En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

07.

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

03.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 8 heures 39 min
pépite vidéo > Social
Infiltration
Les images de la Marche pour le climat perturbée par les black blocs
il y a 9 heures 45 min
pépite vidéo > International
Bruit des bottes
Les Etats-Unis vont envoyer des renforts militaires dans le Golfe après les attaques en Arabie saoudite
il y a 12 heures 11 min
pépite vidéo > Media
Rivalité
Valérie Trierweiler confirme que Ségolène Royal avait exigé son départ de la rédaction de "Paris Match"
il y a 13 heures 25 min
pépites > Social
Mobilisation
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
il y a 15 heures 49 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

il y a 18 heures 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Cette accumulation de tâches qui poussent à bout nos agriculteurs

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Et les métiers qui inspirent le plus de confiance sont…

il y a 18 heures 42 min
décryptage > High-tech
Opacité

Ces algorithmes dont on ne sait rien alors qu’ils régissent nos vies

il y a 19 heures 24 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan
il y a 20 heures 14 min
pépites > Social
Maintien de l'ordre
Incidents en marge de la Marche pour le climat : la préfecture estime avoir "maîtrisé" la situation
il y a 9 heures 15 min
pépites > High-tech
Révolution
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
il y a 11 heures 39 min
light > Insolite
"La vérité est ailleurs"
Echec de l'invasion de la zone 51
il y a 12 heures 30 min
light > Sport
Débuts prometteurs
Coupe du monde de rugby au Japon : première victoire pour le XV de France face à l'Argentine (23-21)
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Société
"The Meritocracry Trap"

How meritocracy changed our lives into an endless competition

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

Etat omnipotent, gabegie budgétaire, complexité administrative, idéologie : les fléaux qui expliquent la manie des impôts en France

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Société
La Manif pour toutes

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Economie
Bras de fer

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

il y a 18 heures 53 min
décryptage > Environnement
Environnement

Grève mondiale pour le climat : ces technologies prometteuses qui pourraient rassurer les éco-anxieux

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Société
Entretien

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

il y a 20 heures 24 min
© Reuters
Le président russe, Vladimir Poutine.
© Reuters
Le président russe, Vladimir Poutine.
Revival

Au-delà de la Syrie, Vladimir Poutine en position de transformer l'essai pour imposer le retour de la Russie comme grande puissance

Publié le 11 septembre 2013
Alors que la communauté internationale piétinait sur le dossier syrien, le président russe a réussi à trouver une solution politique capable de contenter la majeure partie des acteurs. Une action déjà considérée comme un "coup de maître" dans les milieux diplomatiques.
Philippe Migault est auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la Defense Nationale (IHEDN) et du Centre des Hautes Etudes de l'Armement (CHEAr). Il dirige le Centre Européen d'Analyses Stratégiques (CEAS).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Migault
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Migault est auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la Defense Nationale (IHEDN) et du Centre des Hautes Etudes de l'Armement (CHEAr). Il dirige le Centre Européen d'Analyses Stratégiques (CEAS).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la communauté internationale piétinait sur le dossier syrien, le président russe a réussi à trouver une solution politique capable de contenter la majeure partie des acteurs. Une action déjà considérée comme un "coup de maître" dans les milieux diplomatiques.

Atlantico : Bachar al-Assad a finalement accepté mardi la proposition faite par Moscou concernant le placement de l'arsenal chimique de Damas sous "protection internationale". Cette mesure doit-elle être perçue comme une concession du Kremlin ou s'inscrit-elle dans une stratégie plus vaste ?

Philippe Migault : L'un n'exclut pas forcément l'autre. On peut y voir tout d'abord un geste de bonne volonté de la part de Moscou et de Damas, tout en affirmant que cet acte s'inscrit effectivement dans une stratégie plus vaste qui consiste à couper l'herbe sous le pied de Washington et de ses alliés français, saoudiens et qataris. J'en profite d'ailleurs pour affirmer qu'il était plus ou moins évident de voir Assad accepter une proposition qui le tire concrètement de l'embarras. Il s'agit là d'une action à double tranchant, et en même temps assez habile diplomatiquement. Si les Occidentaux n'avaient pas accepté la perche tendue par M. Poutine, il est évident qu'ils seraient apparus comme d'affreux bellicistes sans vergogne sur l'ensemble d'une scène internationale de plus en plus sceptique quant au bien fondé des interventions américaines. Pour l'instant, la balle est dans le camp de Moscou tandis que la Maison Blanche et l'Elysée sont clairement en difficulté.

D'aucuns ont affirmé que le démantèlement de l'arsenal chimique du régime serait techniquement très difficile à réaliser. S'agit-il d'un moyen de gagner du temps pour Moscou et Damas face à la pression internationale ?

