En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 2 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 5 heures 28 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 6 heures 58 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 8 heures 36 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 9 heures 54 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 11 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 12 heures 50 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 5 heures 6 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 5 heures 59 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 8 heures 3 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 8 heures 59 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 11 heures 1 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 14 heures 26 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 16 heures 25 min
© Reuters
L'expérience et les connaissances accumulées permettraient aux seniors de continuer, avec l'âge, à prendre des décisions financières pertinentes
© Reuters
L'expérience et les connaissances accumulées permettraient aux seniors de continuer, avec l'âge, à prendre des décisions financières pertinentes
Mamy n’est pas zinzin

Pourquoi progresser en âge fait prendre de meilleures décisions financières

Publié le 29 septembre 2013
L'expérience et les connaissances accumulées permettraient aux seniors de continuer, avec l'âge, à prendre des décisions financières pertinentes, selon une étude californienne. Une bonne nouvelle pour les économies occidentales dont le taux de chômage chez les jeunes explose.
André Nieoullon est Professeur de Neurosciences à l'Université d'Aix-Marseille, membre de la Society for Neurosciences US et membre de la Société française des Neurosciences dont il a été le Président. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Nieoullon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Nieoullon est Professeur de Neurosciences à l'Université d'Aix-Marseille, membre de la Society for Neurosciences US et membre de la Société française des Neurosciences dont il a été le Président. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'expérience et les connaissances accumulées permettraient aux seniors de continuer, avec l'âge, à prendre des décisions financières pertinentes, selon une étude californienne. Une bonne nouvelle pour les économies occidentales dont le taux de chômage chez les jeunes explose.

La « neuro-économie » est une discipline émergente des neurosciences et d’aucuns se préoccupent de savoir si vieillir affecte les capacités de prise de décision dans le domaine financier. C’est le sens de l’étude publiée récemment par nos collègues américains, qui concluent – heureusement ! - que l’expérience acquise tout au long de la vie, ce que les auteurs nomment « l’intelligence cristallisée », est un gage de maintien de capacités opérationnelles dans ce domaine face à un déclin possible et inéluctable de nos fonctions cognitives. Dès lors, on peut se sentir soulagé, du fait que nos "Grands Argentiers" ont plus souvent l’âge d’un senior que celui d’un jeune trader… Cela étant, les résultats obtenus dans le domaine de la gestion financière ne font que vérifier quelques notions plus générales établies dans d’autres domaines par les neuropsychologues, en ayant maintenant recours à l’imagerie cérébrale.

Il n’est pas de mon propos de discuter ici de la notion d’intelligence, qui revêt une extraordinaire complexité, bien que l’on puisse légitimement s’interroger sur l’adéquation du terme avec la prise de décision financière. Il s’agit certainement là d’une forme d’intelligence parmi de très nombreuses. Néanmoins, dans le cas précis l’intelligence peut faire référence aux capacités d’adaptation aux situations ainsi qu’à l’anticipation sur les conséquences d’une action. S’il est un domaine où justement l’anticipation sur les conséquences est importante, c’est certainement le domaine financier, on peut le reconnaître ! C’est ici que l’on retrouve une troisième notion, au-delà de l’adaptation et de l’anticipation : l’exploitation des connaissances déjà acquises. Une forme d’intelligence certainement très évoluée est alors liée à la capacité de créer de nouvelles règles à partir de l’ensemble de ces capacités et des connaissances acquises. Telle la découverte d’un nouveau théorème en mathématiques. Mais le cerveau humain n’est pas uniquement calculateur. La dimension émotionnelle, qui participe à la prise de décision, fait selon moi partie intégrante de cette intelligence et j’y intègre en plus la temporalité, dimension nécessaire à la réflexion qui précède l’action.

