En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 1 min 13 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 9 min 10 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 9 min 10 sec
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 16 heures 26 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 20 heures 3 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 20 heures 15 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 21 heures 15 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 22 heures 21 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 23 heures 42 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 5 min 17 sec
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 9 min 10 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Monde de demain : les bienfaits de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé

il y a 9 min 10 sec
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 16 heures 58 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 17 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 20 heures 7 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 20 heures 44 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 21 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 23 heures 11 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 23 heures 49 min
© Reuters
Le pétrole de schiste est un pétrole enfermé dans la roche et libéré par l'utilisation des nouvelles technologies de fracturation hydraulique et forage horizontal.
© Reuters
Le pétrole de schiste est un pétrole enfermé dans la roche et libéré par l'utilisation des nouvelles technologies de fracturation hydraulique et forage horizontal.
Decod'Eco

Le pétrole de schiste provoquera-t-il vraiment un choc énergétique et diplomatique mondial ?

Publié le 12 juin 2013
Au-delà d'une révolution énergétique, le pétrole de schiste pourrait bien provoquer une révolution dans les relations internationales. L'OPEP semble en tout cas sereine et sure de sa stratégie pour survivre au "nouveau pétrole".
Florent Detroy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au-delà d'une révolution énergétique, le pétrole de schiste pourrait bien provoquer une révolution dans les relations internationales. L'OPEP semble en tout cas sereine et sure de sa stratégie pour survivre au "nouveau pétrole".

Le règne des pays arabes sur le marché énergétique est-il en train de s'effondrer ? Une menace plane à l'horizon, le pétrole de schiste.

Le pétrole de schiste c'est ce pétrole enfermé dans la roche et libéré par l'utilisation des nouvelles technologies de fracturation hydraulique et forage horizontal. Cette nouvelle technique de forage a révolutionné le paysage du premier consommateur de pétrole au monde, les Etats-Unis. Certains lui prédisent même la place de premier producteur de pétrole au monde d'ici 2018. L'Agence internationale de l'énergie a prédit un scénario hérité des meilleurs films catastrophes hollywoodiens, où une “onde de choc” allait s'abattre sur le marché du pétrole.

En partant de l'hypothèse que Riyad ou Abou Dabi n'ont pas de Bruce Willis ou de Brad Pitt sous la main pour les sauver, l'OPEP apparaît bien mal engagée pour rester la tour de contrôle du marché du pétrole.

Pourtant les conséquences seront loin d'être aussi binaires qu'un scénario hollywoodien. Et c'est ce que semble avoir compris l'OPEP ce mois-ci, l'organisation de Vienne ayant décidé de ne pas modifier ses quotas d'exportation de 30 millions de barils maximum, lors de sa 163e session qui s'est tenue vendredi dernier.

Une organisation habituée aux “révolutions”

Cette menace de disparition a été pronostiquée de nombreuses fois depuis la création de l'OPEP en 1960. Le pétrole du golfe du Mexique, avec l'essor des technologies de forage offshore, avait promis aux Etats-Unis l'indépendance énergétique et la fin des importations en provenance de l'Arabie Saoudite.

De même, le pétrole de la mer du Nord avait également amorcé un monde post-OPEP. Dans les années 2000 ce fut le tour du Brésil et ses réserves du pré-sal. Enfin récemment, c'est l'Arctique, où sommeilleraient près de 90 milliards de barils de pétrole et 30% du gaz mondial, qui est appelé à entamer le monopole.

Une demande de pétrole rassurante

Abdalla Salem el-Badri, secrétaire général de l'OPEP, est venu apaiser les esprits alors que les journaux bruissaient de rumeurs autour de déchirements au sein du groupe. A propos du pétrole de schiste, “je ne pense pas que ce soit une grande menace“, pour le cartel a déclaré le Libyen. “C'est un nouvel ajout au bouquet énergétique et nous le saluons ».

