En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

04.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutter contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 17 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutter contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 5 heures 21 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Santé
Stratégie contre le virus

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

il y a 5 heures 25 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac
il y a 5 heures 25 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 23 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 5 heures 21 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 5 heures 21 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Ursula Von der Leyen, Angela Merkel, et Christine Lagarde, trois femmes qui ont transgressé les dogmes pour sauver l’Union européenne (et qui vont peut-être y parvenir...)

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 21 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 23 heures 51 min
© Reuters
Mario Draghi a annoncé que les taux directeurs de la BCE resteraient à des niveaux bas pour "une période prolongée".
© Reuters
Mario Draghi a annoncé que les taux directeurs de la BCE resteraient à des niveaux bas pour "une période prolongée".
Coup de poker

Et si Mario Draghi était en train de profiter de l'été pour mener la politique dont l'Allemagne ne veut pas...

Publié le 13 juillet 2013
Les taux directeurs de la Banque centrale européenne resteraient à des niveaux bas pour "une période prolongée". Une rupture par rapport à la politique monétaire menée par l'institution jusqu'à présent. Et une politique à laquelle le calme traditionnel de l'été pourrait bien profiter.
Joseph Leddet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joseph Leddet est économiste et consultant financier indépendant. Il intervient par ailleurs régulièrement dans les médias (presse écrite, radios, télévisions…), et il publie le bimensuel la « Gazette des Changes » depuis une douzaine d’années.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les taux directeurs de la Banque centrale européenne resteraient à des niveaux bas pour "une période prolongée". Une rupture par rapport à la politique monétaire menée par l'institution jusqu'à présent. Et une politique à laquelle le calme traditionnel de l'été pourrait bien profiter.

Atlantico : Mario Draghi a annoncé que les taux directeurs de la Banque centrale européenne resteraient à des niveaux bas pour "une période prolongée". Comment expliquer une telle décision ? Faut-il s'inquiéter de ce que cette décision révèle sur l'état de l'économie européenne ?

Joseph Leddet : A mon avis, cette décision s’explique par le souci de la BCE d’éviter – autant que faire se peut - une remontée des taux obligataires, de manière à permettre aux pays membres de la zone "euro" de continuer à se financer à des taux bas voire très bas, comme c'est actuellement le cas. En effet, même s’il n’y a pas de lien direct entre taux d’intérêt à court terme (régis par les banques centrales) et taux d’intérêt à long terme (cotés par le marché obligataire), a priori le fait pour la BCE de conserver un taux directeur proche de zéro peut avoir pour effet d'empêcher la remontée des taux à 2, 5 ou 10 ans.

Inversement, le fait de rehausser le taux directeur de la banque centrale, ou de laisser entendre qu’il pourra l’être prochainement, a généralement un effet négatif sur le marché obligataire ; c’est ainsi qu’entre mai et juillet dernier, le taux de l’OAT française à 10 ans s’est fortement tendu à cause de l'amorce d'un  possible durcissement monétaire de la FED, et qu’il vient juste de se mettre à refluer grâce à la dernière annonce de la BCE.

En pratique, cette décision apparaît raisonnable dans un contexte économique et bancaire européen qui demeure fragilisé.

Cette politique, si elle se veut avant tout une décision rationnelle, ne va-t-elle pas cependant à l'encontre de ce que Angela Merkel, et surtout la Bundesbank - la banque centrale allemande -, souhaiteraient ? En quoi cette décision marque une rupture avec les positions passées de la BCE ?

La Bundesbank, puis la BCE sous l’ère Trichet, avaient une communication souvent volontairement absconse, et en tout cas non directement claire et compréhensible quant à la pérennité de leur action sur longue période. A priori, Mario Draghi semble aujourd’hui vouloir davantage jouer franc jeu, en montrant qu’il va prolonger durablement la politique d’"open bar financier " gratuit en faveur du secteur bancaire.

Quant à l’effet d’une telle politique sur la parité euro/dollar, il n’est pas évident à anticiper; c’est ainsi que, quelques jours à peine après l’annonce de M. Draghi, l’euro vient de repasser à la hausse le seuil de 1.30 dollar : on n’augmente pas mécaniquement la parité d’une devise en relevant son taux directeur, c’est même bien souvent le contraire qui se produit…

Pouvons-nous nous attendre à une baisse du cours de l'euro pendant l'été ? Quelles en seraient les conséquences ?

Au cours de cet été, il serait logique que l’euro rebaisse face au billet vert, car d’une part l’économie américaine semble plus proche de son rebond que celle de chez nous, et d’autre part, en termes de parité de pouvoir d’achat, la monnaie unique reste assez surévaluée par rapport au dollar : sa vraie valeur (grâce à laquelle on pourrait acheter le même panier de biens et services de part et d’autre de l’Atlantique) se situerait plutôt vers 1.20...

En réalité, si une telle baisse se produisait cet été, ce serait sans doute un bien, car théoriquement favorable au commerce extérieur européen; mais dans le détail les choses sont en fait un peu plus compliquées, avec un phénomène d'effet-retard, et aussi certains biens importés qui se renchériraient …

En conclusion, il faut quand même remarquer que, depuis le début de la crise financière initialisée en 2007, l’euro a étonnement bien résisté en termes de parité face au billet vert, avec une cotation moyenne d’environ 1.35 sur toute cette période.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
boblecler
- 13/07/2013 - 22:08
On s'en branle des bulles si
On s'en branle des bulles si les français délaissaient l'immobilier pour l'industrie
Equilibre
- 13/07/2013 - 10:56
Euh
Laisser les taux bas, c'est pas bien. Combien de bulles formées?
"l’euro a étonnement bien résisté en termes de parité face au billet vert"
Ils sont forts les ricains, hein, pour manipuler leur monnaie.