En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 53 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 59 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 54 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 26 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 18 heures 7 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 23 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 55 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 14 heures 10 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 51 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 15 heures 6 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 48 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 18 heures 17 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 30 min
Grand corps malade

ENA : l'arlésienne du classement de sortie

Publié le 26 avril 2011
Le classement de sortie de l'ENA devait être supprimé après son vote au Parlement, mais les sénateurs socialistes, arguant que la réforme ne respectait pas le principe d'égalité dans l'accession aux postes de la fonction publique, ont saisi le Conseil constitutionnel. Défendue par Nicolas Sarkozy depuis 2008, cette réforme est-elle une solution pour rendre ce classement plus égalitaire et transparent ?
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le classement de sortie de l'ENA devait être supprimé après son vote au Parlement, mais les sénateurs socialistes, arguant que la réforme ne respectait pas le principe d'égalité dans l'accession aux postes de la fonction publique, ont saisi le Conseil constitutionnel. Défendue par Nicolas Sarkozy depuis 2008, cette réforme est-elle une solution pour rendre ce classement plus égalitaire et transparent ?

Les débats parlementaires ont remis une nouvelle fois sur le tapis la sempiternelle question du classement de sortie de l’ENA. Les initiés souriront (jaune) en constatant que la menace, maintes fois agitée de la suppression de cette institution qui a profondément traumatisé tant d’énarques, est enfin mise à exécution.

Car il serait illusoire de croire que la suppression du classement de sortie est une affaire nouvelle. Elle est même presque aussi vieille que l’ENA. Presque toutes les promotions depuis quarante ans ont protesté, de façon plus ou moins officielle, contre les injustices et les aberrations de ce système qui permet, dès 25 ans, de déterminer sa trajectoire de toute une vie, comme le dit très bien Nicolas Sarkozy, sur des critères qui sont majoritairement académiques et non professionnels.

Dans la pratique, la technique du classement est sociologiquement ritualisée : la fameuse botte (c’est-à-dire les vingt premiers) est réservée très majoritairement à des jeunes gens issus de l’IEP de Paris, avec parfois des attaches familiales dans la haute administration. Les quelques tentatives menées pour rendre le classement plus égalitaire ou plus transparent ont toutes échoué et, chaque année, le classement continue donc à légitimer des parcours professionnels profondément différenciés selon le rang de sortie, sans s’appuyer sur des critères à l’objectivité confondante.

La suppression, une solution ? Il faut aller plus loin...

Faut-il en conclure que la suppression du classement constitue la meilleure formule pour professionnaliser les recrutements à la sortie de l’ENA ?

L’affirmer serait sans doute aller un peu vite en besogne. Car les trajectoires professionnelles ne reposent pas seulement sur le classement de sortie. Elles expriment aussi la puissance des grands corps de l’État (inspection des Finances, Conseil d’État, Cour des Comptes) dont les membres s’entraident tout au long de leur carrière. De ce point de vue, supprimer le classement à l’ENA n’empêchera nullement le jeu des grands corps de continuer. Il y a même fort à parier pour que ce jeu soit renforcé, dès lors que ces grands corps pourront retenir les profils qui les intéressent sans s’embarrasser du classement. La suppression de l’ENA risque en réalité de nourrir une nouvelle réaction nobiliaire, du même type que celle qui frappa la France dans les années 1780.

La vraie réforme utile consistait en réalité à interdire l’accès direct aux grands corps, en imposant une expérience professionnelle minimale (de cinq ans par exemple) avant toute intégration. Cette décision permettrait de rebattre effectivement les cartes, en prenant en compte des critères professionnels pour filtrer l’accès aux responsabilités, et plus seulement des critères scolaires, sociaux, ou familiaux. Cette mécanique permettrait aux grands corps de conserver un volant de trentenaires, comme ils le réclament souvent. Curieusement, cette proposition souvent avancée auprès des pouvoirs publics, et vraiment efficace, n’a pas été retenue...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Nicolas Sarkozy, ENA, élites
Thématiques :
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Fabrice_BLR
- 26/04/2011 - 13:16
Une très bonne idée
Cher Eric,

je pense que l'on peut encore améliorer cette idée en n'autorisant le passage du concours de l'ENA qu'après une expérience de 5 ans dans la fonction publique.
Par là, on éviterait un autisme des responsables, et pas seulement des grands corps.
De plus, il serait temps que l'Etat intègre bien plus la mobilité (géographique et fonctionnelle) dans sa gestion des ressources humaine.
LouisArmandCremet
- 26/04/2011 - 11:37
Imposer une expérience
Imposer une expérience professionnelle, pourquoi pas. Mais on sait comment s'obtiendra ce premier job : relations et copinage. La vrai réforme serait de supprimer purement et simplement ces corps d'états. Et un travail s'obtient en fonction du profil, des expériences et des capacités de la personne. Comme dans la vraie vie en somme....(façon qui compte aussi des défauts, j'en suis conscient)
ddlinotte
- 26/04/2011 - 11:07
à réformer
Le classement n'est pas mauvais, il oblige à une certaine implication de soi même pour ses études. Mais il ne doit pas être le seul critère d'évaluation pour l'accès aux responsabilités. Qui n'a pas connu une t^te à l'école, ne pas savoir prendre une décision ou être carrément mauvais une fois lâché dans le monde du travail, et finalement être dépassé par le cancre dans les responsabilités?