L’expérience utile et utilisable, donc ! Ici, il est nécessaire de faire référence à quelques concepts largement admis sur les mécanismes de la construction de l’intelligence. Dans le domaine sensori-moteur, l’expérience acquise au cours du développement de l’individu contribue à façonner l’adulte : c’est l’hypothèse constructiviste, souvent critiquée maintenant parce que pas assez cognitiviste… Une autre façon de concevoir le développement de l’intelligence est d’imaginer que l’individu se forge des « représentations » du monde dans lequel il évolue, qui lui permettent d’agir en conséquence de son évolution en développant des capacités d’abstraction. Les stratégies sont alors élaborées et adoptées en fonction de la perception du monde par le sujet. Cette vision plus cognitiviste fait appel à des concepts d’états mentaux s’établissant par la connaissance et l’expérience. Ces concepts sont notamment illustrés par les travaux de psycholinguistique sur l’apprentissage de la lecture, en particulier de Noam Chomsky. Ici, constructivisme et cognitivisme contribuent ensemble à la reconnaissance des lettres et à l’établissement du langage et chacun admettra qu’il est utopique d’imaginer que l’on puisse parler correctement tant que les aires dites du langage du cerveau ne sont pas fonctionnelles…

Alors, pour revenir au paradigme expérimental des auteurs de notre étude sur les capacités de gestion financières, y-a-t-il une relation entre âge et intelligence ? Si l’on admet d’abord que c’est au niveau du lobe frontal du cerveau et en particulier dans les aires dites « préfrontales » que se situent principalement les capacités cognitives les plus évoluées, il faut déjà admettre que cette partie du cortex fait l’objet d’un développement particulièrement lent, de l’ordre de 20 années, ce qui est considérable. De fait on pourrait alors en déduire, effectivement qu’il existe déjà au cours du développement une relation entre l’âge et l’intelligence. Chacun sait que ce n’est pas vraiment le cas… L’intelligence est plus liée à l’expérience, qui va renforcer les capacités à prendre du recul, la sagesse, l’empathie,… Bref, à développer les capacités d’adaptation et d’anticipation évoquées plus haut. Il existe ainsi des formes d’intelligences propres à chaque âge.

L’âge est-il par la suite un facteur de déclin de l’intelligence ? Rien n’est moins sûr, à ce stade… Evidemment, il faut distinguer ici le vieillissement normal du vieillissement pathologique, que l’on laissera de côté dans ce qui suit. Un centenaire est capable d’apprendre, de faire des mots croisés et des Sudokus. Certes, il le fera à son rythme, mais si on lui laisse le temps ses performances ne seront pas franchement altérées. L’idéation est de fait en général un peu ralentie et il est admis que les capacités cognitives fléchissent de l’ordre de 5% par décennie après 60 ans pour l’orientation spatiale, le raisonnement inductif, la vitesse de perception, ou encore la verbalisation. Mais pour d’autres fonctions la situation est différente, au bénéfice du sénior ! C’est en particulier le cas de la familiarité avec les nombres. Les aptitudes verbales et numériques  sont de fait les processus les plus liés à l’expérience. Ceci peut alors expliquer cela, c’est-à-dire les performances relevées dans la gestion financière. En fait, ce qui change avec l’âge ce sont les stratégies mises en place pour faire face aux situations nouvelles : de pro-actif (anticipation), le comportement devient plutôt de caractère réactif ; et on observe des difficultés accrues dans la gestion simultanée des tâches multiples, le traitement de l’information cérébrale passant d’un mode « parallèle » (mobilisant simultanément de nombreuses régions cérébrales à un mode plus « séquentiel ».

Ainsi, hors pathologie, le cerveau conserve-t-il des capacités cognitives tout à fait satisfaisantes, qui permettent des performances particulièrement honorables du fait de l’expérience acquise. Cela étant, une dimension nouvelle est à prendre en considération aujourd’hui : les jeunes générations ont un accès facilité à la connaissance grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Mais l’accès à la connaissance ne garantit pas forcément son acquisition…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
FATALITAS
- 29/09/2013 - 22:34
Il y en a certains qui ont
Il y en a certains qui ont adoré les décisions financières de Mme Bettencourt.
catlaya
- 29/09/2013 - 13:10
Ce qui vous ne brise vous renforce !
Autrement dit :

pourquoi le fait de s'être entrainé tous les jours et participé à maints concours (gagnant ou pas) vous permet de mieux appréhender une balade de 7 heures.

Vraiment, il fallait être Neuroscientiste pour trouver LA réponse !

Décidément, on nous révèle un grand secret .