En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

05.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

07.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 9 heures 8 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 11 heures 12 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 13 heures 52 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 15 heures 9 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 16 heures 8 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 18 heures 9 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 9 heures 55 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 11 heures 44 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 13 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 14 heures 6 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 15 heures 53 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 18 heures 32 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 7 heures
Dans les nuages

Petit guide des pratiques pour bien protéger ses documents dans le cloud

Publié le 21 août 2013
Les Caisses d’Epargne ont annoncé qu’elles allaient lancer en septembre 2013 un service de coffres numériques à collecte automatique de données. Qu'ils soient bancaires ou téléphoniques, tous vos relevés peuvent être rassemblés sans effort sur un compte sécurisé. Mais le "blindage" numérique n'étant pas à toute épreuve, voici quelques conseils d'expert pour ne pas perdre ses données.
Guillaume Plouin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
J’ai 20 ans d’expérience dans le conseil en architecture et l’innovation IT. Je suis intervenu dans tous les secteurs d’activité, et j’ai côtoyé beaucoup de technologies. Je travaille en particulier sur la prospective, les nouveaux usages rendus...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Caisses d’Epargne ont annoncé qu’elles allaient lancer en septembre 2013 un service de coffres numériques à collecte automatique de données. Qu'ils soient bancaires ou téléphoniques, tous vos relevés peuvent être rassemblés sans effort sur un compte sécurisé. Mais le "blindage" numérique n'étant pas à toute épreuve, voici quelques conseils d'expert pour ne pas perdre ses données.

Atlantico : Pour les Caisses d’Epargne, le futur se trouve dans un coffre... numérique dont elles annoncent lancer en système à collecte automatique de données en septembre 2013. Comment cela fonctionne-t-il et en quoi est-ce novateur par rapport aux services de cloud computing déjà existants ?

Guillaume Plouin : La collecte automatique existe déjà chez certains comme Digiposte, le service de coffre de La Poste. Son principe est le suivant : vous autorisez le coffre-fort à « entrer » en votre nom chez votre banquier ou votre opérateur téléphonique pour collecter vos relevés en version numérique. Le coffre interroge régulièrement le système pour aller collecter les factures en format pdf et les stocker par catégories (énergie, banque, téléphonie…) dans un endroit unique.

Un autre service assez innovant  mérite d’être mentionné : MoneyDoc. Ce dernier collecte les factures, en lit le contenu pour ensuite établir une courbe des diverses dépenses. En plus de la collecte, on en retire également de la valeur.

Le changement réside plutôt dans le fait que les banques s’emparent du système, ce qui est générateur de confiance. A l’inverse, les gens peuvent être réticents à confier des données confidentielles à une startup, ce qu’est MoneyDoc. La Poste ou les Caisses d’Epargne, dans l’inconscient collectif, sont des acteurs qui rassurent, même s’ils ne sont pas les plus innovants en la matière. De plus, le fait qu’ils proposent un espace de stockage de documents ressemble fort à ce qu’ils font depuis plusieurs siècles.

Il est également intéressant de noter que de nouveaux outils apparaissent, permettant d’autoriser la collecte automatique, sans avoir à donner de mot de passe. C’est la technologie « Oauth », qui malheureusement est encore peu intégrée dans les systèmes français. On pourrait comparer cela à une procuration, donnant droit au prestataire d’accéder uniquement à ses relevés bancaires, par exemple.

La logique étant la même que pour un coffre-fort physique, peut-on se permettre de stocker ses données dans cet unique endroit ? Un dysfonctionnement ou un piratage pourrait-il entraîner leur disparition définitive ?

C’est une des problématiques du cloud en général. Ma recommandation serait d’utiliser deux services cloud qui collectent automatiquement les données. Si l’un des deux connaît un problème, on a toujours une deuxième copie. De plus, l’automatisme est un avantage, puisqu’on oublie facilement de collecter manuellement les différents relevés.

Lorsqu’on supprime un fichier sur le cloud, celui-ci disparaît-il totalement, ou bien en reste-il des traces ?

Cela est variable selon les fournisseurs. Lorsqu’on efface un fichier, la suppression réelle peut prendre plusieurs semaines, car les jeux de sauvegarde sont multiples. Certains acteurs grand public ont des politiques particulières : chez Facebook, le fait de désactiver son compte ne permet pas de supprimer les données. Il faut regarder de manière attentive les conditions générales d’utilisation de chaque prestataire.

