En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
L'une de ses ambitions affichées de Google serait de pouvoir arriver à "prédire" ce dont un utilisateur pourrait avoir besoin avant même qu'il ne le formule.
Y'a de l'ID

Don't be evil… ou pas : Google est-il en train de tuer les cookies pour les remplacer par plus intrusif ?

Publié le 23 septembre 2013
Google ne l'a pas confirmé officiellement mais le géant du web souhaiterait remplacer les cookies tiers classiques utilisés par les annonceurs par un identifiant, un AdID. Ce projet renforcerait les pouvoirs de Google, sans garantie sur la confidentialité des données.
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Google ne l'a pas confirmé officiellement mais le géant du web souhaiterait remplacer les cookies tiers classiques utilisés par les annonceurs par un identifiant, un AdID. Ce projet renforcerait les pouvoirs de Google, sans garantie sur la confidentialité des données.

Atlantico : Google souhaiterait remplacer les cookies tiers par un AdID, un identifiant anonyme pour la publicité en ligne qui serait envoyé aux annonceurs participant à ce système. Cette information n’a pas été confirmée mais si elle venait à être effective, elle renforcerait les pouvoirs du géant du web sans garantie sur la confidentialité des données. Concrètement, en quoi consiste un tel projet ?

Daniel Ichbiah : La stratégie de Google est fondée sur l'acquisition d'un maximum de données sur chacun de nous. L'une de ses ambitions affichées serait de pouvoir arriver à "prédire" ce dont un utilisateur pourrait avoir besoin, avant même qu'il ne le formule. Pour prendre un exemple, vous vous promèneriez dans une rue et votre téléphone sous Android viendrait vous solliciter, vous conseillant d'aller voir cette boutique située à quelques pas de là et qui vient de recevoir un article qui, à en juger par votre profil, correspondrait pile au cadeau idéal souhaité par votre épouse. Ce n'est pas de la fiction, Eric Schmidt a clairement exprimé son intention d'amener Google à opérer de la prédiction intelligente. Pour lui, c'est la prochaine étape dans la recherche. Or, les cookies sont peut-être devenus un outil insuffisant pour Google aujourd'hui. Il est possible que le géant californien souhaite disposer de son propre outil lui permettant de qualifier au plus près le profit d'un utilisateur.

Quels seraient les changements de la mise en place d’un tel identifiant sur la confidentialité des données ? Qu’est-ce que cette volonté révèle de la protection de notre vie privée ?

Traditionnellement, la protection de la vie privée n'a pas semblé être le souci n°1 de Google. Comme toute société du Web, Google cherche à maximiser ses profits et pour ce faire, séduire au maximum ses annonceurs. Donc même si cet identifiant est "anonyme"', il va être associé à une personne donnée. Google est en mesure de rapprocher un téléphone Android, un ordinateur sur Mac ou Windows d'un compte Google+, d'une adresse Gmail ou plus simplement d'une adresse IP. Il n'y aurait aucun intérêt d'avoir un identifiant quelconque s'il ne contribue à enrichir le profil d'un utilisateur. Par conséquent, au niveau de la protection de la vie privée qui est déjà très faible chez Google - comme l'a indiqué la Commission Européenne qui se déclare prête à poursuivre Google sur notre continent - je ne vois pas en quoi cet AdID améliorerait quoi que ce soit.

Une solution comme AdID peut-elle renforcer davantage le pouvoir de Google ? Pourquoi ?

Le pouvoir de Google est déjà devenu tel que je ne vois pas ce qui changerait exactement à ce niveau. Cela étant dit, il pourrait desservir les concurrents de Google si cette société était la seule à adopter cet identifiant et que des entreprises comme Facebook, Microsoft et autres ne soient pas en mesure de l'interpréter. Il y a aussi eu l'affaire du navigateur Safari d'Apple. Cette société avait fait en sorte qu'un certain nombre de cookies ne puissent être activés par Google sur les iPhones. Google a tenté de contourner ces protections mises en place par Apple et a d'ailleurs été désavoué par la justice américaine.

Cette volonté de projet peut-elle être un progrès pour les internautes, si les annonceurs et les réseaux publicitaires s’engagent sur des bonnes pratiques en termes de confidentialité et contrôle par les consommateurs par exemple ?

Honnêtement, je ne fais pas confiance a priori à Google en la matière. Je ne vois vraiment pas comment les associations de consommateur pourraient inciter Google à changer son comportement actuel. La seule chose qui pourrait faire reculer Google, c'est de constater qu'une vague mondiale de désapprobation s'exerce à leur égard. Nous en sommes très très loin. C'est une société globalement appréciée par les internautes puisqu'elle propose, gratuitement, des services gratuits de qualité. Dans le même temps, les usagers de ces produits n'ont pas conscience des traces qu'ils laissent ainsi dans les ordinateurs de Google et qui, si l'on en croit ce qui est sorti de l'affaire PRISM mais aussi d'autres affaires apparues ici et là (comme le piratage de certaines informations Wi-Fi par les Google Cars il y a trois ans), ne sont pas sans risque sur leur vie privée. Il faut voir les choses en face : les annonceurs publicitaires sont preneurs d'un système qui pourrait aboutir à un maximum d'achats chez l'internaute. Google mais aussi Facebook, Twitter, Microsoft ou Yahoo! sont à l'affût de toute technologie qui puissent leur permettre de mieux servir cette demande.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
professeur craboule
- 24/09/2013 - 00:39
suite
...vous enfermer dans le camps des bureaucrates plutôt de vous ouvrir à celui des pionniers.
Un peu comme ceux qui ont dit un jour que l'automobile ne remplacerait jamais le cheval, puis un peu après qu'à plus de 25km on se désintègrerait...

Pour avoir lu un de vos bouquins, je ne pensais pas que c'était votre genre
professeur craboule
- 24/09/2013 - 00:38
réactions des concurents et autorités ne font pas preuve.
c'est de bonne guerre pour Microsoft et Oracle de sauter sur l'occasion pour tenter de décrédébiliser un concurrent tel que google. Qui ne le ferait pas à leur place ?
Quant aux autorités de protection des données des pays d’Europe, épingler un géant comme ça et lui quelques centaines de millions, mais rendez vous compte c'est le couronnement, le point culminant d'une vie pour ces gens là ! ils doivent tous en rêver la nuit la bave aux lèvres !
Et je ne vous parle pas de l'irresistible incentive des journalistes à baver eux aussi sur les traces de pas du géant.

Voilà, dans une Europe résolument plus étatique et bureaucratique que capitaliste, c'est ça l'Ambition.

Pendant ce temps là, aux USA et ailleurs, des entreprises comme google repoussent des frontières là ou on les laisse, là ou il n'y a pas de principe de précaution, d'aquis sociaux ni 3000 journalistes et bureaucrates pour essayer de les égorger à chaque mouvement.

En réalité, les frontières de la vie privée reculent pour le pire, mais aussi pour le meilleur, l'amélioration des conditions de vie de millions (milliards) de gens.

Ce que je vous reproche mon cher Daniel, c'est pour le coup de vous enfermer dans
ricouti
- 23/09/2013 - 23:50
Et toujours 11 agents de
Et toujours 11 agents de flicage sur cette page. Atlantico participe également au flicage general.