En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

07.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
light > Media
Franche rigolade
Johson, Trudeau et Macron se moquant de Trump à l'Otan : SNL recrée la vidéo et parodie les trois chefs d'Etat
il y a 15 min 34 sec
pépite vidéo > Politique
(Lourdes) peine
Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis : le président de LFI dénonce un "cirque médiatico-judiciaire"
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Economie
Visions critiques

Critiques intelligentes de la nouvelle finance

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Défense
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Economie
Mauvais résultats

Les mauvais chiffres de l’industrie réveillent les craintes sur la croissance allemande

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

« Jamais autant de gens n’auront dû autant à si peu ! »

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Europe
L’Union fait les faibles

Meurtre de Daphné Caruana : Malte ou le révélateur d’une certaine faillite (morale) européenne

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Politique
Vers quelle direction ?

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

il y a 4 heures 44 min
pépites > France
Divisés
Retraites : un Français sur deux a une image positive du mouvement de contestation
il y a 20 heures 5 min
pépite vidéo > Media
Le beauf final
Marquinhos papa : le PSG dénonce les propos "immatures et blessants" de Guy Roux
il y a 21 heures 24 min
pépites > Politique
Oupsi
Retraites : Jean-Paul Delevoye avait oublié de faire état de ses liens étroits avec le monde de l'assurance
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Santé
Vraie viande, fausse viande, même combat

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Faits divers
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Style de vie
Développement personnel

Et si les routines du matin n’étaient pas vraiment la recette pour une vie épanouie

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Economie
Mauvaise idée ?

« Reprendre » la dette des hôpitaux, après celle de la SNCF, par l’État : c’est pour la faire… reprendre de plus belle ?

il y a 3 heures 39 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Faut-il avoir peur des applications que nous chargeons sur nos smartphones ?
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

il y a 4 heures 36 min
pépites > France
Galère
Grève : les perturbations prévues ce lundi
il y a 18 heures 19 min
pépite vidéo > International
Noir de monde
Hong Kong : 800.000 manifestants lors du défilé marquant les six mois de la contestation
il y a 21 heures 3 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Neuf exoterres sur dix autour d'étoiles doubles seraient propices à la vie ; Exobiologie : ce microorganisme préfère les météorites à la Terre
il y a 22 heures 28 min
© Weibo
Le "dégoût pileux" est construit socialement et culturellement.
© Weibo
Le "dégoût pileux" est construit socialement et culturellement.
S'en est fini des velus

Comment le poil est devenu l'ennemi numéro un des femmes (et même des hommes)

Publié le 16 août 2013
L'été, c'est la grande période de la chasse aux poils disgracieux. La société de l'apologie du corps lisse veut que plus rien ne dépasse pour les hommes comme pour les femmes, la faute à la pornographie mais pas que...
Christian Bromberger est professeur d’anthropologie à l’université d’Aix-Marseille et membre de l’institut universitaire de France. Il est également l’auteur de « Trichologiques : Une anthropologie des cheveux et des poils » aux éditions Bayars.Stéphane...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Bromberger et Stéphane Héas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Bromberger est professeur d’anthropologie à l’université d’Aix-Marseille et membre de l’institut universitaire de France. Il est également l’auteur de « Trichologiques : Une anthropologie des cheveux et des poils » aux éditions Bayars.Stéphane...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'été, c'est la grande période de la chasse aux poils disgracieux. La société de l'apologie du corps lisse veut que plus rien ne dépasse pour les hommes comme pour les femmes, la faute à la pornographie mais pas que...

Atlantico : La norme d'aujourd'hui veut des corps imberbes pour les femmes comme pour les hommes. Comment et pourquoi en quelques décennies les poils sont devenus le problème à chasser à tout prix ?

Stéphane Héas : La situation n’est pas équivalente et ne le sera sans doute jamais entre hommes et femmes, entre jeunes et vieux, entre telle ou telle aire culturelle, etc. Donc, il faut toujours se méfier d’annoncer des tendances homogénéisantes à l’œuvre qui sont davantage le fait d’une médiatisation par exemple d’un phénomène plutôt circonscrit dans le temps et l’espace.

Les poils sont cependant en effet "chassés", ôtés plus ou moins définitivement à certains endroits du corps suivant en cela une norme qui est imposée à la fois par les médias de masse et par des industries cosmétiques qui ont tout intérêt à vendre cette image puisqu’elle exige le recours à tel ou tel produit ou service spécialisé dans l’épilation. L’idée est alors de purifier le corps humain, et ainsi de le distinguer de ceux des animaux. Les relents anthropomorphes anthropocentristes ne sont jamais loin.

Cette aseptisation des relations à soi et aux autres participe d’un phénomène plus large et multiséculaire de purification. S’épiler et se raser permet aussi de se préparer au mieux à la confrontation du jeu social. Le "dégoût pileux" est construit socialement et culturellement.

