En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 52 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 1 heure 25 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 2 heures 39 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 4 heures 59 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 6 heures 19 sec
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 6 heures 47 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 1 heure 13 min
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 1 heure 45 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 4 heures 14 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 5 heures 22 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 6 heures 26 min
pépite vidéo > Sport
Vive émotion
L'hommage bouleversant de Vanessa Bryant et de Michael Jordan à Kobe Bryant
il y a 8 heures 26 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 13 heures 23 min
Grand corps malade

ENA : l'arlésienne du classement de sortie

Publié le 26 avril 2011
Le classement de sortie de l'ENA devait être supprimé après son vote au Parlement, mais les sénateurs socialistes, arguant que la réforme ne respectait pas le principe d'égalité dans l'accession aux postes de la fonction publique, ont saisi le Conseil constitutionnel. Défendue par Nicolas Sarkozy depuis 2008, cette réforme est-elle une solution pour rendre ce classement plus égalitaire et transparent ?
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le classement de sortie de l'ENA devait être supprimé après son vote au Parlement, mais les sénateurs socialistes, arguant que la réforme ne respectait pas le principe d'égalité dans l'accession aux postes de la fonction publique, ont saisi le Conseil constitutionnel. Défendue par Nicolas Sarkozy depuis 2008, cette réforme est-elle une solution pour rendre ce classement plus égalitaire et transparent ?

Les débats parlementaires ont remis une nouvelle fois sur le tapis la sempiternelle question du classement de sortie de l’ENA. Les initiés souriront (jaune) en constatant que la menace, maintes fois agitée de la suppression de cette institution qui a profondément traumatisé tant d’énarques, est enfin mise à exécution.

Car il serait illusoire de croire que la suppression du classement de sortie est une affaire nouvelle. Elle est même presque aussi vieille que l’ENA. Presque toutes les promotions depuis quarante ans ont protesté, de façon plus ou moins officielle, contre les injustices et les aberrations de ce système qui permet, dès 25 ans, de déterminer sa trajectoire de toute une vie, comme le dit très bien Nicolas Sarkozy, sur des critères qui sont majoritairement académiques et non professionnels.

Dans la pratique, la technique du classement est sociologiquement ritualisée : la fameuse botte (c’est-à-dire les vingt premiers) est réservée très majoritairement à des jeunes gens issus de l’IEP de Paris, avec parfois des attaches familiales dans la haute administration. Les quelques tentatives menées pour rendre le classement plus égalitaire ou plus transparent ont toutes échoué et, chaque année, le classement continue donc à légitimer des parcours professionnels profondément différenciés selon le rang de sortie, sans s’appuyer sur des critères à l’objectivité confondante.

La suppression, une solution ? Il faut aller plus loin...

Faut-il en conclure que la suppression du classement constitue la meilleure formule pour professionnaliser les recrutements à la sortie de l’ENA ?

L’affirmer serait sans doute aller un peu vite en besogne. Car les trajectoires professionnelles ne reposent pas seulement sur le classement de sortie. Elles expriment aussi la puissance des grands corps de l’État (inspection des Finances, Conseil d’État, Cour des Comptes) dont les membres s’entraident tout au long de leur carrière. De ce point de vue, supprimer le classement à l’ENA n’empêchera nullement le jeu des grands corps de continuer. Il y a même fort à parier pour que ce jeu soit renforcé, dès lors que ces grands corps pourront retenir les profils qui les intéressent sans s’embarrasser du classement. La suppression de l’ENA risque en réalité de nourrir une nouvelle réaction nobiliaire, du même type que celle qui frappa la France dans les années 1780.

La vraie réforme utile consistait en réalité à interdire l’accès direct aux grands corps, en imposant une expérience professionnelle minimale (de cinq ans par exemple) avant toute intégration. Cette décision permettrait de rebattre effectivement les cartes, en prenant en compte des critères professionnels pour filtrer l’accès aux responsabilités, et plus seulement des critères scolaires, sociaux, ou familiaux. Cette mécanique permettrait aux grands corps de conserver un volant de trentenaires, comme ils le réclament souvent. Curieusement, cette proposition souvent avancée auprès des pouvoirs publics, et vraiment efficace, n’a pas été retenue...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Nicolas Sarkozy, ENA, élites
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Fabrice_BLR
- 26/04/2011 - 13:16
Une très bonne idée
Cher Eric,

je pense que l'on peut encore améliorer cette idée en n'autorisant le passage du concours de l'ENA qu'après une expérience de 5 ans dans la fonction publique.
Par là, on éviterait un autisme des responsables, et pas seulement des grands corps.
De plus, il serait temps que l'Etat intègre bien plus la mobilité (géographique et fonctionnelle) dans sa gestion des ressources humaine.
LouisArmandCremet
- 26/04/2011 - 11:37
Imposer une expérience
Imposer une expérience professionnelle, pourquoi pas. Mais on sait comment s'obtiendra ce premier job : relations et copinage. La vrai réforme serait de supprimer purement et simplement ces corps d'états. Et un travail s'obtient en fonction du profil, des expériences et des capacités de la personne. Comme dans la vraie vie en somme....(façon qui compte aussi des défauts, j'en suis conscient)
ddlinotte
- 26/04/2011 - 11:07
à réformer
Le classement n'est pas mauvais, il oblige à une certaine implication de soi même pour ses études. Mais il ne doit pas être le seul critère d'évaluation pour l'accès aux responsabilités. Qui n'a pas connu une t^te à l'école, ne pas savoir prendre une décision ou être carrément mauvais une fois lâché dans le monde du travail, et finalement être dépassé par le cancre dans les responsabilités?