En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 14 heures 18 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 15 heures 54 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 19 heures 3 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 23 heures 20 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 8 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 9 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 11 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 15 heures 4 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 17 heures 20 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 20 heures 47 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 21 heures 13 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 23 heures 45 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 14 heures
© Reuters
L'enfant est devenu roi dans les familles au détriment du couple.
© Reuters
L'enfant est devenu roi dans les familles au détriment du couple.
Sales gosses

Condamné pour une fessée : avons-nous perdu le sens commun par excès de bonnes intentions ?

Publié le 16 octobre 2013
Un habitant de Limoges a été condamné à 500 euros d'amende pour avoir donné une fessée déculottée à son fils de 9 ans.
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un habitant de Limoges a été condamné à 500 euros d'amende pour avoir donné une fessée déculottée à son fils de 9 ans.

Comment trouver le juste équilibre entre la sanction des cas avérés de maltraitance et les situations qui relèvent d’un choix d’éducation ? On pourrait évoquer la problématique en partant de l’autre extrémité, tant il est devenu fréquent que des parents expriment leur réelle difficulté à maintenir les cadres éducatifs qu’ils croient justes avec des enfants modernes qui n’ont aucun mal à montrer l’exemple de leurs camarades non-assujettis à la moindre règle.

Oui, les parents tentant de fixer des limites strictes sont minoritaires dans notre paysage social, se sentent coupables et leurs enfants sont marginalisés de par leur bonne éducation. Et l’on a tous fait des compliments, un jour ou un autre, à des parents, pour la bonne tenue de leurs enfants, dans un commerce ou un restaurant, tellement cela est devenu rare. Pour autant, la fessée fesses nues à neuf ans ne se justifie pas, ni à neuf ans, ni à deux ans d’ailleurs, mais il faut bien séparer les deux ingrédients majeurs de cette histoire : la discipline et les fesses nues. Punir ne doit pas humilier et fesser n’est pas forcément faire violence. Si la majorité des Français et les juges n’auraient pas réagi face à une ordinaire fessée comme il en voit chaque jour, la société est devenue extrêmement sensible à tout ce qui pourrait tenir de la perversion à l’égard des enfants. En cela, les fesses nues sont bien une grave erreur de jugement de la part de ce papa aux intentions sans doute éducatives. Mais l’acte, aux yeux du public et dans les faits, est humiliant et renvoie au fétichisme sexuel, à la jouissance éventuelle du bourreau comme de la victime, à un univers qui ne devrait avoir aucun rapport avec l’enfance.

Du dévoiement de la "discussion"

Oui, il faut préférer discuter avec son enfant, surtout avec un enfant de neuf ans, mais il ne faut pas dévoyer le sens de cette discussion comme le font très souvent les enfants et surtout les adolescents d’aujourd’hui. La discussion est souvent vécue comme une occasion pour l’enfant de rallier, à l’usure, le parent à son point de vue. En réalité, la vertu de la discussion est d’amener l’enfant au compromis, donc à la frustration, ce qui est hautement éducatif avec des enfants d’aujourd’hui habitués à vouloir et à avoir, le plus souvent, tout et tout de suite. Mais également, c’est à l’adulte d’avoir le dernier mot et d’imposer sa vision des choses si la discussion s’éternise et que les arguments de l’enfant deviennent de mauvaise foi. ( Si ce sont les arguments de l’adulte qui deviennent de mauvaise foi, c’est une autre histoire Ndlr ). Mais qui n’a pas eu ce sentiment d’épuisement face à la discussion qui traîne des heures et descend dans les basses ? Alors parfois, la fessée tombe. Pour ne pas être humiliante, elle ne doit pas mettre en jeu la force physique très supérieure de l’adulte, elle doit intervenir dans le feu de l’action, être suivie d’un "file dans ta chambre" bien senti et surtout, surtout, ne pas être un moyen récurrent, quotidien, employé à tout bout de champ.

En fait, plus que l’affirmation de la force de l’adulte et la marque de son manque d’argument, elle symbolise la limite, au-delà de laquelle on ne doit pas discuter, la limite du vocabulaire qu’on peut pas utiliser pour parler à son père ou à sa mère, la limite au-delà de laquelle la violence du ton employé ou de l’intensité des décibels ne sont plus acceptables. Et dans ce cas, la fessée n’est nécessaire au mieux qu’une fois dans l’enfance et l’enfant connait la limite pour de bon, mais cela bien avant neuf ans.

Le divorce et la culpabilité

Il y a une alchimie complexe dans nos sociétés modernes, avec ce rapport à trois, père, mère, enfant, avec un affrontement fréquent entre pères et fils, pour savoir qui est le préféré de la belle : la maman. De ces affrontements qui découlent de nos mauvais positionnements les uns par rapport aux autres. L’enfant est le centre du foyer et c’est bien normal, pense-t-on. Non, le couple devrait être le centre du foyer car il est destiné à perdurer par delà les enfants. Ce sont les enfants qui doivent partir, pas les conjoints. Et ces enfants, placés au centre, en position de toute puissance, mobilisant les énergies et les affections de leurs parents, entrent logiquement dans un comportement dominant, préemptant la mère et entrant en conflit avec l’autre dominant, le père, lequel invoque fréquemment cette trop grande symbiose mère/enfant qui se fait à son détriment, comme l’une des causes de la séparation. Comment dès lors, s’étonner que ce garçon mal positionné, en sentiment de supériorité, se permette de tenir tête à son papa ? Mais cela va empirer encore, car une fois la séparation effective, chaque parent, pétri d’un vague sentiment de culpabilité, va s’appliquer à diminuer les contraintes de cet enfant qui "souffre" déjà du divorce, afin de s’adjuger ses faveurs. L’enfant saura d’ailleurs vous dire, papa ou maman, est plus gentil que toi, ou "je ne t’aime plus", si vous tentez de maintenir des cadres éducatifs stricts. Et ce sera encore pire, si vous faites "couple" avec l’enfant en ne lui cachant rien de votre vie d’adulte ou en dormant avec lui au prétexte de le réconforter. La mise en place d’une quelconque autorité va devenir illusoire et la recomposition d’une autre famille difficile.