Christian Bromberger : Cela relève d’une tendance générale à la désodorisation et à la désanimalisation. La modernité rime avec corps épilé il faut que rien ne puisse rappeler la nature animale de l’Homme. Cette volonté de s’affranchir du monde animal, accentuant un culte d’hygiène déjà très fort se retrouve chez les deux sexes. Là où il y a du poil, il y a des odeurs fortes, on souhaite neutraliser ses odeurs.

Qu'est-ce que cette tendance révèle de notre société : soumission aux codes de la mode et de la pornographie...? 

Christian Bromberger : Il y une soumission pour les femmes, c’est le désir d’avoir un corps lisse qui date de l’Antiquité. Le lisse féminin est la dominante dans l’histoire du corps à l’échelle de nos société. En même temps on trouve deux modèles chez les femmes qui peuvent être répulsifs : la porno star et la fillette. C’est pourquoi quand il y a épilation du pubis chez les femmes, certaines gardent quelques poils (ticket de métro) pour se démarquer de la tendance porno-star et de la poupée Barbie. L’apparition de poils est synonyme de puberté. Les poils témoignent d’un changement de statut.

Stéphane Héas : La soumission à la norme est agissante et s’immisce dans les tréfonds des corps, ceci n’est pas nouveau. La mode par définition revisite des codes souvent séculaires : les variations de couleurs, d’apparence, constituent alors des contre-tendances, des manières de choquer, de retenir l’attention des prospects, des clients, des diffuseurs, etc.

La pornographie est un secteur toujours florissant et largement diffusé désormais par l’internet. Obligatoirement, les épilations et les autres traitements corporels à base de lubrifiant, de tenues sexy plus ou moins contraignantes ou couvrantes, etc., peuvent devenir des modèles manifestes ou latents pour le commun des mortels.

Historiquement, est-ce que les modes varient ? Peut-on s'attendre à un retour du poil dans quelques années ?

Christian Bromberger : Je ne pense pas, même si il y a quelques mouvements de personnes qui se laissent pousser les poils, les "ours", notamment chez les homosexuels. On voit également des actrices comme Julia Roberts qui s’est laissé pousser les poils sous les aisselles à la fin des années 1990, début des années 2000. Cela reste une tendance marginale : car c'est le corps lisse et hygiénique qui correspond aux canons de la société actuellement.

Stéphane Héas : Les modes varient… et se recyclent. Les poils n’ont jamais totalement disparus, les réactions, et parfois les mobilisations et les revendications contre cette épilation normalisée ont toujours cours (cf. le mouvement M.I.E.L.). Les ajouts capillaires ont aussi du succès ne l’oublions pas notamment dans certaines catégories de la population française. La tendance au lisse et imberbe est relative à certains segments de populations-client(e)s…

Au-delà du côté esthétique, les poils sont-ils une façon de manifester une différence et des opinions ?

Christian Bromberger : A travers toute l’histoire les poils comme vêtements ont été des moyens de marquer son opposition. Il y a pleins d’exemples comme dans les mouvements révolutionnaires : Castro, Che Gevara… Et même plus proche de nous, les écologistes se laissent souvent pousser la barbe qui témoignent une volonté de respecter la nature plutôt que de la modifier. Mais aussi les barbes républicaines de la IIIème République des ministres, alors qu’aujourd’hui les leaders politiques ne jouent pas de leur pilosité faciale.

Stéphane Héas : Le poil est culturel comme l’a indiqué joliment Cyrulnik dans l’un de ses ouvrages, il peut constituer un moyen de lutte (cf. MIEL ci-dessus) contre les normes, les pouvoirs en place. Le crâne rasé ou au contraire chevelu permet d’indiquer sa réprobation contre l’ordre établi, ce n’est pas nouveau et cela va continuer.

Attention à ne pas oublier que parfois la perte des cheveux ou des poils est un indicateur involontaire de maladie par exemple ou d’exposition à des radiations. La peau imberbe devient alors un indicateur d’exposition, de risques encourus, etc.

Se raser, s’épiler permet aussi de "se refaire" une beauté, de "faire peau neuve", de renaître à minima sous un jour nouveau.

Propos recueillis par Manon Hombourger

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

07.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ciceron
- 19/08/2013 - 22:09
Poils et Barbares
A Rome, pas de poils..............
chamade69
- 17/08/2013 - 09:41
Business
Tout cela n'est que business, pour nous pousser à acheter des choses absolument indispensables, dont 5.000 ans d'histoire se passaient parfaitement.
Quand on voit des ados (garcons) se faire épiler les 3 poils qu'ils ont sur la poitrine, je me dis qu'on marche vraiment sur la tête
Serge02
- 16/08/2013 - 15:38
A poil
Tant qu'a faire, je me demande pourquoi tant qu'a se raser partout
qu'on ne continue pas jusqu’à la tête, hommes comme femmes!!!
Bien curieuse époque Non!