En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

02.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

03.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

06.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 11 heures 20 sec
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 12 heures 36 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 14 heures 7 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 16 heures 16 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 20 heures 5 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 6 heures
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 11 heures 44 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 13 heures 24 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 14 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 17 heures 7 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 18 heures 15 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 20 heures 15 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 6 heures
Editorial

Plus que des certitudes : comment le matraquage fiscal va tuer dans l’œuf toute velléité de reprise

Publié le 23 août 2013
La fiscalité frappe sans discernement les rentiers et les créateurs. Le risque se trouve ainsi pénalisé, conduisant un nombre croissant de nos compatriotes à transférer leurs activités et leurs capitaux sous d’autres cieux.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fiscalité frappe sans discernement les rentiers et les créateurs. Le risque se trouve ainsi pénalisé, conduisant un nombre croissant de nos compatriotes à transférer leurs activités et leurs capitaux sous d’autres cieux.

Les Français ne seront pas restés longtemps connectés à l’année 2025 et ses lendemains qui chantent selon les discours élyséens. Les feuilles d’impôt qui commencent à remplir les boîtes aux lettres les ramènent à des réalités moins souriantes. Car ils s’apprêtent à déguster une nouvelle vague de hausses assez impressionnante, car elle portera les prélèvements obligatoires à un sommet qui sera lui-même dépassé l’an prochain à la faveur du train de mesures que prépare le pouvoir. Au lieu de procéder à une réforme de fond pourtant indispensable, François Hollande poursuit sa politique de saupoudrage, pour qu’elle soit moins visible pour le contribuable. Mais en multipliant les majorations sur une large panoplie, en rabotant certaines niches, en refiscalisant les aides touchant les services à la personne, en démantelant encore le quotient familial, il procède à une attaque en règle du pouvoir d’achat qui se répercute déjà sur la consommation. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre qu’en réduisant les facultés dépensières de la population, on administre une purge qui va étouffer les moindres velléités de reprise de l’activité que le gouvernement avait cru déceler à la suite d’une évaluation plutôt optimiste de l’Insee. Les chiffres qui viennent d’être publiés pour le moins d’août en apportent déjà la confirmation. Le secteur privé a connu un regain de prospérité dans la zone euro, à l’exception de la France où l’activité est en berne, tandis que les créations d’entreprises piquent du nez devant les menaces qui pèsent sur le statut des autoentrepreneurs.

Nul doute que le tour de vis fiscal qui se profile va encore accentuer le divorce entre notre pays et ses partenaires. Plusieurs ministres comme Laurent Fabius ou Pierre Moscovici commencent même à s’en inquiéter publiquement. Car le calvaire ne touche pas à sa fin. La purge va se poursuivre l’an prochain avec une ponction supplémentaire d’au moins 12 milliards, avec la hausse de la TVA à partir du 1er janvier, celle des impôts locaux et sans doute le relèvement de la CSG pour financer le trou des retraites, sans oublier l’alignement de la fiscalité du capital sur celle du travail, qui introduit une nouvelle exception française pour une taxation qui représentera aussi un record mondial.

Les parlementaires qui suivent aveuglément les consignes élyséennes à l’appui du ragout fiscal concocté par Bercy ne semblent pas conscients des ravages qu’ils sont en train de produire. D’abord l’excès d’impôt diminue le rendement, les contribuables modifiant leur comportements pour tenter de réduire la pression. Mais il y a un autre aspect plus inquiétant : la fiscalité frappe sans discernement les rentiers et les créateurs. Le risque se trouve ainsi pénalisé, conduisant un nombre croissant de nos compatriotes à transférer leurs activités et leurs capitaux sous d’autres cieux. Leur nombre est jalousement tenu secret. Mais s’ils n’étaient pas poussés à l’exil, ils pourraient faire diminuer le fardeau des impôts en France.

Malheureusement, rien ne permet de penser que l’on s’orientera dans cette voie et l’on continuera de gémir sur la hausse du chômage parce que l’on s’interdit d’explorer des chemins qui sont pourtant ceux qu’ont suivis nos principaux partenaires européens.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 24/08/2013 - 11:32
ca c'est sur , il ne faut pas etre grand clerc !
" Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre qu’en réduisant les facultés dépensières de la population, on administre une purge qui va étouffer les moindres velléités de reprise de l’activité"

faut en causer à la troika et au fmi a propos de la grece

ah mais c'est vrai que la charge a été allégée en oubliant de voir les armateurs et l'eglise et en laissant meme la mere papamdreous s'exiler en suisse qui en plus donne des conseils aux grecs ......

on prefere l'abandon de retraite de nana mouskouri .... c'est un petit peu mieux .meme si en suisse depuis des lustres comme lesi nternationaux du tennis . (ah hurler les epxlications de baroli sur les raisons de sa vie en suisse) .
jerem
- 24/08/2013 - 11:28
qu'il est mignon !!
"Mais s’ils n’étaient pas poussés à l’exil, ils pourraient faire diminuer le fardeau des impôts en France."

on pensait que les exilés s'en allaient tout seul parce que la contribution aux impots etait leur probleme ...

on va vous le redire , l'impot sur le revenu moyen c'est 16% des evenus imposables pour les seuls contribuables effectivement imposés ...... alors on sait c'est toujours trop .... comme d'hab .. faut bien excuse le black .....

comme le cannabis il faudrait le légaliser a taux zero poru enfin etre tranquille ... mais bon il ya deja la niche a 50% de credit d'impot ...
jerem
- 24/08/2013 - 11:24
@ la saucisse intello - 23/08/2013 - 20:27
oui encore faudra t il que des comiques comme Alliot apprenne la difference entre un salaire médian et un revenu seuil de pauvreté poru ne pas paraitre nullissime lors d'interview matinales ....

un peu comme le calcul mental qui avait manqué a sa compagne certes fatiguée manifestement ce jour là) lors d'un passage chez la miss lapix.