En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Bonnes feuilles

Ange ou démon ? Pourquoi les surdoués ne sont pas ceux que l'on croit

Publié le 20 août 2013
Un enfant intellectuellement précoce est un enfant qui réfléchit autrement. Son mode de pensée particulier génère certaines difficultés ou fragilités : une hypersensibilité, des retards psychomoteurs ou une vulnérabilité psychologique pouvant compromettre sa réussite scolaire et sa sociabilisation. Extrait de "Au secours, mon enfant est précoce !" (2/2)
Laurence Lalande est co-fondatrice d'une école dédiée aux enfants surdoués et nous livre son expérience de terrain, de la maternelle au collège, auprès des enfants à haut potentiel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Lalande
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Lalande est co-fondatrice d'une école dédiée aux enfants surdoués et nous livre son expérience de terrain, de la maternelle au collège, auprès des enfants à haut potentiel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un enfant intellectuellement précoce est un enfant qui réfléchit autrement. Son mode de pensée particulier génère certaines difficultés ou fragilités : une hypersensibilité, des retards psychomoteurs ou une vulnérabilité psychologique pouvant compromettre sa réussite scolaire et sa sociabilisation. Extrait de "Au secours, mon enfant est précoce !" (2/2)

Les quolibets discriminants sont légion ! Incompris dans leurs différences, les surdoués sont l’objet de remarques désagréables. Les enseignants ont parfois beaucoup de mal à imaginer qu’un enfant précoce puisse être en difficulté d’adaptation sociale, et des réflexions telles que « s’il est si intelligent, il comprendra et il s’adaptera ! » ne sont pas exceptionnelles. Elles sont bien rapportées en ces termes par tous ces enfants et leurs parents.

Une non-reconnaissance de la spécificité

À l’heure où le droit à la différence est une question sensible, paradoxalement on constate que ce droit est foulé du pied et bien malmené lorsqu’il s’agit de l’appliquer aux sujets ayant une cognition particulière de pensée bien au-delà de la norme. On le voit, lorsque la différence n’est pas acceptée, elle peut être destructrice de bien des façons. Nous avons rencontré de nombreuses familles qui, tantôt dans le désespoir, tantôt dans la prévention, cherchaient des solutions pour pallier la souffrance qu’exprimait leur enfant de n’être ni reconnu ni pris en charge dans un système indifférent.

Une perte d’identité

Beaucoup de ces enfants sont en réel mal-être. Ils s’interrogent sur la place qu’ils occupent en milieu scolaire, mais aussi chez eux. La plupart y perdent leur identité. Ils ne savent plus qui ils sont, ni pourquoi ils sont si différents des autres. Le renoncement à être soi est extrêmement préjudiciable sur un plan psychologique.

Les parents attentifs devront veiller à ce que leur enfant ne prenne pas un chemin de traverse qui le mènera à la pactisation pour être accepté et se conformer à une norme où il s’asphyxiera sans autre forme de procès. Les enfants les plus calmes comme les plus perturbateurs peuvent être victimes de cette marginalisation à l’origine de nombreuses pathologies liées au surdouement. Nous avons eu souvent l’occasion d’accueillir dans notre école des jeunes en totale rupture avec le milieu scolaire. Non acceptés dans leurs différences, ils faisaient constamment figure d’enfants à multiples problèmes, tant sur un plan intellectuel que social. Leur intégration dans nos classes leur a permis à tous de reprendre confiance, de s’épanouir et de réussir à nouveau.

Un rejet destructeur

Parce qu’ils comprennent tout trop vite, parce qu’ils savent anticiper, le monde et son évolution les effraient également… Décidément trop affectés par des sentiments dévastateurs de rejet, d’incompréhension et de scepticisme, ils échoueront sur les rives de la solitude, de la frustration, de la colère ou de la dépression. Renonçant à ce qu’ils auraient voulu être pour devenir ce qu’ils sont, certains souhaiteront mourir pour mettre un terme à leurs souffrances, abandonnant leur combat pour retrouver une paix intérieure qu’ils pensent libératrice pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs proches.

Non, le tableau n’est pas exagéré. Là aussi, nous les avons rencontrés et nous avons vécu leurs drames. Certains ont poursuivi leur chemin, mais quelques-uns sont partis. Doit-on continuer à ignorer que l’intelligence se conjugue aussi avec la tristesse et le malheur ? Qu’être surdoué, c’est aussi parfois souffrir dans l’indifférence générale ? Doit-on faire du surdouement une forme de pathologie ?

 

Extrait de "Au secours, mon enfant est précoce !", Laurence Lalande, (Eyrolles éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
White Rabbit
- 20/08/2013 - 21:31
Le jour où c'est reconnu...
Pathologique, je suis à 100% handicapé mental, merci pour la pension à vie!!!!
White Rabbit
- 20/08/2013 - 21:24
je ne me relis jamais
*substituez*
White Rabbit
- 20/08/2013 - 21:23
Merci pour les "petits"...
Mais hormis cette néo-mouvance surfant sur la vague du ressentimentalisme des parents vis à vis de leur(s) enfant(s) en souffrances pour se tailler une part de cette nouvelle niche très porteuse issue des tests de Waiss ou bon nombre de "psyqlqchose" ont senti le filon porteur, qu'en est il de l'intégration de ces "adultes en devenir" dans cette société ?
Est ce que les hqi ou thqi resteront encore dans la marginalisation pro&sociale car "dérangeants" à bien des égards ?
Merci pour votre démarche madame Lalande mais personnellement le parallèle est identique de celui du comportementaliste canin...
C'est pas le chien que l'ont rééduque, mais le maître, alors merci pour votre sérail/chenil, mais le vrai problème des "surefficients mentaux" concerne la hiérarchie et l'autorité au sein de ce système ; si vous souhaitez réellement aider ce "moins de 1%" (= maladie orpheline...sic...), ce n'est pas tenir une école ni faire parler de vous qui aidera, mais plutôt d'élargir le débat et de le mener à ?qui de droit?, comprenez bien que le mythe d'orphée ne concerne pas cette frange là, à contrario, substituer y celui de prométhée, ça nous aidera plus à moyen et à long terme.
Sans illusion ...