En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

04.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

07.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 2 heures 46 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 4 heures 23 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 5 heures 53 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 8 heures 2 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 11 heures 51 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 20 heures 58 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 22 heures 13 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 3 heures 30 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 5 heures 10 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 6 heures 18 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 8 heures 53 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 12 heures 1 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 21 heures 26 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 22 heures 41 min
Tenaces !

Ces maladies moyenâgeuses dont on n'arrive pas à se débarrasser

Publié le 20 août 2013
Avec Didier Che
Une nouvelle épidémie de gale sévit dans l'est de la France. Au mois de juin, c'est dans un collège d'Evry (Essonne) que 29 cas de tuberculose ont été détectés.
Didier Che
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Che est épidémiologiste à l'Institut de veille sanitaire (InVS). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle épidémie de gale sévit dans l'est de la France. Au mois de juin, c'est dans un collège d'Evry (Essonne) que 29 cas de tuberculose ont été détectés.
Avec Didier Che

Atlantico : La gale fait son retour dans l'est de la France. La tuberculose, elle, fait régulièrement parler d'elle avec quelques cas isolés chaque année. Ces maladies sont connues, et peuvent être soignées efficacement. Pourquoi arrivent-elles pourtant à se maintenir à travers les siècles dans un pays comme la France ?

Didier Che : Pour ce premier point, focalisons-nous principalement sur la tuberculose (la gale étant causée par un parasite, ndlr). Il y a quelques décennies, la tuberculose représentait des centaines de milliers de cas par an. Si l'on regarde l'incidence de la maladie sur le long terme, on voit que celle-ci recule nettement. On récence chaque année des cas de tuberculose car on est en présence d'une maladie contagieuse. Mais les traitements et l'organisation de la prévention font régresser la maladie.

Quand on parle de la tuberculose dans les journaux, c'est sous l'angle de son "retour". Alors qu'il y a une trentaine d'année, on avait encore une soixantaine de cas de tuberculose pour 100 000 habitants, on est aujourd'hui à moins de 10. Même si cette pathologie peut, de temps en temps, créer un petit foyer épidémique chez des populations à risque, la France est considérée comme un pays à faible incidence. Ce n'est pas le cas en Europe de l'est, où le nombre de cas a fortement augmenté depuis la chute du bloc soviétique.  

Qu'est-ce qui différencie une maladie que l'on a éradiquée - comme par exemple la poliomyélite - d'une maladie qui malgré l'amélioration de l'hygiène et des traitements parvient à se maintenir ?

Ce qui distingue la maladie qui va être éradiquée de celle qui va persister, c'est un ensemble de facteurs. Il y a l'efficacité du vaccin, mais aussi la qualité des mesures de contrôle autour de l'apparition d'un nouveau cas. On le voit par exemple actuellement avec les mesures drastiques que l'on met en place lorsqu'il y a un nouveau cas de coronavirus pour éviter la survenue de cas secondaires. Il existe des pathologies plus faciles à éradiquer que d'autres et la tuberculose fait partie de celles qui sont plus difficiles car elle prend son temps pour évoluer, avec un diagnostic difficile, ce qui favorise l'apparition de cas secondaires par contagion. 

Le vaccin BCG, qui permettait notamment une couverture contre la tuberculose, n'est plus obligatoire depuis 2007 (devenant juste "fortement recommandé"). Les autorités et le grand public négligent-ils les risques ?

Les critères ayant mis fin à l'obligation du BCG ont été établis par l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires. Il se trouve que la France a rempli tous les critères pour commencer à lever l'obligation vaccinale. Il y a juste des recommandations pour les populations considérées comme les plus à risque : celles qui résident en Ile-de-France et en Guyane, les deux régions où l'on observe une incidence plus élevée, ainsi que les personnes ayant des caractéristiques individuelles les plaçant dans les publics à risque. 