Ne pas légiférer pour ne pas déresponsabiliser

Bien sûr que l’autorité n’est pas à la mode et elle l’est d’autant moins que l’enfant est petit, fondus que nous sommes devant nos bébés parcourant la cuisine à quatre pattes et ébahis devant ses premiers sourires. Pourtant, c’est à ce moment qu’il faut commencer à apprendre à l’enfant, en couple, père et mère en accord, que tout ne lui est pas dû, faute de le voir à neuf ans affronter son père et entendre le disqualifier, au besoin avec l’aide d’un adulte acquis à sa cause.

Mais c’est surtout l’après qui est préoccupant dans une société où prévaut pourtant cette "loi du père" dont le géniteur vient d’être dépossédé et dont l’enfant aura forcément encore besoin. La médiatisation a montré à la France entière l’incurie supposée de ce papa, comme l’œil de la caméra d’une célèbre émission exhibait l’incurie de la famille à la terre entière. La justice risque d’avoir à se substituer à nouveau au rôle parental, de devoir remplir le rôle de ce père, disqualifié sans doute à vie, si la maman n’arrive pas à elle seule, à remplir les deux rôles parentaux. Il n’existe pas de loi pour interdire la fessée en France, le gouvernement ayant statué sur le fait que la loi existante interdisant les "violences sur mineurs" suffisait. Et c’est tant mieux, il y urgence à ne pas légiférer, à ne pas déposséder les parents de ce qui leur reste en matière d‘autorité, à ne pas imposer la responsabilité de l’action publique en lieu et place de la logique responsabilité des parents. Il y a bien de plus grandes violences faites à nos enfants dans la société moderne qu’une fessée de jeunesse bien sentie quand elle est nécessaire, sinon les plus de quarante ans seraient tous de grands polytraumatisés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ABCD
- 18/10/2013 - 01:06
Mademoiselle la juge...diplômée ENM
@gliocyte
Une fessée fesses nues n’a jamais dissous une famille. Une condamnation pour les mêmes faits a le pouvoir de le faire.
La dernière des rares punitions corporelles dont je me souvienne est une magistrale fessée sur fesses nues subie par ma sœur et moi-même alors âgés respectivement de 6 et 7 ans. En effet nous avions eu l’audace de faire du trampoline tous nus, et mon père, alerté par les rires, n’a pas du tout apprécié, d’où la fessée avant d’avoir eu le temps de se rhabiller.
Autre souvenir: j’étais dans le bureau de C.B., juge d’instruction à Briey (F) et lui demande qui elle a en prison en ce moment. Sa réponse fut : «seulement 3 individus, un fraudeur fiscal, un terroriste, et un pédophile». Elle a ajouté «pour le pédophile, c’est un père de famille qui aurait agressé sexuellement ses propres enfants. Mais je n’en suis pas sûre». Je lui ai répondu: «si la famille était unie avant votre intervention, au moins vous l’aurez désunie, même s’il y a finalement relaxe». Elle est restée coite. Je certifie l’exceptionnelle bêtise de cette garce. Le «terroriste» rencontré plus tard s’avéra avoir été victime de simple homonymie, et le fraudeur fiscal n’a rien eu à payer au final
gliocyte
- 17/10/2013 - 10:19
@adolf1
Mon raisonnement n'est pas vicié mais le vôtre, à mon avis, l'est. Vous étayez votre argumentation sur les fausses allégations d'agressions sexuelles. Si celles-ci existent sachez que la Justice se montre très exigeante en la matière et que bien souvent on peut lui reprocher de "minimiser" et de requalifier les crimes sexuels en délits, voire même de ne pas retenir la plainte. Je suis comme vous, un ardent défenseur de la famille, je n'admets pas que l'Etat s'immisce dans la famille, au travers du gender et autre, mais prendre cet exemple de la fessée déculottée pour défendre la famille n'est pas bien choisi, il va même à l'encontre du but recherché.
ABCD
- 17/10/2013 - 08:57
Le nez horrible des fossoyeurs de la Famille
@gliocyte
Eh bien justement en beaucoup de matières, l'expression "aller au bout du raisonnement" signifie en fait "vicier le raisonnement" et le dénaturer.
Il existe une intrusion tous azimuts des juges dans le domaine familial qui revient à très gravement perturber la société, car il ne vise plus à punir des abus mais bien uniquement à formater l'humanité à la morale présumée idéologiquement "correcte" du juge.
En l'occurrence, en France nous avons la morale à la Peillon qui réfute ouvertement celle du christianisme (entre autres). Les allégations d’attouchements illicites etc. ne sont devenus depuis longtemps qu’un prétexte au formatage forcé et à la destruction catastrophique de familles sur des soupçons et témoignages mal-étayés. La famille est l’ENNEMI objectif. Les faits ne sont pas intéressants en eux-mêmes.