Je ne dirais pas que l'objectif est de gagner du temps mais plutôt de s'imposer comme un médiateur crédible sur la scène internationale. Il est ici nécessaire de distinguer les différentes parties d'une opération de démantèlement. Dans un premier temps, la mise sous contrôle de ces substances peut-être effectuée rapidement. Il faudrait en ce cas qu'une résolution de l'ONU soit adoptée et que l'on dépêche ensuite des troupes compétentes sur place pour sécuriser les dépôts concernés, ce qui est tout à fait réalisable en l'état actuel. A l'inverse le démantèlement de ces mêmes armes durera effectivement très longtemps (cela avait mis des années pour les Russes et les Américains au sortir de la Guerre Froide), d'autant plus que les centres spécialisés dans ce domaine n'existent pas en Syrie. Il est donc bien évident qu'un démantèlement de l'arsenal chimique syrien ne se fera pas sous peu, mais la sécurisation de ce même arsenal permet déjà d'offrir en assez peu de temps une garantie diplomatique de taille. On voit mal ainsi Washington et Paris décider d'intervenir en prétextant que le démantèlement ne va pas assez vite sans qu'ils perdent toute crédibilité.

Après, il est clair que Moscou sera ravi de mettre M. Obama dans l'embarras, ce dernier étant désormais contraint de repousser le vote du Congrès concernant l'intervention. Dans l'optique ou les parlementaires américains finiraient par approuver les frappes, ce qui apparaît improbable, la manœuvre d'Assad et de Poutine permet effectivement de gagner quelques jours, voire quelques semaines, mais cela serait plus un coup tactique qu'une stratégie à proprement parler.

L'opposition syrienne a été pratiquement la seule à dénoncer cet accord en évoquant une "manœuvre politique" trompeuse du régime. En quoi est-elle perdante dans cette affaire ?

L'opposition syrienne est en train de perdre la guerre, et ce n'est pas quelque chose d'absolument nouveau. La seule chose qui permettrait de faire respirer les rebelles, sans leur garantir la victoire pour autant, c'est justement cette intervention occidentale qui aurait notamment pu annuler l'avantage aérien des forces de Bashar al-Assad. Il n'est donc pas difficile de voir qu'elle a tout à perdre dans une solution politique négociée, en particulier lorsque l'on sait qu'une bonne partie de cette opposition a toujours été hostile à une négociation avec les représentants du régime. Cette solution diplomatique arrangeant la plupart des acteurs concernés (Russie, Syrie, Etats-Unis…), le poids politique de la rébellion dans les futures négociations sera évidemment symbolique. On peut donc dire que les rebelles sont en train de perdre tant politiquement que militairement. Ils seront logiquement consultés, ne serait-ce que pour la forme, mais ils ne pourront clairement pas impacter la situation.

Dans son discours de Munich en 2007, Vladimir Poutine avait dessiné ses ambitions diplomatiques en affirmant que Moscou pouvait devenir une alternative à l'unipolarisme américain. Peut-on dire que l'épisode syrien est en train de valider cette ambition à l'heure actuelle ?

Effectivement, la Russie est redevenue un acteur de poids sur la scène politique internationale, ce qui laisse penser que M. Poutine a réussi son pari en la matière. Je pense même, au-delà de cet épisode, que la Russie a l'occasion de transformer l'essai sur de nombreux dossiers alors que la puissance américaine ne cesse de décliner. L'Union européenne étant quasi-inexistante politiquement, il n'y a désormais plus de réel contrepoids à la montée en puissance de la Russie, de la Chine et des autres puissances émergentes (Brésil, Inde…).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

07.

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

03.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jackturf
- 11/09/2013 - 21:22
L'AMERIQUE QU'ON AIME, LA VRAI...
2 millions de motards roulent sur Washington pour contrer 1 millions de musulmans...

http://jackturf.blogspot.fr/
pertuisane
- 11/09/2013 - 20:09
Enfin un Président, un vrai !
qui par l'entremise de son ambassadeur Orlov à Paris, ridiculise un peu plus dans un excellent français notre cheffaillon perturbé en lui savonnant copieusement les oreilles...c'est Poutine qu'il nous faut...
smiti
- 11/09/2013 - 18:59
Holland'ouille ridiculisé et
Holland'ouille ridiculisé et Obama passe pour un C..
Nos 2 va-t-en guerre, tels Don Quichotte et Pancho Villa (vous voyez j'en suis sûr comment les rôles sont distribués), se retrouvent à ramer sur le sable.
Hollande n'a plus qu'à rapatrier son navire de guerre parti maintenant depuis 8 jours, à grand renfort de propagande médiatique.
Il peut cesser à présent de faire des ronds dans l'eau au large de la Corse.
Sûr que pour son retour à Toulon, il n'aura droit à aucune caméra pour le 20 H.