Cette décontraction avait bien évidemment l'ambition d'afficher une sérénité peut-être artificielle. Pourtant les chiffres avancés ont permis de justifier une partie de cette attitude. D'abord, l'OPEP s'attend à une poursuite de la demande de pétrole cette année. Elle devrait atteindre 89,7 millions de barils par jour contre 88,9 en 2012, même si la santé vacillante ne cesse d'inquiéter ces acteurs.

Des pays asiatiques adeptes du pétrole arabe…

Mais ce qui est ressorti, c'est que la dépendance des pays du Golfe aux importations américaines n'est plus aussi forte qu'auparavant. Les pays du Golfe produisent un pétrole lourd. Or, ce n'est pas pour ce type de pétrole que sont faites les raffineries américaines, mais pour un pétrole léger, à l'instar du Brent européen… ou du WTI américain.

Témoin de cette déconnexion, alors que le Dakota du Nord, Mecque du pétrole de schiste, est récemment devenu le deuxième producteur des Etats-Unis, l'Arabie a en parallèle vu ses ventes augmenter de 15% l'année dernière. Le pétrole du Golfe est déjà largement capté par les pays asiatiques. Ce n'est pas un hasard si l'Asie et le Moyen-Orient concentrent 80% des projets de raffineries dans le monde.

A court terme, ce sont davantage les pays africains, dont le brut est également léger, qui vont pâtir de l'explosion du pétrole de schiste américain.

… et une “révolution” incertaine

Enfin, et c'est peut-être ce qui explique l'assurance des pays de l'OPEP, l'emballement autour du pétrole de schiste pourrait avoir la même durée que celui du pétrole du Golfe du Mexique ou du Brésil. En fin d'année dernière, Olivier Rech, directeur de la recherche chez Energy Funds Advisors, expliquait que l'évolution qu'avait amenée le pétrole de schiste “est certes importante aux Etats-Unis mais restera locale”.

Le raisonnement de l'analyste est simple : si la production de pétrole de schiste va aller croissant dans les années à venir, la production de pétrole conventionnel devrait commencer à décliner d'ici 4 à 5 ans, annulant peu à peu les gains du pétrole de schiste. Pour lui, “les prix ne pourront donc pas se détendre comme l'anticipent beaucoup d'analystes“, et les prix du WTI resteront près des 90 $.

Pour conclure, je voudrais emprunter une analyse de Matt Badiali, analyste énergie pour le site Resource Investing. Sur le fait de savoir si les Etats-Unis seront un jour indépendant énergétiquement, Matt répond qu'”honnêtement, selon moi, c'est un non-argument. Ce seront les forces du marché qui indiqueront si nous devons importer du brut ou consommer notre pétrole et l'exporter“. En substance, personne, ni aux Etats-Unis, ni dans le Golfe, ne laissera le pétrole s'effondrer sous le coup d'une surproduction. Le pétrole de schiste sera effectivement, comme l'a souligné l'OPEP, un nouveau pan du mix énergétique mondial.

Pour en savoir plus sur le marché du pétrole de schiste : Tous les éléments sont par ici...]

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
prochain
- 12/06/2013 - 17:08
l'indépendance énergétique aux USA dans quelques années
Vont-ils maintenir les bases militaires en Arabie...Gisements très prometteurs découverts en Californie, Nouvelle-Zélande, Australie, sur les Côtes d'Israel, Le Liban. Oubliez le pic pétrolier, aux USA c'était en 1962, le France importe du pétrole et du gaz pour 62 milliards / an, Peak Oil oui mais pas pour tout le monde, il y en a qui sont contents comme yt75@
yt75
- 12/06/2013 - 10:23
Hydrocarbures, crise actuelle
A propos d'hydrocarbures, rappelons que les liquides on en est là : http://iiscn.files.wordpress.com/2013/03/laherrere_all_liquids_production_1900-2200.jpg
(pétrole de schiste et bitumineux inclus)

C'est à dire dans un monstrueux choc pétrolier qui hélas ne fait que commencer, et aussi raison principale de la crise dite "financière".
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

Et sans même considérer l'aspect "externalités", ça n'est pas pour les gaz de schiste qui change radicalement la donne.
La crise actuelle EST celle du pic mondial de production de pétrole, il serait peut-être temps d'être capable de nommer les choses.