En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Nicolas Baverez : « Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

05.

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

06.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Coronavirus
Des étudiantes françaises bloquées par la quarantaine à l'entrée de la ville chinoise de Wuhan
il y a 7 heures 54 min
décryptage > Religion
Allah était-il au courant ?

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

il y a 14 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Donald Trump : le porte-parole des sans-voix

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

il y a 16 heures 39 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la gaullôlatrie a accéléré la disparition du gaullisme

il y a 16 heures 43 min
décryptage > International
Sanction Iraniennes

Le poids des sanctions économiques écrase le peuple iranien sans parvenir à le libérer

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le cœur dans le rétroviseur

il y a 17 heures 22 min
décryptage > International
Primaire démocrate

Pourquoi la stratégie de Michael Bloomberg pourrait vraiment payer (et lui coûter très cher)

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Social
Données personnelles

70 ans de la mort d’Orwell : pourquoi l’auteur de 1984 aurait été horrifié de nous voir nous inscrire sur des sites de rencontre (sans parler du reste de notre vie en ligne…)

il y a 18 heures 18 min
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Economie
Problème en vue ?

Grève un effet désastreux sur le long terme

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Science
Atlantico Santé

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment le communisme a révolutionné les rapports sociaux par la violence

il y a 16 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment le prolétariat s'est réfugié dans le vote contestataire et vers le Rassemblement national

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le "génie" et le "mal" français selon Alexis de Tocqueville

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Santé
Crise de la santé

« Il est urgent de sortir l’hôpital de l’impasse comptable dans laquelle on l’a enfermé depuis les ordonnances Juppé de 1995 »

il y a 17 heures 2 min
décryptage > Environnement
Atlantico Green

Pourquoi la reforestation de la planète lui fait parfois plus de mal que de bien

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Politique
Vote par défaut

Succès passager ? Attention bulle politique en vue chez les Verts

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Politique
Tocqueville, un théoricien pour notre époque

Nicolas Baverez : « Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

il y a 18 heures 39 min
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 1 jour 9 heures
La taxe foncière est calculée en suivant une base, la valeur locative cadastrale, et un taux.
La taxe foncière est calculée en suivant une base, la valeur locative cadastrale, et un taux.
Decod'Eco

Taxe foncière, +21% en 5 ans : ce qu'a servi à financer la hausse

Publié le 09 octobre 2013
Les taxes foncières ont augmenté de 21%, soit deux fois plus rapidement que la moyenne de l'inflation, entre 2007 et 2012, selon une étude de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi). Train de vie des collectivités, poids des prestations sociales, baisse des droits de mutation sont autant d'éléments expliquant cette hausse.
Fabrice Coletto-Labatte est chargé de cours en fiscalité immobilière au sein de l'université Toulouse 1 Capitole, il édite également des guides fiscaux thématiques.Ses analyses sont régulièrement publiées dans la lettre gratuite Protection &...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Coletto-Labatte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Coletto-Labatte est chargé de cours en fiscalité immobilière au sein de l'université Toulouse 1 Capitole, il édite également des guides fiscaux thématiques.Ses analyses sont régulièrement publiées dans la lettre gratuite Protection &...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les taxes foncières ont augmenté de 21%, soit deux fois plus rapidement que la moyenne de l'inflation, entre 2007 et 2012, selon une étude de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi). Train de vie des collectivités, poids des prestations sociales, baisse des droits de mutation sont autant d'éléments expliquant cette hausse.

Atlantico : Comment expliquer la hausse des taxes foncières depuis cinq ans ? S’agit-il de compenser la suppression de la taxe professionnelle, la chute des droits de mutation touchés par les communes ou encore d’une conséquence de l’atonie du marché ?

Fabrice Coletto-Labatte : D’abord il est très difficile, voire impossible de donner une réponse uniforme quant aux causes de cette ascension. En premier lieu parce que les impôts fonciers reflètent plusieurs niveaux de décision territoriaux : commune, intercommunalité, département et région.

D’autre part, il faut savoir que la taxe est calculée (de façon très simplifiée) en suivant une base, la valeur locative cadastrale, et un taux. Or, cette base évolue différemment selon les villes mais également selon la valeur de référence de tel immeuble. Il en est de même pour le taux puisque ce sont les collectivités qui le votent : certaines sont économes, d’autres moins, voire ont des charges que d'autres n’ont pas. L’extrême dispersion de cette myriade de collectivités ne permet pas de donner une réponse universelle,  il faut raisonner au cas d’espèce.

Chacune de ces collectivités va donc influencer à son niveau le montant de l’impôt appelé en fonction de son profil de gestion (plus ou moins dépensier) mais également de ses charges propres définies par les lois de décentralisation et le transfert de charges de l’État. Celui-ci se désengage depuis de nombreuses années et de façon croissante au détriment des collectivités territoriales qui doivent se substituer sans que les transferts financiers en provenance de l’État couvrent intégralement ces transferts de charges. 

Il faut donc rechercher des raisons diverses et variées : gaspillage, train de vie outrancier pour certaines collectivités,  mais aussi des rentrées moindres du côté des droits de mutations vu les difficultés du marché immobilier. Et puis aussi par le poids du "social" (RSA, APA, etc. à la charge des départements), qui ne peut qu’augmenter. Le chômage endémique frappe le pays accentué par les arrivées en "fin de droits". Enfin, le vieillissement de la population oblige à étendre l’offre de services et structures adaptés. Mais en matière sociale, les communes non plus ne sont pas en reste avec l’action des Centres communaux d'action sociale (CCAS).

