En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
La mère d'une petite fille autiste de 7 ans a entamé une grève de la faim le 9 juillet
Retard

Ces parents en lutte contre l'inexplicable blocage français dans les méthodes de traitement de l'autisme

Publié le 20 juillet 2013
La mère d'une petite fille autiste de 7 ans a entamé une grève de la faim le 9 juillet. Elle refuse les soins psychanalytiques que les médecins lui proposent et souhaite que sa fille puisse continuer à suivre un programme d'apprentissage comportementaliste.
Daniele Langloys est Présidente de Autisme France. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniele Langloys
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniele Langloys est Présidente de Autisme France. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La mère d'une petite fille autiste de 7 ans a entamé une grève de la faim le 9 juillet. Elle refuse les soins psychanalytiques que les médecins lui proposent et souhaite que sa fille puisse continuer à suivre un programme d'apprentissage comportementaliste.

Atlantico : Jacqueline Tiarti observe depuis le 9 juillet une grève de la faim pour que sa fille autiste Mélissa, 7 ans obtienne un éducateur à domicile. Pourquoi l’approche psychanalytique demeure actuellement privilégiée dans la prise en charge de l’autisme en France ? 

Danièle Langloys : Mélissa attend surtout une place en SESSAD - Service d'Education Spécialisée et de Soins à Domicile -  depuis deux ans et demi. En fait, c’est scandaleux : les familles ne peuvent accéder aux services nécessaires et on leur interdit le financement en libéral qui pourrait pallier l’absence de services.

La psychanalyse - qui prétend que l’autisme est un choix du sujet et qu’il a son origine dans le refoulement sexuel, alors que c’est une pathologie des synapses - a eu 50 ans pour bâtir une véritable dictature. Elle a notamment permis le noyautage de toutes les formations des professionnels, celui des médias et des instances décisionnaires. Elle a exercé un véritable terrorisme qui marginalise les professionnels de santé qui souhaiteraient mettre en oeuvre d’autres pratiques. La nécessaire révolution culturelle en la matière va prendre du temps.

 

Alors qu'elle se pratique dans certains pays tels que les Etats-Unis, Israël, ou au Canada et dans certains pays nordiques, la méthode comportementaliste reste encore controversée en France, même si le troisième "plan autisme", présenté le 2 mai 2013, favorise cette méthode au détriment de la psychothérapie institutionnelle. Comment peut-on encore expliquer cette réticence ? 

Il ne faut pas dire méthode comportementaliste mais programmes d’apprentissage. Il ne s’agit pas de recettes mais de programmes toujours conçus de manière unique pour une personne précise, après une évaluation rigoureuse.

Les psychanalystes qui ont tout le pouvoir dans les hôpitaux, les CMP, les CAMSP, tiennent à garder leur pouvoir et leur fonds de commerce et présentent exprès les programmes d’apprentissage développementaux et comportementaux de manière caricaturale comme du dressage. ABA (dans sa version moderne), TEACCH et PECS sont des programmes utilisés en milieu naturel, pour donner aux personnes des outils de communication et de socialisation, développer leurs interactions sociales et leur autonomie. On ne guérit pas l’autisme mais on peut vivre avec son autisme, comme avec un autre handicap en le contournant par des stratégies de compensation.

 

De manière générale, l'autisme est-il toujours un tabou en France ? 

L’autisme reste un tabou. Les psychanalystes le présentent comme une "folie" qui nécessite l’hospitalisation en psychiatrie, souvent à vie. Les enseignants ont peur de nos enfants, qui pourtant seraient plus socialisables, s’ils avaient droit dès 18 mois à des interventions éducatives,  le grand public ignore l’autisme car les pouvoirs publics n’ont jamais fait de campagne de sensibilisation alors qu’une personne sur 100 est concernée. Chacun doit apprendre à identifier et savoir accompagner les personnes autistes.

 

Les pays qui pratiquent la méthode comportementaliste ont-ils observé de réels résultats  ? 

Les programmes d’apprentissage développementaux et comportementaux sont d’autant plus efficaces qu’ils sont mis en oeuvre précocement. Il faut cependant trouver le bon pour chaque personne, car chaque cas est unique. On ne guérit pas l’autisme au demeurant : on sait seulement donner des chances plus ou moins grandes, en fonction des profils légers ou sévères, de développer la communication, la socialisation et l’autonomie. Avoir les moyens de dire qu’on a mal ou qu’on se sent mal, surtout si on est non-verbal, est une priorité absolue. Ne pas le faire c’est non-assistance à personne en danger, et c’est indigne.