Ces maladies se maintiennent, tout en restant généralement assez confinées géographiquement. Une épidémie est-elle cependant possible ou les progrès de la médecine en France rendent-ils cette perspective improbable ?

Au niveau national c'est très peu probable car on a des systèmes de surveillance et de contrôle qui permettraient d'endiguer le phénomène. Il est toujours possible d'avoir des cas groupés si un premier cas a été diagnostiqué en retard. A partir du moment où une personne est considérée comme contagieuse, il y a tout un système qui se met en place pour retrouver l'ensemble des personnes de son entourage pour identifier celles qui ont été infectées. 

Là encore, le cas de la tuberculose est problématique car c'est une pathologie où l'on peut être infecté sans être malade. Le temps entre l'exposition du patient et le déclenchement de la maladie peut aller de quelques mois à plusieurs dizaines d'années. C'est aussi pour cela que, concernant cette maladie, on a des cas qui apparaissent malgré toutes les mesures mises en œuvre. 

Quelles sont les maladies quasiment éradiquées dont le retour vous semblerait plausible ? Les progrès de la médecine et l'hygiène peuvent-ils nous prémunir à 100% du retour de certaines maladies du passé (du moins en France) comme la peste, le typhus ou la variole ?

C'est une question très compliquée. Pour qu'une pathologie apparaisse, il faut qu'il y ait un agent infectieux qui circule. Cet agent doit rencontrer une population, et cette dernière doit être susceptible. Donc, dans le cas d'un agent qui a disparu, il faut déjà qu'il réapparaisse, il doit être réintroduit dans un territoire donné, et doit rencontrer une population qui n'est pas protégée de celui-ci. Il faut donc que toutes ces conditions soient réunies. On peut citer l'épidémie de chikungunya à La Réunion où il y avait une situation à peu près similaire, même si le germe restait encore connu et n'avait pas totalement disparu de la surface du globe. Il est difficile d'imaginer un tel scénario pour un virus que l'on aurait complètement éradiqué. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
super tomate
- 22/08/2013 - 07:04
y a pas que les africains...
Qui arrivent par l'est ? Les grands chouchous des politicos n'est ce pas ! Vous vous êtes déjà fait tousser dessus par ce genre d'énergumène ? Ça vous harcèle à l'arrêt de tram pour 'une pièce sivouplé' et ça prend le tram gratis et partager les microbes gratuitement ! Manque d'hygiène vous avez dit ? Ils sont sales comme des petits cochons avec des ongles noirs comme s'ils avaient gratté du charbon ! Et les mains jaunes de crasse ! Alors non ce n'est pas du racisme mais la constatation des faits ! Certains sdf ne sont pas très reluisants mais eux battent tous les records!
Ils sont pauvres que certains me répondrons et bien moi je dis qu'il y a les bains publics si ça existe encore alors ils n'ont qu'a y aller !
Sinon il y a la technique de Jacquouille 'le bain dans la rivière' mais faut peut être pas pousser Lol !
Duffy
- 20/08/2013 - 23:25
Maladies dues à la régression de l'hygiène.
L'hygiène régresse considérablement. Autrefois les bonnes soeurs lavaient les hopitaux au vinaigre et c'était propre maintenant les hygiénistes ont disparus (vaguement facistes) et les infections nosocomiales prolifèrent - les personnels des hopitaux se mettent en maladie si on demande qu'ils se lavent les mains.
Dans certaines couches de la population la douche hebdomadaire n'est plus de mise, le shampoing et le lavage de dent font figures de bizarreries.
La gale est bien naturellement de retour ainsi que le BK, suivant les moeurs préhistoriques.
jean fume
- 20/08/2013 - 18:54
Dans les maladies moyenâgeuses,
dont on arrive pas à se débarrasser, il y a pire que celles décrites ici.
Sur la première marche du podium, il y a le socialo/communisme, que l'on n'est pas parvenu à éradiquer ! et qui fait encore des ravages !