En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Les enfants doivent-ils réviser leurs gammes durant les vacances d'été ?
Travaux forcés
A quoi occuper les enfants en vacances : 1) Ne pas abuser des devoirs d’été
Publié le 08 juillet 2013
L'été commence et les vacances aussi : les enfants vont pouvoir profiter et se reposer après leur année scolaire. Mais attention, il ne faut pas oublier les devoirs de vacances pour autant. Dans le premier épisode de notre série "Comment occuper vos enfants en vacances", quelques conseils pour faire travailler vos enfants dans la bonne humeur.
Monique de Kermadec est psychologue clinicienne et psychanalyste spécialiste de l'apprentissage, de la précocité et du succès chez l'enfant.  Elle est notamment l'auteure de Pour que mon enfant réussisse et de L'adulte surdoué, apprendre à faire simple...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Monique de Kermadec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Monique de Kermadec est psychologue clinicienne et psychanalyste spécialiste de l'apprentissage, de la précocité et du succès chez l'enfant.  Elle est notamment l'auteure de Pour que mon enfant réussisse et de L'adulte surdoué, apprendre à faire simple...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'été commence et les vacances aussi : les enfants vont pouvoir profiter et se reposer après leur année scolaire. Mais attention, il ne faut pas oublier les devoirs de vacances pour autant. Dans le premier épisode de notre série "Comment occuper vos enfants en vacances", quelques conseils pour faire travailler vos enfants dans la bonne humeur.

Atlantico : Nous commençons les deux mois d'été, alors que les enfants viennent à peine de terminer leur année scolaire. Combien de temps faut-il attendre avant de recommencer à travailler ? Quel est le temps incompressible pour permettre aux enfants de profiter à fond de leur vacances ?

Monique de Kermadec : Il faut évidemment un temps de repos. Je ne sais pas si les parents doivent le mesurer au jour près, mais disons qu'une bonne quinzaine de jour me semble être la base même d'une coupure avec le rythme de l'année scolaire. Par ailleurs, le travail des vacances ne peut être envisagé qu'en tenant compte de l'année scolaire. Si les résultats durant celle-ci ont été faibles et le passage acquis de justesse, le travail est absolument fondamental. Si l'année scolaire a été positive, le travail n'a pas besoin d'être si important, et peut surtout être l'occasion de consolider certains apprentissages pour qu'il n'y ait pas de perte pendant l'été.

Quelles sont les bonnes méthodes pour faire travailler les enfants pendant les vacances : cahiers de vacances ? Lire des livres ? Faire des sorties culturelles ? Profiter de chaque occasion pour leur apprendre de nouvelles choses ?

Le travail purement scolaire doit essentiellement être ciblé sur les matières qui ont posé problème durant l'année. L'idée d'un travail général, via un cahier de vacances par exemple, me paraît souvent ne pas répondre à cet objectif. Pour le reste, on peut vraiment survoler quelques notions, mais il ne faut surtout pas refaire toute l'année.

Et effectivement, il ne faut pas forcément que les apprentissages soient strictement formels. Le plus important, c'est d'abord d'avoir l'adhésion de l'enfant. Il faut donc aussi voir avec lui quelle est la meilleure manière, mais aussi la meilleure heure, pour effectuer le travail. Si par exemple l'enfant sort toute la journée, quand il rentrera le soir, il sera évidemment impossible de faire ce travail. Il faut donc envisager soit le matin, soit après le déjeuner, aux heures les plus chaudes.

En quoi les devoirs de vacances sont-ils différents de celui pendant l'année ?

Il diffère car durant le temps, qui doit rester raisonnable, où l'enfant va travailler, il va bien sûr devoir acquérir les notions mais aussi et surtout les méthodes de travail. Parfois, certains élèves sont d'un bon niveau mais ont des notes faibles car ils ne savent pas efficacement restituer leurs connaissances. Le travail des vacances doit reposer là dessus pour bien préparer la rentrée suivante et être immédiatement efficace.

On constate aussi que pendant les vacances, des parents essaient d'anticiper l'année suivante en faisant faire à leurs enfants une partie du programme d'une matière donnée. Il peut y avoir une pression trop forte qui s'exerce à longueur de temps. Un enfant peut bien sûr être familiarisé de manière agréable avec certaines notions, mais vouloir faire faire à un excellent élève tout un programme, c'est créer à longueur d'année des tensions et une peur de l'échec chez l'élève. Il faut donc faire attention.

Faut-il imposer des contraintes pendant les vacances à nos enfants ? Combien de temps doit-on accorder aux devoirs pendant la période estivale ?

Les contraintes à, imposer sont difficiles à déterminer car les parents aussi ne veulent pas en avoir pendant leurs vacances. Les vacances restent une période de partage dans la famille et il faut savoir ne pas la gâcher par le travail scolaire. Il doit donc se faire à un moment où l'enfant et la famille ne sont pas en déplacement constant. Il faut aussi s'imposer une certaine régularité dans les horaires, car c'est très difficile de faire ses devoirs un jour à 7 heures du matin et le lendemain à 15 heures, sur la plage, car on a pas eu le temps le matin. Mais j'insiste : il faut s'astreindre à un temps vraiment limité pour que l'enfant soit réceptif, et bien cibler ce qui est nécessaire.

Le travail scolaire pendant les vacances est-il nécessaire pour bien appréhender la rentrée ? Pourquoi ?

On a tous la nostalgie des vacances où l'on ne faisait absolument rien, mais si on ne fait rien pendant deux mois ou deux mois et demi, il risque d'y avoir une certaine perte. Il y a des élèves, en général ceux qui ont le plus de facilités à faire des études, vont quasiment ne rien perdre, mais d'autres peuvent facilement un tiers de ce qu'ils ont pu apprendre l'année précédente. Il faut bien comprendre que l'on a parfois des enfants qui passe d'extrême justesse dans la classe supérieure alors qu'il n'en avait pas du tout le niveau. Les parents peuvent en effet faire appel des décisions de l'école, ils peuvent même changer leur enfant d'école... On a donc des jeunes qui arrivent dans une classe dont ils n'ont absolument pas les connaissances. Ceux-là doivent absolument travailler car sinon les adultes – et ils en seront pleinement responsables – l'envoient au peloton d'exécution, car il n'aura pas les moyens de faire face aux nouvelles demandes. Un bon élève, lui, peut en effet se contenter de relire rapidement avant la rentrée ses cours de l'année précédente. Tout va dépendre de l'année précédente.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
03.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
07.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean-Pierre
- 08/07/2013 - 08:07
"Quelques conseil pour faire travailler vos enfants...
... dans le bonne humeur" ?
.
Oui, volontiers...
.
On va commencer par les accords singulier-pluriel et masculin-féminin, c'est une étape importante de la vie des enfants et aussi des plus grands...
.
Heueueueueueueueueu..............
.
J'espère au moins que notre distinguée "psychologue clinicienne et psychanalyste spécialiste de l'apprentissage" n'est pour rien dans ces embardées orthographiques dignes d'un enfant de 8 ans...
.
A quand un relecteur chez Atlantico ?
.