En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Economie mondiale : une année de négociations

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 1 heure 3 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 1 heure 44 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 3 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 4 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 1 heure 18 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 3 heures 3 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 4 heures 33 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 5 heures 26 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 7 heures 13 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 9 heures 1 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 10 heures 14 min
© Reuters
46% des salariés français travaillent dans une multinationale.
© Reuters
46% des salariés français travaillent dans une multinationale.
Exposés

Les 6 millions d'employés de multinationales en France doivent-ils plus craindre les délocalisations ou l'action gouvernementale ?

Publié le 21 octobre 2013
Selon un rapport de l'Insee, 6,8 millions de Français travaillent dans des multinationales. Celles-ci sont plus enclines à délocaliser que les autres entreprises, note le rapport, qui élude complètement la question de la compétitivité française.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un rapport de l'Insee, 6,8 millions de Français travaillent dans des multinationales. Celles-ci sont plus enclines à délocaliser que les autres entreprises, note le rapport, qui élude complètement la question de la compétitivité française.

L’INSEE publie un rapport relatif aux entreprises françaises, dont le volet concernant les multinationales suscite l’intérêt. Le Monde titrait à cette occasion « 46% des salariés travaillent dans une multinationale » soit 6,8 millions, et le rapport lui-même indique « en France, un salarié sur deux travaille dans une multinationale ».

Afin de relativiser ce qui semble être une chiffre très important, une menace, il convient de rappeler que la France dénombre 26 millions d’emplois (données INSEE / OCDE), et 23.7 millions de salariés (le solde représente les emplois….non-salariés).

A lire aussi : Pourquoi une sortie de l’euro exposerait encore plus à la mondialisation les salariés des grandes entreprises françaises

Le chiffre de 46% parait dès lors un brin exagéré car en réalité, seuls 28.6% des salariés en France sont employés par des multinationales. La différence s’explique par la non prise en compte, notamment, du nombre de fonctionnaires au sens large (« Administrations publiques, enseignement, santé humaine et action sociale » soit 7 580 000 personnes) et qui représente 32% des emplois en France.

Pourquoi ces chiffres sont-ils abusivement employés ? En poursuivant le rapport, nous apprenons que les entreprises multinationales ont tendance à délocaliser. Grâce à un tel traitement, nous arrivons ainsi à un résultat anxiogène, obtenant au final un subtil raccourci qui pourrait ressembler à ceci « 50% des emplois en France sont sous la menace de sociétés qui ont tendance à délocaliser ! ». Le déroulé du rapport, bien que très factuel, ne semble pas vouloir présenter plus raisonnablement les avantages apportés par ces firmes.

Il est de plus assez pénible de constater qu’aucun chiffre de comparaison internationale n’est apporté dans ce rapport, empêchant dès lors toute mise en perspective.

Le Cabinet McKinsey a également pu se pencher sur cette question du rôle des multinationales dans l’économie. Et les données publiées sont significatives. Aux Etats Unis, 1% des sociétés emploie 19% des personnes du secteur privé, 25% de la part des salaires, 31% de la croissance, 53% des gains de productivité, et 74% des dépenses en recherche et développement. 

Il convient également de signaler l’importante contribution indirecte de ces multinationales, 90% des achats étant effectués auprès d’entreprises américaines.



Ces résultats méritaient d’être abordés dans l’étude de l’Insee.

Seule la question des salaires y est traitée, pudiquement dans un tableau. Le salaire annuel moyen est proche de 49 000 euros au sein des grandes entreprises manufacturières, contre 30 000 dans les PME. Un employé d’une firme multinationale étrangère bénéficie quant à lui d’un salaire moyen de 53 000 euros contre 39 000 dans une multinationale française (soit plus du double du salaire moyen). Pour un salarié français, un poste au sein d’une grande entreprise multinationale étrangère offre ainsi le bénéfice du meilleur salaire.

