En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Une cycliste à Pékin en février 2013
Dinguerie
L'aspirateur à pollution : projet fou ou vraie solution ?
Publié le 25 octobre 2013
La mairie de Pékin a passé un accord avec un designer hollandais pour installer un "aspirateur" à particules nocives dans un futur parc de la capitale chinoise.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La mairie de Pékin a passé un accord avec un designer hollandais pour installer un "aspirateur" à particules nocives dans un futur parc de la capitale chinoise.

Les images du nuage de pollution qui a recouvert la métropole chinoise de Harbin ces derniers jours ont provoqué la stupeur bien au-delà de cette ville de 10 millions d'habitants. Écoles et aéroports fermés, piétons bravant le smog avec plusieurs couches de masques (sans que cela protège efficacement), visibilité réduite à quelques mètres seulement… "On a mal quand on respire", a raconté mardi un chinois de 25 ans à l'AFP.

La pollution n'est pas un problème nouveau en Chine, mais devant la gravité de la situation, les autorités commencent enfin à sortir du bois. Au-delà des invitations à privilégier les transports en commun ou à rester chez soi, la dernière initiative de la mairie de Pékin a de quoi surprendre : faire la chasse aux particules nocives à l'aide d'un… aspirateur géant à pollution.

L'idée n'a rien d'une blague. Daan Roosegaarde, le designer hollandais à l'origine du concept, a annoncé lundi 21 octobre dans une interview au magazine spécialisé Dezeen avoir signé un mémorandum avec le maire de Pékin pour le mettre en pratique dans un nouveau parc de la capitale.

Il ne s'agit pas d'un aspirateur à proprement parler mais d'un système composé de plusieurs bobines de cuivre, enterrées dans le parc, générant un champ électrostatique capable de faire tomber au sol les particules nocives. Qui peuvent alors être collectées. "Cela crée un trou de 50 à 60 mètres d'air propre dans le nuage pour qu'on puisse à nouveau voir le soleil", s'enthousiasme Roosegaarde. Le designer affirme avoir déjà testé avec succès un prototype dans une chambre de 25 m², en partenariat avec l'université de technologie de Delft (Pays-Bas).

Le concept nécessiterait au minimum un an de développement supplémentaire pour entrer en service. Et soulève déjà un certain nombre de questions. A commencer par sa réelle utilité : l'"aspirateur" n'a pas la capacité, en l'état, de nettoyer une ville entière, et surtout ne règle pas le fond du problème, à savoir l'origine humaine de cette pollution. "Cela pourrait être une façon de faire prendre conscience aux gens à quel point la pollution est mauvaise. Parce que la différence sera clairement visible", défend le designer. Concédant : "C'est un problème humain, pas technologique". Quid des dangers pour la santé des personnes qui se baladeraient dans un tel champ électrique ? "Ça semble un peu dangereux mais c'est sans risque pour les porteurs de pacemaker et les promeneurs, le champ électrique étant plutôt faible", assure-t-il.

Cette idée folle n'est pas le premier fait d'arme de Daan Roosegaarde, qui a l'habitude de recourir à la technologie pour améliorer la vie dans les espaces urbains. L'artiste de 34 ans a réalisé "Dune" à Rotterdam, sorte de champ de blé "lumineux et interactif". Il est aussi l'initiateur d'un projet d'autoroute "intelligente" aux Pays-Bas. Selon Courrier International, "sa ténacité a fini par convaincre les industriels". Reste à voir si son "aspirateur" à pollution n'est pas seulement un moyen de faire parler de lui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 25/10/2013 - 11:49
encore une marché qui échappe à la France....
Les vieux réac considèrent que les greentechs sont un truc de bobos. À cause d'eux, on perd de l'argent et des emplois.
LeditGaga
- 25/10/2013 - 08:17
Déjaà vu !
Louis de Funès avait déjà inventé "la machine ad hoc" dans "la zizanie" !