En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

06.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

07.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 14 min 58 sec
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 56 min 11 sec
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 18 heures 44 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 19 heures 21 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 20 heures 34 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 21 heures 21 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 35 min 14 sec
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 1 heure 49 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 2 heures 31 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 3 heures 6 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 13 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 18 heures 59 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 19 heures 46 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 21 heures 2 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 22 heures 43 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 23 heures 36 min
© Reuters
"Le rôle des lobbys aujourd'hui est important car dans une société qui évolue très vite, il est difficile de trouver un sujet sur lequel les élus, aussi performants soient-ils, aient tous les éléments entre les mains a priori."
© Reuters
"Le rôle des lobbys aujourd'hui est important car dans une société qui évolue très vite, il est difficile de trouver un sujet sur lequel les élus, aussi performants soient-ils, aient tous les éléments entre les mains a priori."
Ligne rouge

Au-delà du dîner à 10 000 euros du lobby du tabac, comment faire la part des choses entre une politique normale d’influence et une forme de corruption morale ?

Publié le 04 juin 2013
Plusieurs parlementaires se sont vus offrir un repas dont l'addition s'élèverait à 10 000 euros par le lobby du tabac, selon le Journal du dimanche. Lobby qui ne s'est pas caché de sa volonté d'y défendre ses intérêts.
Nicolas Bouvier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Bouvier est directeur général du bureau de Paris d’APCO Worldwide.Il est responsable de la commission de déontologie de l’Association Française des Conseils en Lobbying et Affaires Publiques (AFCL).Nicolas Bouvier est co-auteur de « Lobbying,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs parlementaires se sont vus offrir un repas dont l'addition s'élèverait à 10 000 euros par le lobby du tabac, selon le Journal du dimanche. Lobby qui ne s'est pas caché de sa volonté d'y défendre ses intérêts.

Atlantico : La British American Tobacco a organisé un (coûteux) repas réunissant plusieurs parlementaires afin de leur exposer l'opinion de l'industrie du tabac sur les nouvelles hausses de prix en préparation, ce qui a provoqué de vives critiques. Pourquoi ce genre d'action de lobbying, somme toute courante, passe-t-elle si mal en France ?

Nicolas Bouvier : Je ne pense pas que cette forme de lobbying soit si courante que ça. On est dans une époque en demande de transparence, et ce repas entretient l'image d'une connivence plutôt que d'un échange équilibré d'informations qui devrait être le ressort du lobbying. Quand on mélange le contexte social sous forme de dîner avec des échanges de contenu, cela entretient une vraie confusion aux yeux du grand public. Je ne dis pas que les gens ont raison de s'indigner, mais ce format d'échange ne rend pas la suspicion étonnante. Si cette réunion avait eu lieu 300 mètres plus loin, à l'Assemblée nationale, sous forme d'une commission, je pense que l'on n'en aurait jamais parlé. 

Quelle est la limite légale entre la volonté d'influer normalement sur une décision publique, et la corruption ?

Il y a la constitution, le code pénal et les règlements de l'Assemblée nationale et du Sénat qui posent clairement les lignes à ne pas franchir. Si vous considérez le repas que l'on évoque, je pense que ce qui a beaucoup attiré l'attention ce sont les montants évoqués. Le restaurant où s'est déroulé ce repas est certes un bon établissement, mais ce n'est pas non plus un trois étoiles. Les informations que l'on a semblent évoquer la participation d'une dizaine de personnes, et on parle d'un montant de 10 000 euros... On voit bien qu'avec ce cas, on est vraiment à la limite.

La première frontière est donc définie par le droit. Mais la deuxième frontière est aussi définie par l'acceptation sociétale, comme par exemple dans le cas qui nous intéresse, le montant acceptable d'un déjeuner à Paris. On voit bien que si le même repas avait coûté 150 euros par convive, personne ne reprocherait quoique ce soit.

Députés, sénateurs, voire hauts fonctionnaires, sont-ils vraiment sensibles à ce jeu d'influence ?

Il ne faut tout d'abord pas caricaturer les choses : le lobbying, ce n'est pas forcément déjeuner avec des parlementaires. Vous pouvez très bien entretenir des échanges sans les inviter au restaurant, ou sans hanter les couloirs de l'Assemblée nationale. Le lobbying c'est d'abord un métier de conviction qui, s'il est bien mené, doit être respectueux de la fonction élective, et aussi du libre-arbitre de l'élu. 

Le rôle des lobbys aujourd'hui est important car dans une société qui évolue très vite, il est difficile de trouver un sujet sur lequel les élus, aussi performants soient-ils, aient tous les éléments entre les mains a priori. Ils doivent avoir accès à de l'information qui vient du monde extérieur, information qui peut venir de leurs électeurs dans leur circonscription bien sûr, mais les parlementaires qui ont peu de moyen peuvent apprécier d'avoir des gens qui viennent vers eux leur apporter des informations. A eux après de relativiser en fonction des émetteurs pour en retirer une synthèse qui soit pertinente et équilibrée.

La France donne l'image d'un pays où le lobbying est discret, voir "caché" contrairement à de nombreux pays anglo-saxons. Est-ce vrai ? Qu'est-ce qui empêche plus de transparence sur l'action des lobbys ?

La France est formatée dans une conception de la démocratie "rousseauiste" où le postulat de départ est que l'intérêt général est le pivot qui s'impose à tous, et doit primer sur l'intérêt particulier. A l'inverse, la démocratie anglo-saxonne met plus l'individu au centre. Aux yeux du démocrate anglo-saxon, le fait d'avoir dix ou vingt personnes qui s'élèvent contre l'État en estimant leurs intérêts lésés, est suffisant. En France c'est plus compliqué car les intérêts particuliers sont suspects. Mais en vingt ans les choses ont évolué, et les décideurs publics sont maintenant les premiers à être attentifs à la manière dont leurs décisions vont être perçues par le monde extérieur. Ils sont donc les premiers à faire appel aux uns et aux autres car ils ne voudront pas avoir des associations de consommateurs ou des entrepreneurs sur le dos. On ne peut plus dire aujourd’hui comme il y a vingt ou trente ans "au nom de l'intérêt général nous avons besoin de faire telle ou telle chose et tant pis pour les dégâts collatéraux."    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mouv
- 04/06/2013 - 22:16
Hollande chez Laurent's
Celà me rappelle le "déjeuner" de l'homme "qui n'aime pas les riches" chez Laurent's pendant la campagne présidentielle payé par Pierre Bergé en compagnie de BHL....

Et oui NS avec ses sandwichs est un petit joueur...
Mouv
- 04/06/2013 - 22:12
Mr les Sénateurs , Députés rendez l'argent.
La question est que le lendemain les mêmes ( ou d'autres ) sont probablement retourné dans la même "cantine" se faire rincer la gueule par les concurrents ou d'autres lobbies.

Françoise ( la femme de François ) doit se frotter les mains.

Le déclarent-ils sur leur feuille d'impots comme avantages en Nature ?

Mr les Sénateurs , Députés rendez l'argent.
Mouv
- 04/06/2013 - 22:12
Mr les Sénateurs , Députés rendez l'argent.
La question est que le lendemain les mêmes ( ou d'autres ) sont probablement retourné dans la même "cantine" se faire rincer la gueule par les concurrents ou d'autres lobbies.

Françoise ( la femme de François ) doit se frotter les mains.

Le déclarent-ils sur leur feuille d'impots comme avantages en Nature ?

Mr les Sénateurs , Députés rendez l'argent.