Enfin, il y a le mille-feuille administratif : mairie, conseil général, conseil régional. Forcément générateur de coûts administratifs.

Pourquoi cette augmentation est-elle aussi sensible en comparaison avec la modération de l’augmentation de la taxe d’habitation (+1,7% en moyenne pour un couple avec deux enfants) ?

L’impôt foncier frappe le capital, la taxe d’habitation frappe l’occupant qui n’est pas forcément propriétaire. Et comme on considère que celui qui a le capital est solvable…

L’accroissement de la taxe foncière est-elle inéluctable ? Comment retrouver une tendance plus raisonnable ?

Il est inéluctable, hélas, faute de vouloir changer de gestion : l’interventionnisme passe visiblement mieux que le libéralisme en France qui seul pourrait signifier la décrue fiscale. Certains pays ont eu le courage de le faire, l’exemple le plus emblématique étant sans doute celui de Ronald Reagan, non pas en tant que président de l’Union, mais en tant que gouverneur de l’État de Californie.  Reagan répondit aux attentes des contribuables inquiets de la hausse des taxes (très relative comparée aux taux himalayens atteints en France….) avec la fameuse proposition 13 qui limitait la taxation sur la propriété. Tout le paradoxe tient en France au fait que l’on veut moins d’impôts mais qu’on réclame toujours plus d’intervention publique. Les deux attentes sont tout simplement inconciliables !

Les Français doivent-ils s’attendre à une nouvelle augmentation des impôts locaux dès 2015, après la "pause fiscale" promise par le gouvernement ?

Bien sûr, tous les indicateurs financiers sont au rouge : aucune réforme de structure de l’État et des collectivités publiques, un poids de la dette publique État et des collectivités effarant, le clientélisme également (la chasse aux voix) sont les ingrédients de cette pièce cent fois rejouée !

Que dire par exemple d’un rapport remis au gouvernement proposant d’intégrer à terme le loyer fictif lorsque l’on est propriétaire dans l’assiette de l’impôt sur le revenu ? Si cette mesure voit le jour en 2015, par exemple, elle va provoquer un emballement dans les tranches de l’impôt sur le revenu, un coût supplémentaire dans la détention de son propre domicile…bref ce serait l’émergence d’un impôt foncier d’État doublant l’existant.

Trop de réglementation également : par exemple le projet de réforme des baux commerciaux (projet de loi Pinel) qui prévoit l’interdiction future pour les bailleurs de transférer par convention tout ou partie de la taxe foncière au locataire ; quid de la liberté contractuelle qui donnait toute satisfaction jusqu’à présent. Si cette clause était acceptée par le preneur c’est qu’elle répondait à une régulation du marché par lui-même : la demande de locaux rejoignant l’offre à ces conditions spécifiques. Clause que tous les baux de France et de Navarre ne comporteraient pas si l’état du marché locatif commercial local ne permettait pas aux propriétaires de l’insérer au terme des négociations. Voilà encore une mesure qui va alourdir la facture fiscale de la détention du capital.

Ce qui permet aujourd’hui aux gouvernements d’augmenter la pression fiscale c’est à proprement parler l’atomisation des contribuables. Il n’y a pas de syndicat des épargnants par exemple pour dénoncer les hausses successives des prélèvements sociaux sur l’épargne : 1% de CSG en 1990….15,5% tous prélèvements confondus en 2013 !  Autre exemple, les associations de propriétaires existent mais le taux de syndicalisation reste faible de sorte que leur poids auprès des pouvoirs publics n’est pas significatif. L’efficacité de la protestation semble plutôt désormais reposer au coup par coup sur le marketing des réseaux sociaux avec par exemple l’opération des "Pigeons". Mais hélas cela ne donne pas une cohésion. Ceux qui font le buzz obtiennent parfois un recul plus ou moins marqué du pouvoir mais ce dernier va aussitôt compenser sa perte de recettes en augmentant la pression sur un groupe moins - voire pas du tout - organisé…

[Retrouvez toutes les analyses de Fabrice Coletto-Labatte sur la déferlante fiscale en cliquant ici.]

Propos recueillis par Pierre Havez

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Nicolas Baverez : « Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

05.

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

06.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 10/10/2013 - 18:03
C'était prévisible!
La gestion socialiste de la France, depuis trente ans, s'attaque à l'esprit d'entreprise et taxe les financements qui pourraient s'y investir!
Résultat logique: moins d'entreprises dans le secteur des PME, TPE, mais plus de grandes entreprises qui optimisent fiscalement et délocalisent socialement!
Avec chômage a la clef et manipulation socialiste pour coller aux promesses de Flanby, soit plus de RSAstes!
Moins d'entreprises, plus de RSAstes et des collectivités gérées en majorité par des gauchistes, donc clientélisme et train de vie en augmentation, tout cela explique l'augmentation surréaliste de la taxe foncière, et c'est pas fini...
Votez bien, votez mieux, par exemple pour un parti qui refuse les augmentations d'impôts locaux...vous voyez lequel j'évoque...
bellini
- 09/10/2013 - 23:23
Les ronds points
Il a bien fallu payer les ronds points. Chaque maire veut le sien. cela fait classe, cela fait urbain.
pemmore
- 09/10/2013 - 13:45
La dictature de l'intercommunalité d'abord!
trop facile on a une grosse ville bourrée de chomistes et d'immigrés ou on ne s'est pas donné le mal de faire venir des entreprises préférant des travaux pharaoniques, tram, salles de spectacles, megastade de foot pour la d2, pas de problème on s'attaque aux communes périfériques qui paieront 3x plus sans rien y gagner.