur de leur bénéfice. Donc pas d'achat chez Amazon
Peut importe la formation, pour arriver à ces niveaux il faut être un prédateur, nous sommes en guerre économique, ne l'oublions jamais !
lsga
- 04/11/2013 - 14:00
Aux USA, une bourgeoisie révolutionnaire émerge
Aujourd'hui, ce ne sont plus les mêmes qu'hier qui sont les plus riches.
 
Larry Page, Jeff Bezos et bien d'autres ne sont pas issus du sérail de la finance, mais sont des ingénieurs fils de salariés.
 
L'affaire Prism a révélé que leurs intérêts étaient strictement OPPOSÉS à ceux de la bourgeoisie financière. Le jour où ces nouveaux milliardaires en auront assez des sorciers de la Finance et décideront de prendre leur prendre le pouvoir politique, attendez vous à une révolution façon 1789.
 
Cette bourgeoisie révolutionnaire n'a que faire de s'asseoir sur un tas d'or sur un Yatch. Ils veulent voir sous leurs yeux se réaliser les rêves les plus fous de la Science Fiction. Pour cela, il va falloir passer sur le corps de l'oligarchie financière.