Les multinationales françaises et l’emploi

Selon le rapport publié par l’Insee, 53% des employés des grandes entreprises françaises sont localisés à l’étranger, soit 4,6 millions de personnes. Ce chiffre pose une question, ces sociétés ne joueraient-elles pas le jeu en employant plus de salariés hors de France que sur le territoire national ? Pour cela, nous pouvons comparer la part d’emplois de ces sociétés dans l’ensemble du secteur privé national et comparer ce chiffre avec les Etats Unis. Selon les chiffres du BEA (Bureau of Economic Analysis), 21% des personnes employées dans le secteur privé travaillent dans des multinationales, contre 26,5% en France. Et ce, alors même que les sociétés américaines emploient un tiers de leurs effectifs à l’étranger. Le constat est alors différent ; les multinationales françaises jouent le jeu sur le territoire national tout en étant plus exposées à l’international que leurs homologues américaines.

Les multinationales étrangères en France

1,8 millions de personnes sont employées en France dans ces sociétés. Cette part a été réduite au cours des dix dernières années, la France y aurait perdu 500.000 emplois. Une telle situation peut permettre soit d’incriminer les sociétés elles-mêmes, soit l’action gouvernementale. 

Ce qui apparaît comme surréel, dans les 18 pages consacrées par l’Insee à cette question de « L’internationalisation des entreprises et l’économie Française», est que les mots « compétitivité » « fiscalité » n’apparaissent jamais. Seul l’argument suivant « La propension à délocaliser augmente avec la taille des sociétés » est retenue, sans que rien d’autre, en dehors de la supposée « taille », ne puisse le justifier.

Le fait est que l’attractivité de la France ne fait aucun doute. Selon le baromètre de la chambre de commerce américaine en France (Amcham), le pays possède de sérieux atouts : infrastructures, qualification des salariés, positionnement géographique. Mais aussi des inconvénients : la bureaucratie, la fiscalité et le climat social. Le baromètre « Amcham » délivre alors les réponses attendues : « L’attractivité de la France en tant que destination d’investissement est également en forte baisse. Moins de 13% des répondants jugent que leur maison mère a une perception positive de la France, contre 56% d’opinions favorables en 2011 ». Et ici, les mots fiscalités et compétitivités sont présentés, comme les causes majeures de ce déclin.

Les multinationales, les grandes entreprises sont une chance et non une menace pour la France, pays incontestablement attractif, mais faisant payer trop cher ses avantages par ses lourdeurs. Les chiffres annoncées prouvent une chose, ces sociétés sont prêtes à payer cher leur présence en France, mais il y a bien une limite qui semble avoir été atteinte. Les 6,8 millions de salariés de ces entreprises devraient souhaiter un meilleur traitement pour leurs employeurs, afin de pérenniser leurs emplois, et permettre à d’autres salariés de les rejoindre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Japon : quelles conséquences ?

02.

Economie mondiale : une année de négociations

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Fan2Bastiat
- 21/10/2013 - 18:10
Les délocalisations sont les
Les délocalisations sont les conséquences d'une analyse coût/avantage menée par les entreprises.
Entrent dans ce calcul, des facteurs internes à l'entreprise mais aussi des facteurs externes comme la fiscalité, le droit social, etc...
Et sur ces points, la France n'est franchement pas bien placée.
Mais de toute façon, les délocalisations ne sont que la face émergée de l'iceberg, la partie immergée, et que par définition personne ne voit ou ne mesure vraiment, c'est l'absence de localisation d'investissements nouveaux.
C'est une chose de transférer sa production d'un pays à un autre, c'en est une autre de décider réaliser un nouvel investissement dans un pays plutôt qu'un autre.
Anguerrand
- 21/10/2013 - 16:47
Ou la délocalisation des sièges sociaux
Il est de bon ton de détester les entreprises internationales souvent résumé " CAC40", ces entreprises mal-aimées participent néanmoins largement à l'emploi salarié en France.
A force de trop tirer sur la corde,l'état risque bien de voir certaines d'entre elles se délocaliser. AIR FRANCE- KLM a calculé que si elle délocalisait en Hollande,la société aurait un bilan positif au lieu des lourdes pertes actuelles...fiscalité imbécile qui fait fuir également les talents et les cerveaux à l'étranger ( 1,6 million actuellement de français hors des frontières)
jerem
- 21/10/2013 - 11:53
les references fort difficile a trouver
la page d'accueil

http://www.insee.fr/fr/default.asp

le sommaire du doc de refences "entreprises en france"

http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/sommaire.asp?ref_id=ENTFRA13