Quelles sont vos recommandations pour bien choisir son prestataire parmi ceux qui existent actuellement ? Vaut-il mieux avoir recours à un service payant ou certaines versions gratuites sont-elles tout aussi sécurisées ?

Chez ces prestataires, il faut surtout un système d’authentification renforcé lorsqu’on accède à ses documents. Certains acteurs transmettent un mot de passe par SMS pour vérifier que vous êtes bien la personne qui tente d’accéder. Les « grands » américains proposent cela : Google, Facebook, Twitter… Ce n’est pas encore le cas de La Poste. Le critère de choix central reste le système de « procuration » que j’évoquais précédemment.

Certains services sont gratuits, d’autres sont payants à partir d’un certain nombre de données. Il en existe encore d’autres qui sont liés à notre propre banque, compris ou non dans les services que celle-ci propose. Généralement, un espace de stockage limité est proposé gratuitement. D’autres, comme MoneyDoc, lancent un service gratuit dans un premier temps, pour ensuite le rendre payant.

Pour un meilleur contrôle du devenir de ses données personnelles, faut-il privilégier un fournisseur de service français ? Le cloud connaît-il des frontières ou est-il accessible partout, que ce soit par nous ou par des intrus ?

Des startups françaises hébergent leurs services chez des fournisseurs comme Amazon. Donc même si vous vous adressez à une entreprise française, en arrière-plan, vous avez recours aux services techniques d’un fournisseur américain. Ce n’est pas le genre d’information qu’on obtient facilement. Les acteurs du cloud américains ont un plus haut niveau de maturité, les données sont mieux sécurisées sur le plan technique. En revanche, ils sont soumis à a législation PRISM, dont on parle beaucoup en ce moment. Mais ces problèmes d’espionnage concernant très probablement tous les clouds du monde, il ne s’agit pas d’un critère différenciant.

En tant que particuliers nous n’avons pas grand-chose à cacher. Compte tenu de l’utilité de ces services, on peut raisonnablement accepter le risque que le contenu soit lu par la DGSE ou la NSA. De toute façon, les garanties de confidentialité n’existent pas, on voit bien que Barack Obama n’a nullement l’intention d’arrêter d’espionner les citoyens au moyen de ces services.

Pour mettre toutes les chances de son côté, a-t-on intérêt à conserver ces informations également sur son propre disque dur ?

La meilleure sécurité reste d’utiliser simultanément deux clouds différents. A domicile ou sur son ordinateur, la sécurité est très mauvaise, on n'est jamais à l'abri d'un incendies ou d'un vol.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 22/08/2013 - 00:33
Le cloud est devenu obligatoire pour avoir des documents à jour
Je me suis longtemps contenté de clés USB et de DDE (disque dur). C'est très bien lorsque l'on a qu'un PC ou un mac.
Avec en plus un smartphone et une ou deux tablettes on a besoin d'avoir tous nos docuements à jour.
La seule solution est le cloud. Dropbox est certainement le plus abouti car il reconnait l'architecture fichiers, sous fichiers.
Malheureusement le cloud européen, et français, n'est pas à la hauteur. J'ai beaucoup d'espace sur le cloud d'Orange mais je n'en fais rien car il ne reconnait pas la structure fichier/sous fichier !
Il faut que la France et l'Europe se remue pour ne pas sous traiter tout aux US et à la NSA !
grosboeuf
- 21/08/2013 - 21:43
Le fin du fin du profilage
Une étape de plus est franchie dans le profilage: grâce à ces nouveaux services, ces sociétés auront une vision très détaillée:
- du pouvoir d'achat du consommateur (ex: épargne disponible en banque, revenus),
- de l'historique de consommation (ex: n'a pas changé de voiture depuis 5 ans, n'a pas acheté de vêtements depuis 6 mois)
Et pourront revendre à bon prix ces précieuses données à des publicitaires bien intentionnés qui ne manqueront pas de vous faire des propositions adaptées.
Of course, c'est uniquement pour vous faciliter la vie...
On peut même imaginer un système de notation individuel de gestion de budget générant des évaluations qu'ils pourront revendre aux organismes prêteurs
chmolls
- 21/08/2013 - 08:48
j'ai
une clé USB sécurisé je met tous mes fichiers sensibles dedans mot de passe avec, le mot de passe toi seul le connait ,pasque si tu t'en souviens plus ben t'en auras pas d'autre
tu peux détruire ta clé