En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

07.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 8 min 41 sec
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 15 heures 26 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 16 heures 29 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 17 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 18 heures 11 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 19 heures 55 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 21 heures 2 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 22 heures 21 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 23 heures 34 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 36 min 32 sec
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 15 heures 51 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 16 heures 55 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 18 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 20 heures 30 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 21 heures 31 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 23 heures 24 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 1 jour 34 min
© Reuters
Un homme vêtu d'un costume de démon lors d'un défilé à Schladming en Autriche.
© Reuters
Un homme vêtu d'un costume de démon lors d'un défilé à Schladming en Autriche.
Editorial

La pâle embellie de la conjoncture réveille déjà le démon de la dépense publique

Publié le 09 septembre 2013
L’idée que le rebond de l’économie française donnerait naissance à une sorte de magot qu’on pourrait utiliser avant même qu’il ne soit réellement concrétisé circule déjà dans les travées du Parlement.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’idée que le rebond de l’économie française donnerait naissance à une sorte de magot qu’on pourrait utiliser avant même qu’il ne soit réellement concrétisé circule déjà dans les travées du Parlement.

Il a suffi d’une petite éclaircie dans le ciel bouché de la conjoncture pour faire resurgir le démon de la dépense publique. En prévoyant pour cette année une modeste croissance du produit intérieur brut de 0,3 % au lieu d’une légère récession, les experts internationaux ont ravivé dans les esprits du monde politique la célèbre image de la cagnotte qui avait fait rêver à l’époque de Lionel Jospin. Déjà, l’idée qu’un rebond de l’économie donnerait naissance à une sorte de magot qu’on pourrait utiliser avant même qu’il ne soit réellement concrétisé circule dans les travées du Parlement. A quoi bon, dès lors, imposer au pays des efforts supplémentaires, songent certains députés, et pourquoi ne pas relancer la consommation par une augmentation du pouvoir d’achat, d’autant que la France va entrer dans une longue période d’élections, avec des candidats qui ont une seule préoccupation : leur réélection ?

Pourtant, il serait dangereux de céder à une euphorie qui conduirait à la facilité. Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, vient d’ailleurs de doucher les esprits en soulignant les risques qui pèsent toujours sur une reprise, dont il voit seulement les « tous premiers bourgeons » sans être assuré de la suite. Au demeurant, l’amélioration constatée pour notre pays est seulement le fruit d’un changement de comportement technique des entreprises : elles avaient réduit leurs stocks l’an dernier en raison de la récession ; elles les reconstituent un peu cette année à la faveur de l’amélioration du climat qu’elles constatent surtout chez nos grands partenaires, mais pour l’instant, cela ne va pas au-delà. Ainsi, on ne constate aucun dégel de l’investissement qui marque le pas.

Le climat  général ne s’y prête pas. Les chefs d’entreprise ont été assommés par le choc fiscal qui a conduit à la création de plus de 80 impôts en l’espace de deux ans. Ils ne croient pas plus que l’opinion à la pause fiscale annoncée par le chef de l’Etat. Au demeurant, le langage officiel est toujours emprunt de vices cachés, à l’image de ces annonces publicitaires qui vous allèchent par des incitations spectaculaires mais qui recèlent des conditions d’application qui en réduisent la portée. Ainsi, François Hollande fait-il savoir qu’il veut réduire l’impôt sur les sociétés, mais on apprend qu’il envisage de créer une autre taxe pour dégager des recettes nouvelles, de sorte qu’aux yeux des patrons, il pourrait s’agir d’un tour de passe-passe qui n’allègerait pas leurs charges.

Par ailleurs, le gouvernement se félicite du calme social apparent du pays, malgré la montée persistante du chômage, qui atteint désormais 10,5% de la population. Cet état est le fruit de la dose de chloroforme distillée par le pouvoir pour que rien ne bouge, en évitant d’engager les réformes que tous nos voisins ont accomplies. Mais cette absence de décisions a déjà des conséquences que reflètent les classements internationaux. La France perd chaque année quelques places dans la hiérarchie mondiale, ce qui rend sa voix de moins en moins audible. Les jeunes, plus sensibles que les autres générations aux battements du monde, finiront par ne plus accepter une situation particulièrement injuste à leur égard et qui divise le pays en deux : ceux qui sont protégés par leur statut et les autres, voués aux emplois précaires, de plus en plus nombreux. Attention à la révolte qui pourrait bien gronder un jour !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

07.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 09/09/2013 - 15:24
@Aristotic c'est bien de reconnaitre que "le changement, c'est
ni hier, ni maintenant, ni demain", pour flanby et sa bande de pieds nickelés...
Mais les comparaisons doivent se faire de pays à pays proche, en terme d'échange et de compétitivité, et non sur la base de statistiques biaisées et uniquement destinées à nourrir une nouvelle corporation d'inutiles...
Regardez l'Allemagne, les pays nordiques, le redressement lent de l'Espagne et de l'Italie!
Vous noterez que la France s'enfonce dans le peloton de queue dans tous les domaines de jeu...
Aristotic
- 08/09/2013 - 10:44
in vino...
@vina veritas : 10,5% de la population active, pas de la population française ! Du coup tout le reste du raisonnement est faux...
Sinon, article d'un n niveau intellectuel proche de zéro : on croirait :
1 que le chômage augmente depuis l'arrivée de ce gouvernement
2 que tout va bien ailleurs
Quel aveuglement ! C'est donner plus de pouvoir à Hollande qu'il 'en a; vous voulez peut-être qu'il guérisse les écrouelles ? !
vangog
- 07/09/2013 - 09:30
Avec un tel niveau de ponctionnement...
Les Français devraient posséder la meilleure police au monde, la meilleure armée du monde, les fonctionnaires les plus serviables, la justice la plus compétente, les institutions les plus rationnelles...
Mais non, la justice est mauvaise, la police réclame des effectifs supplémentaires, l'armée attend les Américains, les institutions sont les plus irrationnelles qui soient...
Plus la productivité du privé s'améliore, plus l'improductivité du Public s'aggrave!
Les gauchistes ont démontré un postulat:
"A partir d'un certain niveau de prélèvements, l'état tue l'état"
En confondant moyens et compétence, ils arriveront toujours à l'inverse de ce qui est désiré, à Marseille comme ailleurs...