 

Outre la méthode psychanalytique et la méthode comportementaliste existe-t-il d'autres méthodes reconnues ? 

La psychanalyse n’a jamais fait la preuve d’une quelconque efficacité : aucune étude n'a d'ailleurs prouvé son efficacité. Les programmes d’apprentissage ont, eux, été évalués. Il en existe plusieurs. Leur efficacité n’est pas magique, mais les progrès peuvent être parfois spectaculaires et on peut toujours aider une personne autiste, à tout âge.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Les épargnants français, bipolaires ?

07.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Van Rillaer
- 24/07/2013 - 16:42
A Marane: il y a comportementaliste et comportementaliste
Quand on écrit “con-comportementaliste” on trahit automatiquement le niveau de sa mentalité... Pas besoin de commenter.

Rappelons que tous les comportementalistes ne sont pas compétents pour traiter l’autisme et que ce titre n’est pas davantage protégé légalement que celui de psychanalyste, analyste ou astrologue. Il s’agit donc de voir le praticien à l’œuvre et pas seulement son titre (officiel ou autoproclamé).

Quant à l’emprise de la psychanalyse (surtout dans sa version lacanienne) en France, c’est une chose incontestable, dont beaucoup de Français ne se rendent pas compte, tant cela est devenu la façon "correcte" de penser dans l’Hexagone.
Pour en savoir plus sur la place de la psychanalyse en France, voir cet article sur le site de « science et pseudo-sciences » :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1540
Marane
- 22/07/2013 - 00:01
Dans boniment, il y a ment
Est-il nécessaire de caricaturer aussi grotesquement la réalité, certes pas reluisante, mais qui est la réalité, d'opposer les mystérieux psychanalystes tout puissants, brassant postes et millions, psychiatrisant les malheureux enfants, en faisant un portrait-charge à partir de ce que cette profession a pu, le long des ans, produire d’excès et d'inepties, et les bons con-comportementalistes, avec leur acronymes magiques, leurs méthodes qui courent, leur cœur gros comme ça, leur evidence-based trop bons résultats.
En oubliant tous les autres.
Qui s'occupent des peuples toujours plus vastes du Spectre, à votre avis ? Vos acronymistes. Non, les habitants du Spectre, dans les CMP, les CAMSP, les IME même pas tout-ABA, au mains des criminels, mais que fait la police....
Dans ce que vous dites, des éclairs de vérité : oui la France est enchâssée dans le passé, mais elle l'est partout, oui on privilégie toujours les mêmes, parce que la réplication du même est la base des politiques publiques.
Évidemment, à force de vouloir faire du maximaliste, à la gourou de groupuscule concurrent, on finit par prendre le pli....
Titre de votre prochain billet : Ils Mangent les Petits Autistes
Adrien Dufourquet
- 21/07/2013 - 09:39
Education vs psychologie
Est-on vraiment sûr aujourd'hui que l'autisme provient neurologiquement uniquement d'un mauvais fonctionnement des synapses? La découverte de l'existence des neurones-miroirs ouvre d'autres horizons.
Les méthodes éducatives sont indispensables mais leurs défenseurs ne doivent pas les croire toutes puissantes, sinon ils agissent comme les psychanalystes l'ont fait.
Il faut aussi prendre garde aux dérives de type dressage.
Les autistes restent des sujets et peuvent avoir également besoin d'aide psy ou de psychothérapie.
Malgré la théorie totalement bancale sur laquelle s'appuie les psychanalystes, et au-delà de l'autisme, certains sont efficaces grâce à leur influence qui peut guérir. Le patient qui en bénéficie, autiste ou non, se fiche pas mal que leur thérapeute croit qu'il les a guéris grâce à la psychanalyse, alors que souvent il les a guéris autrement à son propre insu.
L'insu n'est pas l'inconscient, qui n'existe pas; Freud s'en serait rendu compte s'il avait vécu assez longtemps. Il était assez génial et intuitif pour ça.
Ses successeurs se sont gardés d'approfondir ces concepts, disposant ainsi d'un fond de commerce qu'ils croyaient éternel. Mais c'est bientôt fini.